Art, technologie et environnement au Maintenant Festival

Depuis la création du Maintenant Festival, il n’a jamais été question d’autre chose que d’ancrer le festival dans son époque. Cette nouvelle édition prend donc place dans un contexte d’amplification des crises : sociale, environnementale et politique. Chacune à leur manière, elles secouent notre monde et posent des questions dont l’art n’est pas exempt. En questionnant à la fois les modes de production, le rapport à la technologie et le discours de l’art numérique, le Maintenant Festival, à travers ses expositions, ses concerts et ses conférences, creuse un sillon et tente d’extraire l’art numérique de sa dialectique technologique, pour mieux réfléchir à son impact environnemental et son ancrage politique et social.

Exposition de l’identité graphique du festival à l’Hôtel Dieu, brasserie, restaurant, salle d’escalade au centre ville de Rennes


Tout commence avec l’identité graphique du festival. La série photographique signée Joanie Lemercier et Pierre Vanni a pour thème Art et Activisme. Les images d’opérations menées par des écologistes à la mine d’Hambach – la plus grosse à ciel ouvert d’Europe – sont contrebalancées par d’autres, plus contemplatives, de land art. D’un côté, elles montrent une relation quasi symbiotique entre l’art et la technologie, quand de l’autre, elles donnent à voir les tensions existantes autour des questions écologiques et sociétales. Ces images, toutes issues d’archives et de reportages réalisés par Joanie Lemercier, sont le résultat d’un processus entamé par l’artiste il y a quelques années, dans le but de reconnecter sa pratique à la politique et l’écologie.

Brume par Joanie Lemercier au Théâtre du Vieux St-Étienne


Issu du VJing, Joanie Lemercier a développé un art fait de projections de lumières sur des espaces en 2D et en 3D. Celui-ci lui a permis de sonder la multiplicité des formes offerte par les processus génératifs et leurs effets sur notre perception. Pour Maintenant Festival, il expose Brume, oeuvre résultant de sa volonté de « sortir de la géométrie pure, de questionner le minimalisme et l’abstraction dans le contexte actuel ». Résultat de trois années de recherches, son dispositif se compose d’un rideau de gouttelettes d’eau extrêmement fines d’environ un mètre d’épaisseur, réfractant la lumière provenant de deux vidéo-projecteurs placés à l’arrière. Ces derniers projettent des formes générées aléatoirement par des algorithmes sur le rideau d’eau, pour une expérience contemplative et poétique. Entre recherche formelle et réflexion sur de nouveaux dispositifs de projection, Brume démontre la volonté de Joanie Lemercier de s’émanciper de l’écran afin d’utiliser la matière comme outil de diffusion. Cette approche, tout à fait nouvelle pour l’artiste, fait écho à ses considérations écologiques. Tout en faisant la part belle à l’eau, le dispositif low-tech de Brume est en partie le résultat de réflexions quant à l’impact écologique de ses productions précédentes.

Mirages et Miracles par Adrien M et Claire B aux Champs Libres


Le reste des expositions présentées au Maintenant Festival poursuivent ces questionnements quant à la sensibilité des artistes aux enjeux de leur époque. Pour le duo Adrien M & Claire B, qui expose plusieurs oeuvres dans un ensemble intitulé Mirages & Miracles, il s’agit d’une connexion spirituelle, quasiment animiste, aux éléments naturels. La pierre, qu’elle soit réelle ou dessinée, y devient l’emblème de cette relation, révélée par la réalité augmentée. David Bowen quant à lui, matérialise avec Telepresent Wind une présence naturelle à travers un dispositif téléprésentiel. Grâce à des capteurs situés dans un champ du Minesota, le mouvement du vent sur les plantes est transmis directement à l’oeuvre située à Rennes, constituée elle de tiges de fleurs séchées reliées à de petits dispositifs mécaniques. En présentant l’idée d’une relation virtuelle à la nature, l’artiste propose alors une vision troublante d’un avenir probable.

David Bowen, Telepresent Wind au Pont des Arts


Le programme de conférences Ambivalences (retransmises en direct) permet de creuser ces questions plus en profondeur. Premiers chapitres d’une série en trois temps (les prochaines ayant lieu lors des festivals ]interstice[ et Scopitone en 2021), elles s’intitulent Mutations Environnementales et proposent un état des lieux des relations entre l’art, le numérique et l’environnement. En invitant à s’exprimer plusieurs chercheurs et certains artistes du festival, elles proposent de questionner l’usage de la technologie par les artistes, grâce à leurs approches plurielles et l’hybridation de certains de leurs profils.

Comme le montrent Joanie Lemercier, Adrien M & Claire B, David Bowen ou les autres artistes présents au festival, agir et questionner peuvent se faire de plusieurs manières. Mais que ce soit à travers leurs oeuvres ou les modes de production de ces dernières, c’est avant tout la non neutralité de la technologie que les artistes pointent du doigt. Autant synonyme de régression que de progrès, il est temps pour les créatifs de tout bord d’interroger leurs pratiques en lien avec la technologie, pour mieux, à l’avenir, l’apprivoiser.

Le Maintenant Festival a lieu actuellement à Rennes, jusqu’au 11 octobre.
Les conférences Ambivalences se déroulent les 8, 9 et 10 octobre et sont disponibles en direct et gratuitement via la page facebook et le site internet du festival.

Mirages et Miracles par Adrien M et Claire B aux Champs Libres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

1/10 > 31/10 – Type Director Club #66 à l’Exshop galerie

La sélection annuelle du concours « Type Director Club » s’expose dans la galerie lilloise Exshop galerie jusqu’à la fin du mois d’octobre. Constituée de publications et d’affiches de différents formats, le corpus du TDC célèbre la typographie sous toutes ses formes, dans de multiples langues. Pour l’exposition, les vainqueurs du TDC ont…

22/10 – Lancement de la revue d’architecture Fig. n°6, Antithèse

La revue indépendante d’architecture fig., fondée en 2015 par Fanny Myon et Hugo Chevassus, mêle réflexions artistiques, politiques et philosophiques. Chaque numéro est construit autour d’une figure de style spécifique, fil conducteur visant à explorer les enjeux sociaux et poétiques que révèle l’espace transformé par l’humain. Dans la continuité de leur 5e numéro…

22/10 > 20/11 – Travel Book Seoul par Icinori à la Galerie Martel

Le duo de dessinateurs Raphaël Urwiller et Mayumi Otero, réuni sous le nom d’Icinori exposent une cinquantaine de dessins issus de leur dernier ouvrage, Travel Book Séoul, publié par Louis Vuitton. Fruit de longs séjours effectués en Corée entre 2014 et 2017, les dessins d’Urwiller et Otero restituent l’énergie et la…

15/10 > 20/10 – Random Thoughts, Sentenza à la Galerie du Pop-Up

La dessinatrice Sentenza investi la galerie du Pop-Up dans le 12e arrondissement de Paris avec ses affiches, ses planches de bandes dessinées et ses illustrations. Connue principalement pour les multiples affiches de films qu’elle a réalisée, elle présentera ses créations pour l’exposition « Random Thoughts ». Sentenza y met en scène un…

Feed

À Chaumont, Eltono joue avec la géométrie urbaine

Flâneur, piéton obstiné, l’artiste français Eltono investit l’espace public d’un langage graphique qui lui est propre. Ses fresques aux formes abstraites et aux structures géométriques rigoureuses se sont retrouvées dans plus de 90 villes du globe, de Mexico à Madrid en passant par Miami, Phnom Pen et plusieurs villes françaises.…

Ressources

Typologie, un nuancier de la typo française

Afin de mettre en avant la diversité et la singularité de la création de caractères française, le studio recto verso lance Typolgie, un nuancier de la typo. L’idée de reprendre ce format familier des graphistes est plutôt originale et bien trouvée pour mettre l’accent sur une discipline qui foisonne de…