Andreea Robescu détourne les photos de mode

Talents à Suivre part à la rencontre de la jeune génération de créatifs à travers le monde et les disciplines du design graphique. Une rubrique en partenariat avec Adobe.


D’origine roumaine, Andreea Robescu s’installe à Barcelone en 2015. Avec un regard pop et onirique, elle détourne les photographies de mode à coup de marqueurs, d’acrylique et de formes abstraites. Les marques telles que Nike, Gucci ou Sephora ont déjà chaviré pour l’illustratrice dont le passe-temps est devenu marque de fabrique.

Suivre le travail d’Andreea Robescu
Site Internet : http://andreearobescu.com
Instagram : @andreea.robescu


Pouvez-vous nous parler de votre parcours étudiant et de votre expérience en studio ?
Je suis diplômée en architecture d’intérieur avec une spécialisation en design retail, mais j’ai toujours été intéressée par le graphisme. Après l’université, j’ai rejoint l’agence de branding Robu Studio, fondée par celui qui est devenu mon associé. Pendant six ans, j’étais chargée de la direction artistique pour les clients corporate. Ce n’est que récemment que je me suis recentrée sur l’illustration.

Comment êtes-vous devenue illustratrice ?
J’ai toujours aimé dessiner. J’ai participé à ma première exposition de dessin au collège, mais je ne réalisais pas à l’époque que je pourrais y consacrer ma vie. J’ai commencé par étudier l’architecture, car une carrière dans cette discipline me semblait plus sûre. Après la première année, j’ai compris que je passais à côté de mes rêves. Pourtant, après avoir tant travaillé, il était difficile de laisser tomber. J’ai donc décidé de continuer. En parallèle de mes études, je me suis intéressée au design graphique, et j’ai poursuivi dans cette voie.

Dans quel contexte avez-vous commencé à travailler sur les photographies des revues de mode ?
À l’origine, il s’agissait d’un projet artistique qui me permettait d’explorer un éventail de techniques tout en conservant un fil créatif entre chaque projet. Le magazine est un médium sur lequel je peux m’exprimer pleinement, sans règles et sans brief. Les photographies m’inspirent, en particulier les représentations de mannequins à l’attitude prononcée. Je ressens une proximité avec chaque personnage que j’ai choisi de dessiner.

Vous travaillez presque exclusivement sur des modèles féminins. Pour quelle raison ?
La beauté féminine est une source d’inspiration sans fin. Pourtant, les femmes sont réduites à des objets sexuels par l’industrie de la mode et des médias. À travers mes créations, j’essaye d’avoir une approche plus amusante et détachée de la représentation de la femme.

Pourtant, cette même industrie constitue l’essentiel de votre clientèle. Comment analysez-vous votre succès dans le secteur ?
Mon travail ne critique pas nécessairement l’industrie dans sa globalité. Les choses évoluent. De plus en plus de marques s’efforcent de faire évoluer les normes du Beau. Avec mes illustrations, je prends part à cette évolution. Les clients qui choisissent de travailler avec moi attendent des images disruptives qui génèrent un message fort.

Pouvez-vous nous parler du projet YouTube Cultural Review ?
YouTube souhaitait créer un médium imprimé pour présenter ses créateurs les plus influents. J’ai conçu les illustrations et la couverture du premier numéro. L’idée était de se concentrer sur le processus créatif de chacun. On s’est orienté vers un design graphique qui évoque la gestuelle.


Des motifs tribaux aux formes abstraites et colorées, comment construisez-vous votre répertoire formel ?
Je m’inspire beaucoup de la culture africaine. L’utilisation de la couleur, les ornements du visage et les scarifications corporelles me laissent sans voix. Quant aux formes abstraites, elles me viennent naturellement. Quand j’étais enfant, j’avais l’habitude de peindre différentes formes sur les murs de ma chambre, puis j’imaginais qu’elles se transformaient en créatures imaginaires. Mes illustrations ont cette même vocation : stimuler l’imagination du spectateur.

Quelles techniques utilisez-vous ?

Je travaille à la fois sur des techniques analogiques et digitales. Pour mes illustrations, je peins en suivant mes instincts, je ne m’impose aucune règle. J’expérimente tous les outils, du marqueur à la bombe de peinture. Pour les clients, en revanche, je combine les techniques. Je commence avec des essais sur mon iPad pro et je finis le tout sur Photoshop et Illustrator.

Travaillez-vous sur d’autres types d’objets ?

Je suis attachée au design retail, car j’aime voir mes projets déclinés en magasin. Cette année, pour célébrer la fête des Mères, Sephora a créé dans ses boutiques une installation de fleurs en papier à partir de mes dessins. En parallèle, je continue mon activité de direction artistique à Robu Studio.


Pourquoi avez-vous décidé de vous installer à Barcelone ? Qu’est-ce que la ville apporte à votre démarche à votre travail ?

Barcelone est une ville fantastique, qui a tout ce dont on peut rêver : une architecture magnifique, un climat de rêve et des gens chaleureux. Je commence chaque journée par une marche matinale. J’observe les détails qui m’entourent, puis j’essaie de transmettre cette énergie dans mon travail.




Retrouvez le timelapse de cette création réalisée avec des images Adobe Stock en cliquant sur l’image

Propos recueillis par Astrid Fedel


Avec Adobe Creative Cloud,
trouvez l’inspiration et faites-vous connaître.
Découvrez les dernières créations de designers et d’artistes renommés sur behance, la plus grande communauté de créatifs au monde. exposez vos travaux sur un site web adobe portfolio. ces deux services sont inclus dans l’abonnement adobe creative cloud qui donne également accès à l’ensemble des applications adobe pour postes de travail et terminaux mobiles, qu’il s’agisse des incontournables tels que photoshop, illustrator ou indesign ou de nouveautés comme adobe Xd. donnez vie à toutes vos idées. puisez votre inspiration dans les ressources adobe stock directement depuis vos applications creative cloud. bénéficiez également de modèles intégrés dans photoshop et illustrator pour gagner du temps au début de vos projets ainsi que de tutoriels détaillés pour être rapidement opérationnel et affiner vos compétences.

Découvrez Creative Cloud ! http://adobe.ly/1Mtkdgr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En bref...

À Turin, les drônes font de l’art

À Turin, dans le cadre du projet UF0-Urban Flying Opera, le studio de design de l’architecte Carlo Ratti a créé une fresque collaborative dont les artistes ne sont ni plus ni moins que des drones. De plus en plus, les nouvelles technologies s’invitent dans l’art. Elles sont le prétexte pour explorer de nouveaux processus de création et pourquoi pas de porter objectivement des messages, tout en impressionant son petit monde. Comme on peut le voir dans ces images, 4 drones ont travaillé pendant une douzaine d’heure pour réaliser cette fresque inédite dans la ville de Turin. Elle est le résultat…

Le calligraphe Said Dokins transforme une ancienne prison mexicaine

Artiste et calligraphe depuis 22 ans, Said Dokins investit l’ancienne prison mexicaine de San Luis Potosî. Jusqu’au 19e siècle elle fonctionnait comme centre de rétention et d’internement. Par la suite, c’est le gouvernement mexicain qui transforma la prison en institution artistique, tout en préservant son architecture initiale. Avec l’exposition « Runaway Writings », Said Dokins investit le Centre d’Arts de San Luis Potosî de son travail calligraphique au pinceau sur béton, pierre, tôles ou encore tissus. Comme à son habitude, il aime jouer et rejouer des formes calligraphiques et géométriques. L’exposition « Runaway Writings » est donc pensé comme un panorama des oeuvres inédites…

Lenny Maughan dessine en courant un portrait de Frida Kahlo

Pour Lenny Maughan, le dessin est une question d’endurance…

L’athlète américain Lenny Maughan a trouvé une manière de faire parler de lui pour autre chose que ses performances sportives. Lors de chacun de ses parcours, le coureur de marathon suit un tracé précis qui permet de faire ressortir dans son GPS des illustrations naïves. L’occasion de dessiner des symboles universels, d’offrir à ses fans une fleur ou encore de rendre hommage à des personnalités comme Frida Kahlo. Rien ne sert de courir, il faut partir à point.

Les Diplômés : Louise Vendel, le doute comme force créatrice

Chaque année, chez étapes:, nous proposons à l’automne un numéro spécial diplômes qui présente une sélection de projets de fin d’études réalisés par des étudiants en écoles d’art et de design. Que sont devenus ces jeunes graphistes dont les travaux nous ont séduits et que nous avons présentés dans nos colonnes au cours des années précédentes ? Nous avons mené l’enquête. Il n’y a pas de parcours type, le projet de diplôme de Louise Vendel : C’est une lettre de Sol LeWitt à la sculptrice Eva Hesse qui est la planche de salut de Louise Vendel. Dans cette lettre, l’artiste…

Flux

Le calligraphe Said Dokins transforme une ancienne prison mexicaine

Artiste et calligraphe depuis 22 ans, Said Dokins investit l’ancienne prison mexicaine de San Luis Potosî. Jusqu’au 19e siècle elle fonctionnait comme centre de rétention et d’internement. Par la suite, c’est le gouvernement mexicain qui transforma la prison en institution artistique, tout en préservant son architecture initiale. Avec l’exposition « Runaway…

Lenny Maughan dessine en courant un portrait de Frida Kahlo

Pour Lenny Maughan, le dessin est une question d’endurance…

L’athlète américain Lenny Maughan a trouvé une manière de faire parler de lui pour autre chose que ses performances sportives. Lors de chacun de ses parcours, le coureur de marathon suit un tracé précis qui permet de faire ressortir dans son GPS des illustrations naïves. L’occasion de dessiner des symboles…

Ressources

Halvar Typemates étapes

Halvar, une police bien trempée

La fonderie allemande TypeMates a sorti il y a peu une nouvelle fonte linéale, Halvar. Développée dans une version classique et une version stencil de 81 styles chacun allant du black au hairline, elle est structurée en 3 sous-catégories représentant 3 chasses différentes (large, moyenne et étroite). Elle offre ainsi…

Comment retrouver une typographie à partir d’une image ?

Au détour d’une rue, sur un sticker ou encore dans un générique de film, un caractère typographique retient parfois notre attention. Pour les graphistes, en retrouver l’origine peut être une véritable obsession. D’autant qu’aujourd’hui, avec le foisonnement des polices d’écriture, la mission est parfois difficile. Heureusement, plusieurs outils peuvent vous…