Interview Laurence Bentz, illustrations kawaii, mais pas que

Recevoir la newsletter

Recevez chaque semaines la newsletter étapes:

1536311995
Lancer la galerie 11 images
Grand format Interview Publié le 20.09.2018

Laurence Bentz, illustrations kawaii, mais pas que

Laurence Bentz a la tablette graphique au bout de la main, des souhaits plein la tête et le cœur au Japon. Originaire de Colmar, elle débute son parcours estudiantin aux Beaux-Arts de Nancy et le poursuit aux Arts Décos de Strasbourg (aujourd'hui Haute École des Arts du Rhin), avant de s'imposer comme une figure de la scène illustrative de la capitale alsacienne.

Passion illustration

Aux Arts Décos, Laurence Bentz étudie la didactique visuelle, cursus varié au niveau des mediums, tout en gardant le regard tourné vers l'illustration. "J'ai toujours voulu faire de l'illustration mais j'avais un peu peur d'officiellement le dire." Puis, elle opte pour une année de post-diplôme, partagée entre plusieurs stages : "en sachant que je voulais rester à Strasbourg, j'en ai profité pour travailler dans des structures qui me plaisaient vraiment, afin d'en apprendre plus sur ce qui se fait localement. J'apprécie la ville, il s'y passe beaucoup de choses, notamment avec le festival Central Vapeur (aussi évoqué par Amélie Patin et Cercle), il y a beaucoup d'illustrateurs, et c'est dynamique aussi d'un point de vue musical. Beaucoup de jeunes s'y installent dans la ville suite à leurs études."


Illustration pour l'Occitane en Provence

Une expérience singulière lui permet de s'affirmer en tant qu'illustratrice. "J'ai travaillé dans une chocolaterie. Avec une amie designer, on concevait les collections de chocolat, comme on peut imaginer une collection de mode. Je réalisais des illustrations qui étaient ensuite sérigraphiées au beurre de cacao coloré. Je travaillais donc le dessin numérique tous les jours."

Depuis, la jeune femme esquisse sans répit : "je dessine sur Illustrator, sur ma tablette graphique, grâce à laquelle j'ai un accès direct à l'écran. Je dessine peu à la main, parfois en voyage, mais plus pour moi." Mais elle parle beaucoup d'expérimenter, de développer sa manière de dessiner : "En allant plus vers le trait et des techniques traditionnelles et artisanales (céramique...). Avec Hugues (avec qui elle travaille, voir ci-après, ndlr), nous imprimons parfois en sérigraphie, notamment notre traditionnelle carte de vœux !". De même, alors qu'elle travaille actuellement plus souvent pour la publicité ou la presse magazine, de nouveaux projets d'illustration jeunesse l'enchanteraient.

Ses inspirations ? Marie Assénat, Iris de Mouy, et son trait minimalisme, en noir et blanc, Paul Cox et Nathalie Lété. "Les gens sont inondés de photos et d'images. L'illustration, de plus en plus présente depuis 2/3 ans, peut donc être une manière différente de capter l'attention."


Sur Instagram, l'illustratrice lance un appel à Mercedes pour des voitures plus 'Bentz' que 'Benz'

Entre deux projets de commande, la strasbourgeoise ne s'arrête pas pour autant : "Le travail personnel est essentiel. Je dessine en fonction de la mode, de l'actualité, de mes inspirations... Je renouvelle mon book régulièrement et l'envoie : montrer son travail aux gens est hyper important !" De cette façon, elle a rencontré, il y a 3 ans, son agent français, l'agence Virginie. Celle-ci lui apporte une visibilité élargie et de nouvelles opportunités de collaborations.

Entre dessins pour la presse et commandes de marques, les projets se font dans une temporalité plus ou moins rapide et selon des briefs plus ou moins libres. Travailler, en freelance s'est progressivement imposé à Laurence Bentz comme une évidence : "dans mon idéal, j'ai assez vite voulu être indépendante, j'ai donc travaillé pour çà, même si finalement j'aurais pensé que cela aurait été plus compliqué. Hugues était indépendant, et donc cela m'a fait prendre conscience que c'était possible."

Quand Bentz et Brokism font la paire


Saison 2017-2018. Théâtre actuel et Public de Strasbourg.

Laurence Bentz compose souvent avec Brokism aka Hugues François, graphiste indépendant depuis une dizaine d'années, notamment pour l'(excellent) magazine alsacien Zut !. Pour des projets communs, elle travaille l'illustration et Hugues le graphisme et la typographie. Un ping-pong des idées s'opère, l'un et l'autre pouvant émettre un retour sur leur travail respectif.

Ensemble, ils ont notamment travaillé pour le festival Les Femmes s'en mêlent (festival de musique mettant à l'honneur des artistes féminines), ou pour le Théâtre actuel et Public de Strasbourg.


Premier numéro d'une nouvelle revue de l'École nationale supérieure d'Architecture de Strasbourg, réalisé avec Hugues François. (Octobre 2018)

Cap à l'Est

Il y a 4 ans, le duo s'envole découvrir le Japon : "ce voyage, on a toujours voulu le faire. Nous avions la certitudes que ce pays allait nous plaire." Première fois, mais pas la dernière, puisque le coup de cœur pour la culture nippone s'est confirmé. Dans leurs projets se glissent de temps à autres des clins d'oeil au pays du soleil levant (reprise de photographies prises sur place, objets glanés là bas, langage de formes...).


Direction artistique avec Hugues François, pour le magazine Zut ! qui fêtera cette année ses 10 ans

Alors le projet idéal de Laurence ne se ferait pas sans le Japon. Il s'orientera autour du langage, et des liens entre le français et l'hiragana (l'une des quatre langues japonaises). "Dans mes recherches j'ai surtout vu des projets qui associent le japonais et l'anglais, ou des choses artistiquement peu élaborées." Elle réfléchit donc au développement d'un outil didactique associant les deux langues. Un voyage au Japon est prochainement prévu pour rencontrer les acteurs qui pourront l'aider à porter ce projet prometteur.

http://laurencebentz.com & http://www.brokism.com

Illustrations : © Laurence Bentz
Photos et projets graphiques : © Laurence Bentz et Hugues François (Brokism)

Rédigé par Stéphanie Thiriet



En images

Ajouter un commentaire

La revue

1537782132

étapes: 245

1530611850

étapes: 244

1525871271

étapes: 243

1520958637

étapes: 242

1520588502

Work & Design : L’univers du travail réinventé par les designers

1516980505

étapes: 241