Affiche en scène The Beautiful Meme pimpe les crayons des D&AD pour le festival 2017

Recevoir la newsletter

Recevez chaque semaines la newsletter étapes:

1507019480
Lancer la galerie 6 images
Grand format Affiche en scène d&ad, Affiche, Identité, Festival, décryptage, the beautiful meme, article sponsorisé Publié le 20.04.2017

The Beautiful Meme pimpe les crayons des D&AD pour le festival 2017

Design and Art Direction (D&AD) promeut depuis 1962 l'excellence dans le design et la publicité. Après avoir pris ses quartiers à Paris en janvier dernier, D&AD lance une nouvelle édition de son festival londonien, du 25 au 27 avril prochain. Des expositions et des ateliers amèneront à penser les démarches et enjeux du design, à l’heure des nouvelles technologies et de la mondialisation. Plus de 150 conférenciers, parmi lesquels Stefan Sagmeister, David Shrigley et Yancey Strickler (fondateur de Kickstarter) animeront les discussions.


Dans la rue, sur les quais de gare, le long des couloirs de métro ou placardée sauvagement sur les surfaces d’immeuble, l’affiche règne sur l’espace public. Support de prédilection des graphistes et médium préféré des institutions culturelles, elle est devenue un événement à part entière, à la fois terrain d’expérimentation graphique et baromètre de tendances visuelles. Dans le cadre de notre partenariat avec D&AD, nous décryptons l’identité graphique du festival 2017.


Cette année encore, en clôture du festival, une prestigieuse cérémonie de remise des prix honorera des créations publicitaires, digitales et graphiques…

Les trophées en forme de crayon sont l’emblème de D&AD et font son identité. Pour la première édition du festival en 2016, The Beautiful Meme les plaçait naturellement au cœur de la communication visuelle. Stylisés et représentés par un dessin à la ligne, ils étaient associés, par le collage, à des images d’archive.

En 2017, le studio de design anglais leur redonne 3 dimensions et les met en mouvement. Pour présenter les 26 catégories primées, des animations courtes, réalisées avec Chris White, mettent les crayons en scène : l’un se désintègre dans des copeaux de bois, un autre se fragmente en pixels multicolores… Ces jeux de décomposition et recomposition réfèrent aux étapes du processus industriel. Chacune, nécessaire dans la chaine de production, est source d’expérimentation. Les teintes standardisées des nuanciers CMJN et RVB d’Adobe viennent colorer ces vidéos, qui seront projetées dans différents lieux du festival.

L’affiche en revanche, délaisse la couleur. Revenant au noir et blanc, elle parait se rapprocher d’une tradition liée à la typographie expressive, dont Massin est le précurseur. Les glyphes, issus de la Franklin Gothique, semblent avoir imprimé les traces d’un embrouillement.

The Beautiful Meme adopte la dissidence des travaux typographiques du futurisme italien : ils n’hésitent pas à mettre à mal le tracé originel de la lettre. En écho aux animations, les caractères se redessinent avec l’empreinte du mouvement de décomposition par strate du crayon.

Ainsi, le numérique en pleine expansion se mêle à la tangibilité intemporelle du crayon. Les nouvelles technologies côtoient le bruit de la mine sur le papier, dans ce graphisme pluriel et éclectique qui exprime la variété inépuisable du design.

Par Stéphanie Thiriet

Pour en savoir plus sur la programmation de D&ad.



En images

Ajouter un commentaire