Analyse Manifesta 11 : Ruedi Baur rend hommage à l'ISOTYPE, langage visuel...

Recevoir la newsletter

Recevez chaque semaines la newsletter étapes:

Lancer la galerie 7 images
Grand format Analyse Analyse, case study, Logo de ville, logotype, Visual identity Publié le 18.04.2016

Manifesta 11 : Ruedi Baur rend hommage à l'ISOTYPE, langage visuel international

Manifesta, la Biennale d'art européenne s'installe en 2016 à Zurich. Cette 11e édition, succède à celle de Saint-Petersbourg et propose d'explorer les relations entre art, travail et société. Une thématique que le designer graphique Ruedi Baur met en lumière dans le projet d'identité visuelle qu'il a développé pour la manifestation.

Depuis ses origines, au début des années 1990, Manifesta a toujours voulu confier la communication visuelle de ses évènements à un studio de renom, tout en se renouvelant à chaque exercice. Pour cette édition en Suisse, le choix d'Intégral Ruedi Baur ne surprend pas, tant le savoir-faire de l'agence en la matière est reconnu. Avec son équipe Ruedi Baur a conçu un système flexible autour de deux éléments graphiques forts : la typographie et les pictogrammes.

Jeu de miroir, point de départ du logo

Avec ce logo, la simplicité et l'astuce priment. L'idée est de créer un effet miroir avec le chiffre "1" pour offrir une double lisibilité. Le "11" se transforme en "M" faisant à la fois référence à l'initiale et au nombre d'édition de Manifesta. Compte tenu du thème de la manifestation "What People Do For Money", cet effet miroir est également une invitation à l'auto-critique. Un choix intéressant car porteur de sens, tout en préservant une esthétique minimaliste. La correspondance des formes est parfaite et sa mise en place subtile.


Création d'une typographie sur mesure et utilisation du noir et blanc

Dans les nombreux projets développés par Intégral Ruedi Baur, on peut toujours observer la finesse des choix typographiques. Régulièrement, il s'agit d'un caractère sur mesure développé pour concorder parfaitement à son sujet. Ici, c'est le "Manifesta Grow" qui rentre en scène. Pour cela, l'agence a fait appel à la fonderie suisse Dinamo, pour concevoir une nouvelle variante du "Grow". Soit, le "Manifesta Grow" s'inspire de ce système multi-ligne et donne naissance à des lettres aux forts accents géométriques, dotées d'un espace vide qui rappelle les néons publicitaires. Une manière d'attirer l'attention et de concevoir une ébauche de signalétique.

La sobriété de ce système en noir et blanc se révèle également un choix judicieux. L'idée est de concentrer l'attention sur les éléments graphiques qui distillent et encadrent les informations concernant la manifestation. Il permet aussi une flexibilité d'utilisation sur les différents supports, des éléments de communication print en passant par le site internet ou la scénographie Indoor.

Un système de pictogrammes inspiré de l'Isotype

La deuxième partie de ce travail concerne les pictogrammes. Ruedi Baur a souhaité créer une narration autour du thème du travail. En accomplissant cette idée, il rend un bel hommage au sociologue autrichien Otto Neurath et au graphiste allemand Gerd Arntz, créateurs de l'ISOTYPE. Ce langage visuel imaginé dans les années 1930 pour établir une représentation critique des rapports sociaux et destiné à être un médium de communication universel. L'ensemble des pictogrammes parlent par eux-mêmes et leur style graphique concordent avec le reste de l'identité visuelle. Chacun est amené à utiliser et combiner ces différentes représentations pour coller à l'image de leur travail.

http://www.irb-paris.eu
http://m11.manifesta.org

Par Charles Loyer



En images

Ajouter un commentaire

La revue

1546872722

étapes: 247

1544025644

étapes: 246

1537782132

étapes: 245

1530611850

étapes: 244

1525871271

étapes: 243

1520958637

étapes: 242