Grand format Packaging #1 : L'emballage par le geste

Recevoir la newsletter

Recevez chaque semaines la newsletter étapes:

Lancer la galerie 16 images
Grand format Packaging, Marque, geste Publié le 23.06.2017

Packaging #1 : L'emballage par le geste

Le packaging est l'art de mettre un produit en valeur. De la feuille de papier en bas relief à l'objet graphique en trois dimensions, il se revêt de plusieurs aspects. La marque peut-être cachée pour être mieux dévoilée, découverte dès le premier regard, détournée pour l'approche ludique…

Certes témoin d'une identité visuelle, le packaging est autant présent en volume. Un objet qui prend forme à partir de peu de choses tant il implique un acte significatif dans son processus de création. C'est cet art de l'emballage qui procure un plaisir, un court instant, durant lequel l'utilisateur aura été impliqué. Puis c'est l'intrigue d'un scénario, un geste fort : une percée franche dans une masse, un déploiement minimaliste ou un empilement de matière. En somme, comment concevoir d'un rien, un volume expressif, parfois même avec une économie de matière.


Brass Pen, par MUCU
Des feuilles de cartons empilées, voilà ce qui constitue cet ingénieux packaging. La marque japonaise MUCU a formé un volume solide avec une vingtaine de feuilles. L'utilisateur défait l'élastique qui les entoure. Puis il retire petit à petit les fines plaques pour découvrir le stylo, en laiton, éclatant, contrastant avec le mat de la matière cartonnée. Une superposition qui amène aussi l'acquéreur du stylo à bille à jouer avec ces feuilles.



Zirbnlikör, par Zunder
Un bloc de bois percé protège une liqueur de choix. Un geste franc que le consommateur prend le temps de deviner ; il faut retirer le papier rigide blanc sublimant les veines du bois de pin suisse. Le studio Zunder a eu l'idée, simple, d'entourer la jonction des deux parties pour donner l'illusion d'un unique morceau de bois. C'est la conjugaison de l'authenticité que veut faire transparaître la marque, et la protection qu'impose l'emballage d'un contenant en verre.



The True Honey, par Marx Design
Quatre modules identiques cerclés d'un papier adhésif protègent le précieux miel. C'est un cube en carton, un emballage d'apparence classique ; mais il ne s'ouvre pas comme les autres. Il se déploie à plat, comme un praticien déroule sa trousse d'instruments chirurgicaux. Marx Design a conçut un patron qui n'est pas complexe, et se monte rapidement. Mat et noir à l'extérieur, l'intérieur du carton est laissé brut, un fin rappel de la teinte du miel. Le consommateur découvre le cœur d'une extraction.



Sacré Bon Pain, par Virginie Bédart
La transparence d'un papier pour percevoir le sujet principal. Parce qu'il est parfois bon de revenir aux essentiels, la jeune créatrice Virginie Bédart raconte une histoire par le pliage d'une feuille translucide. L'idée est de sublimer le récit d'une recette familiale par un nom, et de recouvrir le pain avec un papier au travers duquel on perçoit tantôt la croûte un peu cuite, tantôt le blanc du papier plié à trois reprises. Une simplicité pour laisser le consommateur défroisser l'emballage.



Wall to Wall Carpeting's Album, Bend
La souplesse du liège permet d'attraper le disque rigide. Un carré de liège gravé est dans une pochette en plastique transparent. Les six pochettes assemblées composent une illustration unique. Au verso, il y a un cercle noir brillant dans un carré. L'acquéreur comprend qu'il doit extraire le disque en pliant le liège, qui découvre alors des informations gravées dans le cercle creusé. Le studio Bend appréhende une nouvelle manière de conserver un cédérom.


Par Florian Bulou-Fezard



En images

Ajouter un commentaire

La revue

1499771791

Génération Y étapes: 238

1493971500

UX design & interfaces étapes: 237

1489758286

étapes: 236

1484062455

étapes: 235

1479307215

étapes: 234

1473942432

étapes: 233