ADN_BCN : Lumières sur Barcelone

À l’occasion de sa sixième édition, le festival d’illumination Llum Bcn 2017 invitait les étudiants d’IED Barcelona à investir le porche historique du Salón del Tinell pour y célébrer la richesse historique et la modernité de la ville. Inspirés par ce e dualité, propre à l’essence de Barcelone, les dix étudiants réalisent une structure d’ADN bicolore, de 10 mètres de long, composée de 90 tubes LED. Métaphore d’une ville en mouvement, l’installation interactive et modulable, conçue en collaboration avec la marque de luminaires Fluvia, se transforme selon les va-et-vient du public. Les deux tutrices, Raffaella Perrone, directrice des opérations du département design et Michela Mezzavilla, Responsable du Master en Design d’Illumination d’Espaces, reviennent sur la genèse du projet.

Qu’est ce que le festival attendait de votre intervention ?

Raffaella Perrone : Le projet a été réalisé dans le cadre d’un workshop collaboratif, basé sur le volontariat et la motivation des étudiants de l’école. Il est destiné au Festival Llum Bcn, qui chaque année, célèbre la ville de Barcelone en transformant les édifices emblématiques et les patios intérieurs avec des installations lumineuses. L’installation devait représenter l’histoire et la modernité de la ville, tout en s’adaptant à l’espace assigné. Le porche du Salón del Tinell appartient au Palacio Real Mayor qui fut la résidence des rois de la couronne d’Aragón et le lieu où Christophe Colón négocia l’un de ses voyages vers l’Amérique. Aujourd’hui, c’est un centre d’expositions et d’évènements. En investissant le porche, ADN_BCN créé un espace interactif, qui se transforme selon les mouvements des visiteurs et symbolise l’évolution de la ville. La structure de l’ADN en deux couleurs représente à la fois l’ancienne Barcino du IVe siècle av. J.-C. et sa version actuelle et cosmopolite.

« La question de l’interaction directe ou indirecte s’est posée car les visiteurs ne pouvaient pas pénétrer dans le porche où était disposée l’installation. Il fallait donc attirer l’attention des visiteurs depuis la cour, sans les solliciter à toucher la structure. » Léa Blanchard, diplômées 2018 en Interior Design à IED Barcelona.

Comment se sont déroulées les différentes étapes du projet ?
RP : L’équipe a été choisie à travers un appel à projet, ouvert aux étudiants en Design Produit, Design d’Intérieur, Design Graphique et aux ex-étudiants en Design d’Illumination. L’atelier s’est déroulé sur 5 mois. En fonction de la personnalité des étudiants, certains ont été assignés à des tâches plus techniques ou plus créatives. Ils ont travaillé six semaines avant de présenter les esquisses du projet. Après que le festival ait donné son accord, la phase de développement a commencé. Les 3 dernières semaines de production de l’installation, les élèves étaient complètement autonomes.

Quel est l’objectif académique de l’atelier ?

RP : Il n’est pas nécessaire d’avoir des connaissances en design lumière pour participer au workshop. Les étudiants ont appris durant les sessions hebdomadaires, en travaillant sur des problématiques spécifiques. Ils se sont ainsi formés au design d’espace et de lumière, au travail en équipe. Ils ont appris à mesurer chaque décision, à gérer les temps de production, les ressources, le budget et les exigences d’un événement ouvert au public. Cette méthode d’apprentissage par l’expérience correspond à la pédagogie de l’école.

Michella Mezzavilla: Ce projet permet aux élèves de se confronter aux réalités de la profession et de comprendre comment gérer le contact avec les entreprises et fournisseurs.

Comment avez-vous travaillé avec Fluvia ?
MM : La participation de Fluvia est à la source du projet ADN_BCN. Nos étudiants ont travaillé directement avec le département d’ingénierie de l’entreprise en partageant avec les professionnels, leurs doutes et leurs difficultés. L’implémentation du système de contrôle d’illumination « Scena » était essentiel pour le réglage de la couleur, du rythme et de l’intensité de la lumière en fonction des mouvements des visiteurs.

Avez-vous rencontré des difficultés techniques ?
MM : Evidemment ! Avec 300 mètres de câbles, 90 tubes de LED connectés par un système de domotique et 8 capteurs de mouvement, les problèmes techniques sont légions. Il n’est pas aisé de mener à bien un projet si conséquent. Bien que la structure intéragisse en direct avec les mouvements du public, elle peut aussi être programmée pour se maintenir en cas de baisse d’affluence ou de problème technique. Ainsi, le spectacle de lumière peut continuer pendant que l’on en corrige les déficiences.

Comment le public a-t-il réagi à l’installation ?

RP : L’impact visuel de l’installation fût conséquent. En revanche, compte tenu de la forte a uence, les interactions entre les mouvements du public et les transformations de la structure n’ont pas toujours été comprises. Notre plus grande satisfaction est de voir les étudiants se confronter aux réactions, aux éloges et aux critiques du public.

Propos recueillis par Astrid Fedel.


L’Undergraduate Degree en Design d’Intérieurs et Design Graphique de l’IED Barcelona Design University prépare les étudiants à imaginer des solutions innovantes pour concevoir un produit, une marque ou un espace, à travers le langage graphique. La démarche pédagogique de l’école est fondée sur l’apprentissage par l’expérience, à partir de briefs qui répondent à des problématiques réelles du marché.

iedbarcelona.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Agenda

Du 6 juillet au 22 janvier 2022 → Shocking! Les mondes surréalistes d’Elsa Schiaparelli – Musée des Arts Décoratifs (Paris)

Créatrice italienne, Elsa Schiaparelli évolue dans le milieu de l’avant-garde parisienne des années 1920-1930 dont elle s’est nourrie pour ses créations. Elsa Schiaparelli s’inspire ainsi de Man Ray, Salvador Dalí ou encore d’Elsa Triolet. Le Musée des Arts Décoratifs réunit 520 œuvres et 272 costumes et accessoires de mode, entrant…

Du 2 juillet au 25 septembre 2022 → Annecy paysages – Hyères et Toulon

Le parcours d’installations « Annecy paysages » investit une cinquième fois les lieux emblématiques de la préfecture de la Haute-Savoie. 16 nouvelles créations sont dévoilées, comme celle d’Ugo Schiavi en résidus de résine, d’acier et de plastique, « Megagorgone », dans le parc Charles Bosson, ou encore les modules « Ciudad Silencio » de Pedro Marzorati…

Du 1er au 24 juillet 2022 → Nîmes s’illustre – Nîmes

Pour sa deuxième édition, le festival Nîmes s’illustre s’installe dans plusieurs lieux de la préfecture du département du Gard. Avec pour thématique « L’animal et le vivant », l’événement de trois semaines interroge notre rapport aux autres espèces, au regard de nos empreintes environnementales et de notre finitude. Parmi les…

Feed

Dutch Design Awards : Florilège du design néerlandais

Dans le cadre du prochain numéro d’étapes: à paraître en juillet prochain et disponible en pré-commande ici jusqu’au 1er juillet, nous publions un extrait de notre rubrique « Concours ». The Fabricant, Leela En collaboration avec le studio de design Your Majesty, la maison de mode numérique The Fabricant lance une nouvelle plateforme nommée…

Hovertone réinvente l’interactivité immersive numérique

Structure spécialisée dans la conception d’expériences immersives, Hovertone imagine l’installation “Traces”. Présentée au KIKK Festival en 2021, cette création interroge nos manières d’interagir avec l’autre grâce au numérique. Hovertone a développé pour “Traces” une technique de traitement d’images provenant de caméras 3D et fondée sur des algorithmes. Créé par Joëlle…

Dégradés colorés, la tendance graphique du numéro 268

Dans le cadre du prochain numéro d’étapes: à paraître en juillet prochain et disponible en pré-commande ici jusqu’au 1er juillet, nous publions un extrait de notre rubrique « Tendances ». En peinture, le dégradé est une transition progressive d’une couleur pure vers le blanc tandis qu’un fondu désignera le passage d’une teinte à une…

Ressources

Unicode à Gogo ! Le zine des caractères les plus incongrus

Créé en 2020 par Design Brouhaha, le fanzine auto-édité “Unicode à Gogo !” porte sur l’histoire des caractères du standard informatique d’encodage : l’Unicode. Ce dernier vise à donner à chaque caractère de tout système d’écriture un nom et un identifiant numérique. “Unicode à Gogo !” présente avec humour les…

Lettres mobiles, le podcast des artisan·es de la lettre !

Le Maous Studio, fondé par Anton Moglia, crée le podcast “Lettres Mobiles”. Il est consacré aux artisan·es de la lettre : lettreur·euses, peintres en lettres, calligraphes, graffeur·euses, typographes, etc. Anton Moglia, designer, lettreur, typographe indépendant et fondateur du studio de design graphique Maous, crée le podcast “Lettres Mobiles”. À travers…

Maîtrisez les nouveaux masquages sur Lightroom Classic 2022 !

Dans le cadre du partenariat noué entre tuto.com, plateforme de tutoriels permettant de se former à de nombreux logiciels, et étapes:, bénéficiez d’un accès gratuit à un tutoriel au sujet des nouveaux masquages sur Lightroom Classic 2022. La nouvelle version de Lightroom Classic inclut une nouvelle interface de gestion des masques.…