Tendance Tendances graphiques autour du billet de banque

Recevoir la newsletter

Recevez chaque semaines la newsletter étapes:

Lancer la galerie 11 images
Grand format Tendance billet, monnaie, Design, securite Publié le 10.03.2015

Tendances graphiques autour du billet de banque

La monnaie fait partie de notre quotidien et est principalement matérialisée par des pièces et des billets. Au fond d'une poche, dans un portefeuille ou passé de main en main, l'argent doit répondre à plusieurs critères d'esthétisme, de robustesse et de sécurité pour tenir sur le long cours. La création graphique en matière de billets de banque nécessite alors une attention particulière et répond à certains codes pour être acceptée par le plus grand nombre. Ce petit bout de papier doit symboliser l'identité nationale et culturelle, sans pour autant tomber dans les clichés, ni exclure une partie de la population. Il doit également être lisible et facilement identifiable. À ce niveau intervient notamment le travail sur les couleurs et la typographie. Enfin les éléments de sécurité doivent se dissimuler au sein du décor, sans entraver son message.
Toutes ces contraintes exigent une grande expérience de la communication visuelle pour être rassemblées. Pour autant certains jeunes designers s'emparent du sujet pour proposer des solutions novatrices et ce depuis toujours. À titre d'exemple, Herbert Bayer, membre fondateur du Bauhaus a conçu ses premiers billets, à seulement 23 ans.
Sortis de leur cadre d'échange, les billets de banque suscitent un autre regard. Les quelques projets ci-dessous font état de cette recherche graphique.

Le grand maître

Roger Pfund fait partie de ses créatifs boulimiques dont l'activité se partage entre peinture, graphisme et musique. Le franco-suisse dirige depuis les années 1970 un atelier de communication visuelle à Genève et, très vite, il s'est fait remarquer pour son expertise dans le design de sécurité. Plusieurs projets de billets de banque ou passeports à son actif qui ont inspiré des générations de designers.


De 1971 à 1986, il fut l'auteur de la série de réserve de la Banque Nationale Suisse. Un mélange d'illustrations, de couleurs et de formes très graphiques.



En 1996 il s'attaque également à la conception des billets d'euros. Il réalise deux séries rentrant dans les thématiques "Époques et styles d'Europe" et "Abstrait et moderne". Pour ce projet il reçoit le premier prix du jury. Les billets ne seront pas retenus au bout du compte.
http://bit.ly/1ExnxhL

Le pixel novateur


Ce projet a beaucoup fait parler de lui tant il apporte un vent de fraicheur sur les billets de banque. La proposition de l'agence norvégienne Snohetta vise à mettre en contraste, deux réalités actuelles de la société. D'un côté, la nature, les valeurs, les traditions qui font l'histoire d'un pays, de l'autre une réalité virtuelle dominée par le numérique et représentée par un assemblage de pixels.
La Banque Centrale norvégienne a retenu ce graphisme pour ces billets. Cependant seul la face pixélisée est utilisée. Le dos du billet a été conçu par une autre agence.
http://bit.ly/1t2NNvD

Le projet étudiant


Les projets récents donnent de l'inspiration aux plus jeunes. La graphiste hongroise Barbara Bernát est partie sur cette idée pour son projet de diplôme. Elle imagine une série de billets habillés d'illustrations autour de la faune et la flore. D'un côté des animaux européens, de l'autre des variétés de plantes. Et pour la sécurité elle développe un système ou au passage d'une lumière noire apparaît le squelette des animaux. Il fallait y penser.
http://barbesz.tumblr.com

Connexion recto/verso


En 2011, la Banque centrale de Suède a lancé une consultation pour les billets de banque du pays. Le projet du studio Ritator, en collaboration avec Peter Johansson, a été retenu parmi les 8 derniers candidats. Une proposition intéressante qui mise sur la connexion picturale entre le recto et le verso. D'un côté la représentation d'une icône nationale, de l'autre cette même représentation placée dans un tout autre contexte.
http://bit.ly/1wphfOs

Le rêve américain


Et si le célèbre billet vert changeait d'allure. C'est la proposition du graphiste suisse Travis Purrington. Il décide de se débarrasser du côté nationaliste du dollar, d'enlever les illustrations, les aigles et les monuments nationaux, pour laisser la place à un projet beaucoup plus graphique inspiré par la nature, l'architecture moderne, la technologie et l'exploration de l'espace. Forcément, les billets de 1929 prennent un petit coup de vieux.
http://bit.ly/1C1LWu6



En images

Ajouter un commentaire

La revue

1499771791

Génération Y étapes: 238

1493971500

UX design & interfaces étapes: 237

1489758286

étapes: 236

1484062455

étapes: 235

1479307215

étapes: 234

1473942432

étapes: 233