À Versailles, les logements sociaux se transforment en haut lieu du street-art

« Avec ces fresques, nous voulons créer une véritable luminothérapie par l’art et faire de ce quartier un lieu de la création artistique contemporaine » explique Jonas Ramuz, président de la maison de production QUAI 36. C’est dans le quartier de Bernard de Jussieu que les logements sociaux arborent aujourd’hui une nouvelle allure. 3 muralistes sur 9 ont déjà transformé 450 m2 de pignons d’immeubles en créations uniques. En choeur, ils rendent hommage au botaniste caché derrière le nom du quartier, et distillent leur vision sur la relation douce-amère de l’homme à la nature.

Si nombreux sont ceux qui décloisonnent l’art pour l’amener dans la rue, plus rares sont ceux qui repensent la dynamique inégalitaire centre-périphérie. Alors que la ville est le haut lieu de la culture et des budgets alloués, la périphérie s’en retrouve délaissée. La mairie de Versailles en collaboration avec QUAI 36 compte bien y remédier en basculant cet éternel rapport de force. « À l’image de la ville de Lyon, faisons de Bernard de Jussieu un grand parcours de fresques où admirer le travail de ces créateurs du monde entier » annonce le maire François de Mazières.


Photo par Cédric Pierre

Du marécage aux créations graphiques sur mesure

C’est avec pour thème le rapport tendre, curieux, protecteur et paradoxalement destructeur de l’Homme à la nature que le lieu renoue avec son histoire. Le quartier, nommé en l’hommage au botaniste français du XVIIIe siècle, Bernard de Jussieu qui, en 1725 publie anonymement le Catalogue des arbres et arbrisseaux aux environs de Paris est le symbole d’un véritable progrès social. Aujourd’hui, à l’heure de l’urgence climatique et d’une nécessaire reconsidération du rapport humain nature, la mairie de Versailles et QUAI 36 prennent à coeur de renouer avec son histoire.

D’abord marécage, Bernard de Jussieu est transformé à la fin des années 1960 en quartier d’habitations. Si les logements, construits dans l’urgence, représentent un véritable progrès pour l’époque, ils ont aujourd’hui bien vieilli. C’est donc un plan sur deux années qui est pensé aux côtés du bailleur Versailles Habitat et du constructeur Eiffage Construction pour : réduire les factures individuelles en réhabilitant thermiquement les 1 096 appartements et « rendre les habitants fiers en redonnant aux logements sociaux un caractère d’esthétisme » explique le maire. Pour ce faire, la tâche est confiée à 9 muralistes internationaux, choisis avec soin par les amoureux des murs beaux et bien faits : QUAI 36. Pour les muralistes, ce n’est pas une première, certainement pas une dernière et assurément une belle invitation à la cohésion sociale.


9 artistes muralistes, 9 pays différents pour 9 immeubles


Telmo Miel met l’accent sur la relation au soin
Mur par Telmo Miel, photo par Cédric Pierre

Telmo Miel, Waone et Eron ouvrent le bal de cette première étape créative sur trois. La façade du duo néerlandais constitué de Telmo Pieper et de Miel Krutzmann ouvre le bal avec éclat. Avec 85% de leur création produite à la peinture et le reste au spray, ils illustrent une enfant au chat. Concentrée et consciencieuse, son attention et ses soins, elle les consacre entièrement aux plantes qui envahissent l’espace mural. Si au début, l’amour que Telmo Miel porte aux murs réalistes est à son summum, ils expliquent leur tournant créatif : « nous avons commencé avec l’hyperréalisme. Aujourd’hui nous ne souhaitons plus que notre travail ressemble à une simple copie peinte d’une photographie. » Désormais, et le mur du quartier Bernard de Jussieu en est la preuve, le duo parie sur un savant mélange de surréalisme, d’abstraction et de réalisme, toujours. L’universalité de leur création se retrouve, paradoxalement, dans la narration de récits individuels. « Nous nous inspirons des expériences individuelles et nous en extrayons une atmosphère calme, drôle et surtout positive. »


Waone donne un visage à Bernard de Jussieu lui-même
Mur par Waone, photo par Cédric Pierre

Waone aime étirer les silhouettes de ses personnages et leur donner ce zeste de mystère. Cette fois-ci l’homme derrière la loupe a une identité : il n’est autre que Bernard de Jussieu. Soucieux, il examine une plante fantastique assise fermement sur un globe. De la tige éclôt une fleur incroyable qui, dans ses mains, tient un livre. « Curious Botanist » est donc une nouvelle occasion pour Waone de prouver son affection pour les créations surréelles. À 6 ans il découvre le travail de Salvador Dali dans la bibliothèque de son père et les créations du grand peintre, dès lors, ne cessent de le suivre. Il ajoute : « les jardins de Versailles m’ont eux aussi beaucoup inspirés pour ce mur. J’aime, depuis toujours, travailler la thématique de la nature. »


Eron donne sa solution aux préoccupations sociales et environnementales

Le muraliste italien Eron termine le bal de cette première phase créative. Parce qu’une image vaut parfois mieux que mille mots, il se plaît à construire des métaphores où l’illusion fait loi. Comme à son habitude, les murs deviennent autant de fenêtres ouvertes sur le monde. Cette fois-ci, pour le quartier Bernard de Jussieu, il pense des colombes s’échappant en hâte d’un bâtiment et des mains qui les retiennent. L’envolée, entre cruelle possession et éternel retour à la nature, s’ancre de tout son poids symbolique dans l’histoire du quartier. Là où écologie et questionnements sociaux préoccupent, Eron y apporte sa solution.


Les mots des habitants



« Excellente initiative qui fait beaucoup de bien à un quartier qui avait besoin de considération. Ça va faire du bien de voir de nouvelles personnes venir ici » Gilbert.


« C’est fantastique de mettre autant de couleurs ici… J’ai hâte de voir Jade Rivera, nous venons du même pays ! » Martine, représentante de l’association des habitants.

« Je kiffe comme disent les jeunes ! J’ai du mal à y croire tellement c’est beau, merci d’embellir le quartier », Françoise, une habitante du bâtiment C depuis 32 ans.


L’équipe de Quai 36 revient à la rentrée avec deux prochaines sessions graphiques aux côtés de Jade Riviera, Aryz, Mona Caron, Pastel, Saine et Seth ! En attendant, elle est à retrouver le 17 juin dans le quartier du Bac à Clichy pour la première exposition aérienne au dessus de la Seine. Avec le graffeur Blo aux commandes de deux bennes à gravats, ils prouvent à nouveau n’avoir de cesse de repenser les lieux de la création, pour l’humain avant tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

> 20/10 – Les étudiants de l’école de Condé exposent à la Fondation Le Corbusier

Encore une dizaine de jours pour contempler le travail des étudiants de l’école de Condé à la Fondation Le Corbusier. Baptisée « La Maison La Roche en trompe-l’œil », l’exposition présente 18 photographies produites par les élèves en 3e année du Bachelor Photographie et image animée. Cette collaboration est le résultat d’un workshop entre les deux institutions sur le thème de la photographie et l’architecture. Les étudiants ont varié les traitements, du grand format argentique au numérique couleur pour répondre aux questions : « Comment photographier un lieu aussi emblématique que la Maison La Roche en se l’appropriant sans trahir…

Festival figuré.e création graphiques éditions indépendantes

19 > 20/10 – Festival figuré.e #2

Après une session de printemps, le festival figuré.e refait surface à Toulouse le temps d’un weekend. Le 19 et 20 octobre, rendez-vous à l’Espace Bonnefoy pour l’exposition des réalisations produites lors des ateliers du mois de mai, organisés par le Collectif Pépite avec de nombreux collectifs indépendants. Ces deux journées s’articulent donc autour d’un parcours foisonnant de créations graphiques en tout genre. La cinquantaine de collectifs, artistes et éditeurs.trices viennent également nourrir un marché de l’édition indépendante avec leurs dernières productions sorties des presses. Tables rondes et conférences viennent agrémenter l’animation de ce weekend pour une touche plus sérieuse. L’occasion…

12/10 – Comment naissent les couvertures de romans par Manon Bucciarelli

Spécialisée dans la conception de couvertures de romans, la graphiste Manon Bucciarelli viendra échanger lors d’une table ronde organisée à la Librairie Les Jours Heureux  à Rosny-sous-Bois. Forte de son expérience pour différentes maisons d’édition telles que Nil, Anne Carrière, Fayard, ou 10/18, Manon Bucciarelli viendra discuter des étapes, contraintes et enjeux liés à la conception d’une couverture de roman. samedi 12 octobre de 18h30 à 20:30Librairie Les Jours Heureux9 rue du Général Leclerc, 93110 Rosny-sous-BoisEvent FBwww.manonbucciarelli.com / @manonbucciarelli

Immersive art festival

18 > 24/10 – Immersive Art Festival

Pendant les vacances de la Toussaint, l’Atelier des Lumières accueille l’Immersive Art Festival. L’idée est d’inviter des collectifs artistiques à animer l’espace, avec des créations taillées sur mesure pour la pièce. Au total 11 collectifs français et internationaux jouent cette compétition qui s’étale sur 6 soirées. > Spectrelab (France)> Paul Mignot (France)> Les Vandales (France)> Hki (France)> Superbien (France)> Cokau Lab (France)> Ouchhh (Turquie)> Nohlab (Turquie)> Void (Turquie)> Create (Belgique)> Algorithm (Irlande)> Special Guest 2019 (hors compétition) : Cutback  Chaque création est choisie à la fois par un jury de professionnels et par les visiteurs. L’Immersive Art Festival se clôture par…

Flux

icônes gratuites icons8 web design

Des icônes gratuites pour les projets de web design

Le site Icons8 met à disposition des internautes une bibliothèque de 91 000 icônes gratuites. En noir et blanc, couleurs, ou animées, il y en a pour tous les goûts. Faute de budget, de temps ou simplement par raison, chaque détail d’un projet ne nécessite pas des créations originales. Le…

Le garde-manger du web et du design #49

Chaque début de semaine, le garde-manger propose une sélection de liens autour du graphisme et du design. © Illustration de couverture : Tyler Dale Dans sa série consacrée aux grands noms du graphisme et du design, Graphéine revient sur l’incroyable travail de Paul Rand. L’illustratrice Malika Favre fait l’objet d’un…

étapes: 251 spécial typographie

Ressources

icônes gratuites icons8 web design

Des icônes gratuites pour les projets de web design

Le site Icons8 met à disposition des internautes une bibliothèque de 91 000 icônes gratuites. En noir et blanc, couleurs, ou animées, il y en a pour tous les goûts. Faute de budget, de temps ou simplement par raison, chaque détail d’un projet ne nécessite pas des créations originales. Le…

Mise à jour typo avec le Typodarium 2020

Une dose quotidienne de typographie est toujours la bienvenue pour booster son énergie graphique. En 2020, Lars Harmsen de Slanted et l’éditeur Verlag Hermann Schmidt ne dérogent pas à leur désormais tradition du calendrier typographique. Dans cette nouvelle édition du Typodarium, on découvre chaque jour une nouvelle police de caractères.…

Pantone présente 294 nouvelles couleurs

En matière de couleurs, Pantone fait office de référence. Chaque nouveauté est pour les graphistes, la possibilité d’imaginer de nouvelles associations pour leurs projets imprimés. En ce début septembre, la célèbre marque présente sa collection de couleurs la plus complète. 294 couleurs sont ajoutées à son Matching System, portant le…