Grand format Le KIKK Festival réinvestit Namur du 1er au 4 novembre

Recevoir la newsletter

Recevez chaque semaines la newsletter étapes:

1539856192
Lancer la galerie 4 images
Grand format Publié le 19.10.2018

Le KIKK Festival réinvestit Namur du 1er au 4 novembre

On sait depuis bien longtemps que la Belgique regorge d'initiatives innovantes. À Namur, pour la 8ème fois, se tient le KIKK Festival, rendez-vous incontournable dédié aux cultures numériques et créatives. Du 1er au 4 novembre, le festival investit les lieux emblématiques de la ville avec une programmation mariant conférences, expositions et faisant dialoguer des disciplines telles que les arts, les sciences, l'économie ou le design. Ayant vocation à être tourné vers tous, le festival est en grande partie gratuit.

Cette année, la thématique choisie par les organisateurs a pour titre "Species and Beyond". Vaste proposition qui devrait permettre d'explorer les frontières entre le vivant et le non-vivant et s'extraire d'une vision anthropocentrique du monde. Le KIKK Festival souhaite donc rendre possible l'exploration de ces nouveaux champs faits d'hybridité, de modèles génératifs et d'écosystèmes interactifs à travers cette relation qu'entretient l'art contemporain avec la science et la technologie. Il veut ainsi émettre de nouvelles interrogations et visions du monde, permettant de questionner de façon sous-jacente notre relation à l'Anthropocène.

Pour faire naître cette émulation, la programmation s'étend dans toute la ville à travers une série d'expositions justement nommée "KIKK in Town". C'est dans une coursive de la cathédrale Saint Aubin que sera présentée Water, oeuvre mirifique qui consiste en un miroir flexible conçu pour absorber les distorsions créées par le poids des visiteurs. Le Jardin des Bateliers accueillera l'oeuvre Woodpeckers, un robot pivert fait de câbles et d'acier qui capte les ondes générées par les appareils téléphoniques et la wifi. Il les rend instantanément perceptibles en les traduisant en figures rythmiques et sonores. L'institut Sainte Marie accueillera quant à lui deux oeuvres. La première, Timid Wilderness, est une métaphore en temps réel de la sensibilité de la nature à nos actes. Elle consiste en des fleurs bioluminescentes sensibles aux sons, qui réagissent instantanément aux bruits émis pas les visiteurs. La seconde, Sonic Jungle, est une oeuvre envoutante qui met nos sens en éveil. Toucher et ouïe sont constamment stimulés dans cette jungle où des lianes munies de capteurs émettent des sons et rendent l'environnement étrangement vivant.

Quant aux conférences, elles réuniront toutes une flopée d'artistes, designers, directeurs artistiques, entrepreneurs pour une quarantaine de prises de paroles qu'on s'imagine très inspirantes. Parmi les speakers, sera présente Nelly Ben Hayoun, designer et cinéaste française qui crée des projets expérientiels à l'intersection de la science, du théâtre, de la politique et du design. Également présents, Marco Coppeto, senior designer chez Ueno ou Graham McDonnell, directeur créatif au New York Times, véritable bible et spécialiste de la création d’histoires visuelles immersives pour les marques.

Les organisateurs ont également pensé aux fêtards avec deux soirées de musique électronique au "bunker, dont une qui accueillera Obsequies, Courtesy et la surdouée Stellar Om Source.
Pour parfaire tout cela, le KIKK Festival s'est doté d'un véritable market de l'innovation et de plusieurs workshops vous permettant de découvrir de nouvelles technologies, techniques et leurs applications concrètes.

Rendez vous pour le KIKK Festival, à Namur en Belgique, du 1er au 4 novembre prochains ! Pour plus de détails sur la programmation, cliquez ici !

Par Léo Bufi



En images

Ajouter un commentaire

La revue

1537782132

étapes: 245

1530611850

étapes: 244

1525871271

étapes: 243

1520958637

étapes: 242

1520588502

Work & Design : L’univers du travail réinventé par les designers

1516980505

étapes: 241