Reportage The Simple Life : Jeremy Booth immortalise des objets cultes vintage

Recevoir la newsletter

Recevez chaque semaines la newsletter étapes:

1507019480
Lancer la galerie 6 images
Grand format Reportage Illustration, vintage, Architecture Publié le 26.10.2016

The Simple Life : Jeremy Booth immortalise des objets cultes vintage

"The Simple Life, c'est pour moi beaucoup de première fois. Ma première exposition personnelle, mon premier voyage à Paris". Depuis le 13 octobre, l'illustrateur Jeremy Booth expose chez Sergeant Paper 15 œuvres en série limitée sur les thèmes de l'architecture et du design.

À peine sorti de l'avion, le jeune américain se met au rythme parisien. Pas le temps de se reposer. Il file direct à la galerie pour contempler les imprimés de son travail. Le vernissage est dans quelques heures, tout semble ok, la pression peut retomber. Nous nous asseyons pour évoquer son parcours.

Jeremy Booth a 29 ans, il vient du Kentucky et malgré le fait que son travail ait déjà beaucoup circulé sur la toile, ça ne fait qu'un an et demi que l'illustration est l'occupation principale de cet autodidacte. "Je n'ai pas suivi d'études dans les domaines de la création. J'ai commencé à prendre au sérieux la conception graphique comme carrière, il y a environ 5 ans. C'est petit à petit, via les commandes, que j'ai commencé à aller de plus en plus vers l'illustration".

Son approche est générationnelle et si les premiers traits de ses créations prennent forment sur papier, très vite, c'est sur son iPad que Jeremy Booth perfectionne ses esquisses. D'un support numérique à l'autre, le final s'effectue sur Illustrator. "J'y ajuste les lignes et incorpore des couleurs, mais attention, jamais plus de 4 ou 6 teintes par composition". Ces lignes marquées, ces ombres et les tons utilisés marquent aujourd'hui son style, issu du croisement de la perfection des images vectorielles avec l'esprit indémodable des anciennes publicités. Côté inspiration, cet amateur de belles choses, observe beaucoup les façades architecturales et les pièces de design d'intérieur. "J'aime beaucoup le travail des architectes Donald Wexler et William Krisel. Au printemps, dernier je suis allé à Palm Springs, c'est un paradis pour les inspirations milieu du XIXe siècle, c'est aussi de là qu'est née la série The Simple Life". Jeremy Booth est également un grand amateur de photographie et cela se ressent. Il découvre dans le travail des autres, des éléments à réinterpréter, se les approprie et les mélanges pour donner naissance à de nouvelles scènes. D'ailleurs sa méthode de composition est proche de la photo. Il place d'abord son objet, puis étudie la meilleure orientation possible pour marquer les ombres et ainsi déterminer la direction du reste de l'image.

Une technique à observer de près dans cette expo parisienne. Jeremy Booth a passé son été à la préparer et se fixe désormais comme objectif de s'initier au technique d'impression.


Suivre Jeremy Booth :
- http://www.jeremy-booth.com
- https://www.instagram.com/jeremybooth



En images

Ajouter un commentaire

La revue

1511450340

étapes: 240

1504270271

étapes: 239

1499771791

Génération Y étapes: 238

1493971500

UX design & interfaces étapes: 237

1489758286

étapes: 236

1484062455

étapes: 235