Alice Des, le trait féministe

crédit photo : Marine Lazarus

étapes et gràffica tirent les portraits de créatifs de la scène espagnole ou française. À Nantes et Strasbourg, et avant de repartir en province, étapes: s’arrête à Paris.

Alice Des s’engage. Autant pour les illustrateurs qu’elle représente que pour le combat féministe qui lui parait plus qu’important. Beaucoup (re)découvrent son trait coloré à travers la websérie Clit Révolution.

Adieu aux tabous ! Avec Clit-Révolution, websérie lancée sur france.tv le 8 mars dernier, journée internationale des droits des femmes, Sarah Constantin et Elvire Duvelle-Charles entrent dans le vif du sujet. Et quel sujet ?! Celui de la sexualité féminine. Face caméra ou caméra au poing, les deux activistes féministes questionnent la nudité sur les réseaux sociaux, la censure, le rapport au corps, les pratiques sexuelles. Elles interrogent le grand public, des professionnels. … tout est décrypté sur le même ton léger des conversations qui refont le monde. Entre images filmées et images d’archives, des animations d’Alice Des viennent illustrer certains propos et informations.

“Mes projets sont orientés vers le féminisme… et çà me plait ” souligne la jeune illustratrice. “Au moins les marques macho ne viendront pas me voir” rit-elle.

Osez le Féminisme

Quelques mois auparavant, elle avait réalisé la carte de voeux du collectif Osez Le Féminisme et des visuels pour les campagnes de l’association. Avec des couleurs contrastées, les femmes esquissées par Alice, volontaires et plurielles, représentent les vraies femmes.

Le chocolat des Français x Alice Des

Si elle a mis du temps à trouver son identité graphique, Alice a compris que certains éléments reviennent souvent dans son dessin : la ligne, des personnages féminins, des courbes… Elle teste, elle opte parfois pour la sculpture ou la gravure, répondant à un directeur artistique rencontré lorsqu’elle travaillait en agence (Shiva Communication et Carré Noir en 2013/2014) qui lui conseilla de “trouver un style”.

Alice explique : “Je suis rentrée dans l’illustration par le manga puis la bande dessinée. Je cherchais… J’avais une manie de tout partager notamment sur les réseaux sociaux. J’ai un reciblé mes projets et étoffé mon Instagram, lorsque j’ai remarqué le professionnalisme des gens que je représente.”

En effet, depuis 4 ans, Alice travaille pour la Suite. Créée en 2013 par Morgane Le François, l’agence fait la transition entre des illustrateurs et d’éventuels clients (acheteurs d’arts, agence de communication). Entre prospection et développement de projets, l’agence gère actuellement la carrière de 25 dessinateurs et cherche aussi à dénicher de nouveaux talents. “On les repère sur Instagram, dans la presse, sur les médias.”-renseigne Alice. “Ensuite, on propose des profils aux clients qui ont, en général, une idée du style visuel qu’ils aimeraient bien avoir”.

“J’adore mes illustrateurs et j’aime les voir travailler sur de beaux projets.”

Elle négocie les contrats, accompagne les projets, et se fait ainsi la voix d’illustrateurs qui se sentent parfois moins à l’aise pour tout les aspects administratifs ou promotionnels quant à leur travail.

Depuis son arrivée à la Suite, et alors qu’elle s’est toujours intéressée à l’illustration, Alice partage le constat d’une recrudescence : “On adopte peut-être le mode anglo-saxon qui laisse plus de place à l’illustration. Les clients et le public sont plus familiarisés. Une série de dessins reste potentiellement plus facile à produire qu’un shooting photo qui nécessite de la pré-prod et de la post-prod. Toutefois, cela me parait difficile d’en vivre à temps plein. Nombres d’illustrateurs ont une activité à coté, en tant que graphiste ou directeur artistique.”

Aujourd’hui, Alice choisit de consacrer plus de place professionnellement à son activité d’illustratrice. Jusqu’alors, elle menait celle-ci à travers quelques commandes et de nombreux travaux personnels. Mais elle a désormais réduit son activité d’agent à la Suite pour se lancer en parallèle en tant que freelance. Tout en faisant le distinguo “Je continuerai de représenter les illustrateurs tout en menant mes propres projets. C’est deux choses différentes. La tentation a pu se faire lorsqu’une fois une marque cherchait un profil particulier et que personne de l’agence ne correspondait… sauf moi ! Mais ce n’est pas mon rôle ici.”précise-t’elle.

Toutefois, elle reconnait avoir beaucoup appris au cours de cette expérience, notamment quant à la façon de se présenter. “Je travaille actuellement mon portfolio et mes statuts entreprenariaux, et je me lance !” commente-t’elle, plus motivée que jamais.

Pins Toucan

Si, adolescente, elle a pensé tôt à s’orienter vers des études créatives, elle a finalement choisi Sciences Po, ses parents lui proposant d’opter premièrement pour des études plus générales “et j’ai adoré !” complète-t’elle. Au sein de l’école parisienne, elle s’investit dans le Bureau des Arts en suivant des cours facultatifs : sculptures dessin, écriture créative et bande dessinée. Sa créativité est un va-et-vient constant : “Parfois je retrouve et complète un dessin, deux mois après l’avoir laissé au hasard sur un coin de table. J’esquisse toujours sur des carnets et note des idées sur mon téléphone. J’ai souvent des flashs avant de dormir.”

Gravure

Dans cette logique et plutôt à pic, les idées ne manquent pas : “un roman graphique ou un mural serait génial ! J’aime aussi éditer des objets avec mes illustrations. Je travaille sur des illustrations pour le magazine de Gang de Biches, et prépare une série sur les motels. Pourquoi pas faire de nouvelles choses avec le collectif d’illustrateurs Jungle, créé à l’occasion des dernières Puces de l’illu ?” Talent à suivre ? Gardons l’œil ouvert !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Agenda

Le 7 décembre 2022 → Journée d’études ‣ Post $cript Écoles sous licence ‣ Typographie : usages, économie, fichiers, licences – La HEAR (Strasbourg)

En janvier 2023, les logiciels Adobe ne supporteront plus les polices Postscript de type 1. Suite à cette annonce, l’atelier de Communication graphique de la HEAR Strasbourg et les départements typographiques de l’erg et de l’ENSAV La Cambre organisent une journée d’études interrogeant la dépendances des écoles d’art et des…

Du 30 novembre au 5 décembre 2022 → Salon du Livre et de la Presse jeunesse en Seine-Saint-Denis – Paris Montreuil Expo (Montreuil)

Le 38e Salon du Livre et de la Presse jeunesse en Seine-Saint-Denis rassemble à l’espace Paris-Est Montreuil 400 exposant·es, comme Flammarion Jeunesse, Kana ou encore les éditions Zébulo. La programmation est notamment complétée par une exposition donnant à voir par une scénographie six albums, dont “Leina et le Seigneur des…

Du 2 au 11 décembre 2022 → Laterna Magica – Marseille

Le mythique festival Laterna Magica s’installe aux quatre coins de Marseille pour une 19e édition. Organisé par Fotokino, il fait dialoguer illustration, cinéma, graphisme, arts plastiques, design et édition. Cette année, la dessinatrice et peintre Alexandra Duprez expose son travail au Studio Fotokino, le graphiste Benoît Bodhuin propose un workshop,…

Feed

Le Dancing CDCN entre en piste

À l’occasion de l’adoption de son nouveau nom, Le Dancing CDCN Dijon Bourgogne-Franche-Comté fait appel à l’atelier Pangram pour repenser sa communication visuelle. Pour le Centre de Développement Chorégraphique National, le collectif graphique imagine une identité colorée et festive, appelant au mouvement. Jeux de motifs circulaires et découpes invitent à…

Les Mardis Graphiques font place à l’éco-conception

Organisés par Pollen Studio, les Mardis Graphiques sont une série de conférences à Rennes, gratuites sur inscription. La dixième table-ronde porte sur la notion d’éco-conception et s’est déroulée le 7 juin dernier. Comment réduire son empreinte environnementale en tant que graphiste, sans renoncer à la communication ? Jeanne Lepoutre, co-fondatrice…

Étienne Robial sur France Culture

À l’occasion de l’exposition qui lui est consacrée au musée des Arts décoratifs, Étienne Robial revient sur son parcours sur France Culture. Dans l’émission “Affaires culturelles” d’Arnaud Laporte, le graphiste présente les différents travaux ayant marqué sa carrière. De la fondation de Futuropolis, à la direction artistique de Canal+, en…

À la main, la tendance graphique du numéro 269

Dans le cadre du prochain numéro d’étapes: à paraître en librairie le 24 novembre, nous publions un extrait de notre rubrique « Tendances ». Malgré la numérisation de la pratique du design graphique, les designers persistent à concevoir du lettrage ou des illustrations à la main. Originalité des formes ou granulosité du trait,…

Ressources

Les Mardis Graphiques font place à l’éco-conception

Organisés par Pollen Studio, les Mardis Graphiques sont une série de conférences à Rennes, gratuites sur inscription. La dixième table-ronde porte sur la notion d’éco-conception et s’est déroulée le 7 juin dernier. Comment réduire son empreinte environnementale en tant que graphiste, sans renoncer à la communication ? Jeanne Lepoutre, co-fondatrice…

Graphisme japonais et modernité

Invités à la Maison de la culture du Japon le 22 septembre 2022, Michel Bouvet enseignant et commissaire d’exposition, et Diego Zaccaria, docteur en histoire de l’art et fondateur du Mois du graphisme d’Échirolles, retracent l’histoire du graphisme japonais de 1945 à nos jours. Dans une conférence rediffusée en ligne…

Blaze Type fait rayonner les variables

Créé en 2016, le format de police variable permet de modifier une fonte selon plusieurs axes, comme celui de la graisse ou encore de la chasse. Adopté par certain·es typographes et fonderies, comme Blaze Type, il offre plus de liberté à l’utilisateur de police, notamment en termes de Responsive Design.…