News De l'éphémère du numérique

Recevoir la newsletter

Recevez chaque semaines la newsletter étapes:

News Installation, Selfie, art éphémère Publié le 19.02.2018

[Design Flux] De l'éphémère du numérique

Quand le musée national de l'ethnographie de Varsovie commande une installation autour de l'adolescence au studio panGenerator, celui-ci propose un selfie, qui s'auto-détruit en quelques secondes.

Le studio polonais a en effet imaginé une installation invitant le visiteur à se prendre en selfie. La photographie obtenue est ensuite projetée sur un écran, avant de devenir néant. Le processus évoque l'aspect éphémère du numérique, en se référant tant aux stories Instagram et Snapchat qu'à la peur de perdre des données numériques (à cause d'un problème technique, ou d'un problème de formats incompatibles). Tout en désacralisant le narcissisme du procédé du selfie, image de soi-même, qui, dans cette installation, est uniquement créée pour disparaître et se décomposer.



© toutes les images sont du studio panGenerator

Un algorithme détecte le visage, le découpe et le transforme en pixels, avant de projeter ces "particules virtuelles" sur l'écran situé face au visiteur. Grâce à une simulation par ordinateur, le visage projeté commence alors à se décomposer. Un logiciel de cartographie informatique surveille les mouvements de ces particules, et déclenche un système qui libère alors des petits graviers noirs, qui tombent directement sur un un hashtag inscrit sur une plaque commémorative.

Par cette installation, les artistes designers de panGenerator rappellent l'éventualité de la disparation pure et simple de toute donnée numérique, de l'instabilité du monde numérique et de la vie elle-même.

Par Lisa Darrault



En images

Ajouter un commentaire

La revue

1537782132

étapes: 245

1530611850

étapes: 244

1525871271

étapes: 243

1520958637

étapes: 242

1520588502

Work & Design : L’univers du travail réinventé par les designers

1516980505

étapes: 241