News Yayoi Kusama limite les temps de "pose" dans ses installations

Recevoir la newsletter

Recevez chaque semaines la newsletter étapes:

News Art, Installation, Exposition Publié le 25.10.2017

[Design Flux] Yayoi Kusama limite les temps de "pose" dans ses installations

Le temps est précieux. La reine incontestée des pois, points et ronds restreint la durée d'immersion dans ses installations.

Dans son exposition "Infinity Mirror Rooms", Yayoi Kusama joue de plus belle avec des pois et les mets en espace sur des miroirs. Comme son nom l'indique, cette infinité de ronds entoure le spectateur. Mais dernièrement, un visiteur a détruit une sculpture de citrouille alors qu'il prenait un selfie. Suite à cet incident, une règle a fait son apparition : le temps de visite est limité à 30 secondes par selfie dans chacune des six pièces-miroirs de l'exposition.

Le but de cette démarche est double. En limitant le temps de cette manière, l'artiste nippone nous rappelle que ses installations sont des expériences à vivre physiquement et non par le biais d'un téléphone. Car bien souvent, les spectateurs ne restent que quelques secondes pour prendre le plus beau selfie, faisant fi de l'experience spatiale et sensorielle. Elle permet aussi à plus de gens d'y circuler, la rendant plus accessible, avec moins d'heure d'attente.

Cette contrainte offre une nouvelle approche des installations de Kusama : l'espace est à vivre comme un milieu instable. Si avant cela les visiteurs prenaient leur temps pour prendre des selfies, désormais il vont aller vite pour apprécier un espace. Un paradoxe à méditer.

Par Florian Bulou-Fezard



Ajouter un commentaire

La revue

1504270271

étapes: 239

1499771791

Génération Y étapes: 238

1493971500

UX design & interfaces étapes: 237

1489758286

étapes: 236

1484062455

étapes: 235

1479307215

étapes: 234