300 étudiants de l’ECV Digital imaginent une solution pour améliorer la relation entre l’homme et les éléphants

Le 12 et 13 novembre dernier, les étudiants de l’ECV digital se sont installés dans les murs de la Fondation GoodPlanet, organisateur d’un hackathon de 48h avec l’ONG « Elephant For Africa ». Tous ont œuvré avec un objectif précis : relever un défi technologique et environnemental afin d’agir pour la coexistence entre l’Homme et la Faune.

3e manifestation de ce type, organisée par l’ECV digital, le cadre de cette mission était donc d’imaginer une solution low-tech capable de s’adapter aux problématiques locales. Et au Botswana, elles sont nombreuses (équipement téléphone type Nokia 3310, analphabétisme, sécurisation des données de localisation des éléphants, 90% de la population locale parle le Tswana…).

C’est donc à partir de ce brief précis que les 300 étudiants ont cogité pendant deux jours. Accompagnés par une vingtaine de coachs, leurs travaux se sont articulés autour de quelques grands piliers : design global, low-tech & langage visuel, Dataviz & sécurité et innovation & marketing. Répartis en groupe et dans une logique de co-création, les élèves ont pu ainsi faire émerger un certains nombres d’idées et cas d’usages. Au milieu de la myriade d’ordinateur et des feuilles de papiers volantes barbouillées de notes, les cerveaux s’organisent et trouvent des réponses. Site internet, cartographie simplifiée, système d’alerte SMS, jusqu’à la sécurisation des données pour éviter qu’elles ne tombent entre les mains des braconniers, tout a été mis en place pour que la population locale et notamment les agriculteurs puissent se prévenir de l’apparition d’un éléphant sur un territoire et de permettre de gérer cette présence avec bonne intelligence.


Chaque groupe a pu rendre ses conclusions et les projets nés de ces deux jours seront présentés en septembre 2019 par le fondateur de GoodPlanet, Yann Arthus-Bertrand, auprès des Nations Unies. Toute cette énergie créative est bien le signe que la technologie et le design peuvent ensemble trouver des solutions à des problèmes environnementaux et sociétaux.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    News

    Design Indaba x IKEA

    Design Indaba x IKEA

    Preuve de l’émulation générée par  le festival Design Indaba, la collaboration née il y a deux ans au Cap entre IKEA et un groupe de créatifs africains, sera dévoilée lors de la prochaine édition du festival. Överallt, « tout le monde » en suédois, est une collection inspirée par les rituels urbains modernes et les processus de sociabilisation en Afrique, autour de la nourriture et la vie dans et en dehors de chez soi. La réflexion menée par les créatifs les a conduit à designer une série d’objets ayant pour thème le « salon urbain ». Chaque objet y a une fonction spécifique censée…

    Casio et le studio Ghibli célèbrent les 30 ans de Kiki la petite sorcière

    Kiki la petite sorcière a 30 ans. C’est un anniversaire qui se doit d’être fêté, et ça, Casio l’a bien compris. En collaboration avec le studio Ghibli, la célèbre marque de montres sort pour l’occasion une édition hommage. Sur un écran bleu nuit se détache le duo culte : Kiki et son acolyte Jiji. Film à succès avec plus de deux millions d’entrées lors de sa diffusion au Japon, c’est là-bas que la montre anniversaire sera vendue au prix de 126€.

    Au revoir à Tomi Ungerer

    Tomi Ungerer s’est éteint le 9 février dernier, à Cork où vit une partie de sa famille. Né à Strasbourg, il a produit des dessins par milliers, dont certains sont aujourd’hui exposés dans un musée qui lui est dédié, et qui se trouve dans la capitale alsacienne. Il a esquissé pour les petits comme pour les grands, des illustrations de livres (les Trois Brigands, Rufus…) ou des scènes érotiques, également conçu des affiches prônant la tolérance, la paix ou la liberté de la presse. Il a inspiré de nombreux dessinateurs et graphistes. Merci pour tout Tomi Ungerer ! image de…

    Emballages graphiques du studio Caterina Bianchini

    Si l’habit ne fait pas le moine, les design des boites cadeaux de la marque britannique Selfridges & Co nous en font en tout cas douter. Le studio Caterina Bianchini a fait d’un simple emballage de Noël un vrai objet de design. Ayant déjà travaillé pour Levi’s, Reebok, Diesel et Lush, le studio n’a eut de cesse de proposer d’audacieux graphismes. Il réitère l’expérience avec ces 4 illustrations colorées et géométriques et font de ces emballages cadeaux, un présent de plus.

    Flux

    Words We Love, la récréation d’Ibán Ramón

    Chaque mercredi, étapes et gràffica tirent le portrait d’un créatif de la scène espagnole ou française. Ibán Ramón est en Espagne un nom qu’on ne présente plus. Son travail, imaginé dans son petit studio à Valence, est connu au delà des frontières. Aujourd’hui, il échange avec Grafficà sur son dernier…

    Au revoir à Tomi Ungerer

    Tomi Ungerer s’est éteint le 9 février dernier, à Cork où vit une partie de sa famille. Né à Strasbourg, il a produit des dessins par milliers, dont certains sont aujourd’hui exposés dans un musée qui lui est dédié, et qui se trouve dans la capitale alsacienne. Il a esquissé…

  • Top news

    Design Indaba x IKEA

    Design Indaba x IKEA

    Preuve de l’émulation générée par  le festival Design Indaba, la collaboration née il y a deux ans au Cap entre IKEA et un groupe de créatifs africains, sera dévoilée lors de la prochaine édition du festival. Överallt, « tout le monde » en suédois, est une collection inspirée par les rituels urbains…

    Les sorties graphiques de février #2

    Expos, vernissages, festivals ou conférences, chaque semaine étapes: note pour vous dans l’agenda les évènements de la scène graphique et artistique. F.A.M.E, Film and Music Experience, à la Gaité Lyrique En cette fin de semaine et pendant tout le week-end, la Gaité Lyrique met cinéma et musique à l’honneur avec…

    Words We Love, la récréation d’Ibán Ramón

    Chaque mercredi, étapes et gràffica tirent le portrait d’un créatif de la scène espagnole ou française. Ibán Ramón est en Espagne un nom qu’on ne présente plus. Son travail, imaginé dans son petit studio à Valence, est connu au delà des frontières. Aujourd’hui, il échange avec Grafficà sur son dernier…