Grand format "Les petits papiers" de Cercle Magazine

Recevoir la newsletter

Recevez chaque semaines la newsletter étapes:

Lancer la galerie 12 images
Grand format brand content, cercle, Édition, Magazine Publié le 07.09.2018

"Les petits papiers" de Cercle Magazine

Qu'il s'agisse d'objets d'étude, d'objets d'art ou d'objets du quotidien, les professionnels des arts graphiques entretiennent avec l'imprimé une relation sensible. Dans le cadre du partenariat avec l'imprimeur Exaprint, étapes: interroge les acteurs de la chaîne graphique sur ces objets qui façonnent leur quotidien. Rencontre avec Marlène Astrié, Maxime Pintadu et Marie Secher Forêt du magazine Cercle.





Trio incontournable de la presse indépendante, Marlène Astrié, Maxime Pintadu et Marie Secher Forêt, co-dirigent le magazine annuel et thématique Cercle. Depuis Strasbourg, devenue leur ville d'adoption, le collectif passionné par l’édition nous propose une sélection qui reflète leur curiosité sans frontière et leur amour du détail.


Suivre le travail de Cercle
Site Internet : www.cerclemagazine.com

Le dernier numéro de Cercle est consacré au rêve, un projet que vous auriez rêvé produire ?
Fantastic Man par Jop van Bennekom et Gert Jonkers, 2005


Fantastic Man, Issue 27

On pense au magazine néerlandais Fantastic Man, créé en 2005 par Jop van Bennekom et Gert Jonkers, qui, avec leur approche contemporaine du design éditorial des années 60’s, ont redéfini le magazine de mode masculine. Le soin apporté à l’objet, avec un papier ultra mat, très malléable et une couverture au pelliculage granulé, sa sélection iconographique radicale, sa grille très précise, sa profondeur de ton et ses textes légèrement ironiques, en font un projet très efficace.

Le travail de simplification et de lisibilité effectué dans la mise en page permettait de rentrer facilement dans le texte. En général dans les magazines, les grosses pièces de texte sont coupées avec des illustrations, etc. eux y sont allés ultra frontalement, en introduisant beaucoup de blanc.
Les grandes pièces de texte étaient déployées sur deux colonnes en Times New Roman et au centre, une colonne centrale accueillait les légendes et les bas de notes en Futura. C’était génial et complètement fou. Ces typographies par défaut sont tellement vues et pourtant, cette composition donnait un aspect à la fois très professionnel et très accessible.

Un numéro de cercle qui vous tient particulièrement à cœur ?


Cercle n°1 "forêt"

Marlène : Le premier numéro a forcément une résonance particulière au vu de tout ce qu’il a fallu mettre en place. Il s’agissait d’un test. Notre envie était d’avoir un magazine accessible qui parle à la fois d’art et de sciences. On est tous les trois graphistes, donc on a d’abord réfléchi au projet de manière visuelle et à une maquette qui nous convenait à tous. Le contenu est venu après.

Marie : On est également très lié au second numéro sur la Science-fiction, car c’est dans celui-ci que l’ADN de Cercle Magazine s’est défini précisément. On a fait des choix plus drastiques sur les visuels. On a réduit la place du texte et augmenté la typographie.


Cercle n°6 "rêve"

Maxime : Et puis, la maquette a été complètement revue pour le dernier numéro sur le Rêve, qui annonce une autre vision de Cercle Magazine. L’objet plus sensible et aéré, met davantage en avant les contributions, les images et la création typographique, faite pour chaque numéro.

On a la chance de ne paraître qu’une fois par an, donc c’est assez facile de faire évoluer le magazine sans trahir la base. Cercle est un magazine de sélection. On choisit des projets en lien avec la thématique du numéro, des artistes aux pratiques et aux origines très différentes, pour montrer qu’il peut y avoir plusieurs discours sur un même thème. On ne veut pas avoir d’homogénéisation de l’image.

Une publication qui vous a inspirés au moment de la conception de Cercle ?



Qompendium par Kimberly Lloyd, 2009

Peu de temps avant de commencer à réfléchir sur Cercle, nous avions mis la main sur le premier volume de Qompendium. C’est un projet éditorial presque expérimental et un peu fou qui se voit comme une compilation ou une time-capsule de ce qui fait la science et la pop-culture au moment où l’objet est conçu.

Cet objet porté par Kimberly Lloyd nous a complètement fascinés. C’est un bel exemple d’avant-garde, avec une direction artistique soignée et puissante, visible dans le calibrage de texte, le choix de papiers et d’images. Il s’agit d’une petite brique avec une couverture en papier brun brut, très épais et agrémenté d’une dorure à chaud. L’objectif avec Cercle, est de tendre vers cette qualité là, de faire un objet de collection que l’on a envie d’avoir dans sa bibliothèque, de feuilleter, avec des petites pièces de texte bien écrites et des photos dont la chromie est super.

Votre studio de design éditorial préféré ?
Matt Willey



Port Magazine, Issue 19

Maxime : Matt Willey, est directeur artistique au New York Times Magazine et membre de l’AGI. Il se distingue par la précision de ses projets et son utilisation de la typographie. En 2011, Il co-fonde et assure la direction artistique de « Port », un magazine de mode et de culture, qui s’adresse à un public masculin.

Matt Willey a compris, que la typographie, c’est aussi une image, un contenu à part entière et que la façon de l’utiliser sur une page, pouvait conduire le lecteur à lire les choses de manière fluide et simplifiée. J’aime beaucoup son approche. Il a également produit d’autres magazines géniaux comme le magazine d’arts « Elephant Magazine » ou « Avaunt magazine ».

Un illustrateur Strasbourgeois à connaître ?
Adrià Fruitos


Trump pour le magazine Die Zeit .
Il y a beaucoup d’illustrateurs talentueux à Strasbourg ! On pense notamment à Anne-Margot Ramstein qui a une approche très contemporaine du visuel ou à l’illustrateur de presse Adrià Fruitos.

Nous avons exposé plusieurs fois Adrià à l’occasion des soirées de lancement de Cercle. Il travaille notamment pour le Monde et le New York Times. Son travail est juste et narratif. On aime son emploi des couleurs et le côté très immédiat de ses images.

Dès que le sujet d’actualité qu’il doit traiter arrive, on dirait que son cerveau change de mode. Il interprète les choses et réfléchit tout de suite visuellement. On sent cette vivacité dans ses illustrations.

Propos recueillis par Astrid Fedel.


Exaprint accompagne les créatifs dans tous leurs projets imprimés. De la carte de visite au dépliant, en passant par le packaging, la brochure, les goodies et les supports événementiels, c'est un catalogue de près de 700 000 références qui est disponible pour le développement de la communication des professionnels des arts graphiques.

Réalisez tous vos projets d'impression avec Exaprint, la référence en France de la vente en ligne de produits de communication personnalisables.
Suivre Exaprint sur les réseaux : Facebook, Twitter, Linkedin.




En images

Ajouter un commentaire

La revue

1537782132

étapes: 245

1530611850

étapes: 244

1525871271

étapes: 243

1520958637

étapes: 242

1520588502

Work & Design : L’univers du travail réinventé par les designers

1516980505

étapes: 241