Affiche en scène Scopitone 2017 : Ken-Tsai Lee marie art digital et musique dans une...

Recevoir la newsletter

Recevez chaque semaines la newsletter étapes:

Lancer la galerie 6 images
Grand format Affiche en scène Publié le 20.09.2017

Scopitone 2017 : Ken-Tsai Lee marie art digital et musique dans une identité minimaliste

On vous l’annonce depuis plusieurs semaines déjà : Scopitone revient à Nantes du 20 au 24 septembre pour abreuver les festivalier d’arts numériques et électroniques. Concerts, expositions, performances et ateliers animeront les lieux emblématique de la ville.


Dans la rue, sur les quais de gare, le long des couloirs de métro ou placardée sauvagement sur les surfaces d’immeuble, l’affiche règne sur l’espace public. Support de prédilection des graphistes et médium préféré des institutions culturelles, l’affiche est devenue un événement à part entière, à la fois terrain d’expérimentation graphique et baromètre de tendances visuelles.


Chaque année, les organisateurs du festival Scopitone sélectionnent avec une attention particulière, le designer chargé de traduire l’éclectisme de sa programmation. Le choix s’est porté cette année sur le taïwanais Ken-Tsai Lee, dont on vous parle déjà ici et .

Capter le rythme et l’énergie du festival dans un poster concis et minimaliste, c’est l’intention de Ken-Tsai Lee pour cette 16ème édition de Scopitone. Au centre de la composition, une superposition de formes abstraites et géométriques incarne la pluridisciplinarité du festival et interroge le public sur sa perception de l’art digital. Les figures qui s’animent et se déclinent sur six visuels, donnent l’impression d’un design généré par un algorithme et contribuent à dynamiser l’identité du festival.

La simplicité de la composition nous renvoie aux premiers pas du design graphique japonais et notamment au travail de Yūsaku Kamekura dont les affiches, aujourd’hui cultes, se caractérisent par leurs formes abstraites aux couleurs pleines et aux traits nets. En renouant avec le design nippon qui influença la scène graphique taïwanaise dès le début du XXe siècle, Ken-Tsai Lee puise une nouvelle fois dans ses origines orientales, source inépuisable d’inspiration et de renouvellement de ce créatif polyvalent.

Quatre couleurs complémentaires façonnent cette identité et leurs combinaisons distinguent deux temps de la programmation : la nuit et le jour. En jouant avec la lumière, Ken-Tsai Lee met le doigt sur un élément inhérent à l’art numérique comme à la scène. Avec cette identité, le designer réussi incarner l'essence d'un festival devenu incontournable sur la scène culturelle nantaise.

Par Astrid Fedel.

Pour en savoir plus sur la programmation de cette 15e édition du festival Scopitone.



En images

Ajouter un commentaire