Brand Brothers crée un système modulaire pour la nouvelle orientation graphique de l’Expograph

En matière de branding, il apparait évident aujourd’hui de développer des systèmes graphiques, capables de s’adapter aux multiples supports contemporains tout en osant certains partis pris. Le studio Brand Brothers s’est appuyé sur des fondamentaux comme le typogramme et un système modulaire de forme minimalistes, pour réaliser la nouvelle identité visuelle de l’Expograph, un acteur important de la conception de signalétique, basé à Paris.

Johan Debit un des deux fondateurs du studio nous raconte comment le projet s’est construit et a grandi au fil des échanges avec le client.

Comment a commencé ce projet ? Quel était le brief ? 
Expograph, une entreprise parisienne majeure dans le secteur de la signalétique, spécialisée dans la conception d’éléments de décoration et de communication visuelle (principalement pour les sièges sociaux, événements et réseaux commerciaux), nous a confié la mission de repenser intégralement une identité visuelle datée et sans âme. Existant depuis 1973, Expograph travaille avec un réseau de clients particulièrement étendu (architectes, promoteurs, agences de branding, collectivités territoriales…), et ressentait le besoin de véhiculer une image plus radicale et plus affutée, propre à souligner sa capacité à créer et innover, en plus de son savoir-faire technique.
Dès les premières rencontres, nous avons été mis en confiance par l’équipe communication d’Expograph, qui a exprimé l’envie d’expérimenter et de se diriger vers des voies graphiques nouvelles, et de parler du métier de la signalétique par des biais plus subtils. Leur ouverture d’esprit a été d’une grande aide pour développer le système graphique su lequel nous avons abouti.

Pourquoi avoir choisi de vous orienter autour de ce système de typogramme ?
Après quelques explorations, nous avons mis au point un logo typographique solide,vgéométrique et structuré, dérivé d’un stencil, basé sur des proportions régulières.

Le X, pointant vers 4 directions, devient le pivot du système graphique : très vite, sur cette base, nous avons eu l’idée de développer une collection de signes très fournie avec laquelle nous pourrions jouer, en de ce que nous évoquait les termes suivants : Informer-Orienter-Embellir. Cette série de signes que nous avons conçus au studio permet de former des compositions graphiques infinies, et développement un langage modulaire, propre à Expograph, qui vit aussi bien en print qu’en digital.

La collection de signes est une base évolutive, qui va permettre de faire vivre l’identité pendant des années en se renouvelant en permanence. C’est une idée simple, brute, mais dotée d’un potentiel visuel immense et intemporel. Elle permet des compositions parfois minimalistes, parfois extrêmement riches et chargées. Malgré leur simplicité graphique, le
travail de design est minutieux : nous avons veillé à conserver une vraie cohérence d’ensemble, et à développer des formes originales et mémorables.

Pour décliner ce système infini, est-ce fait de manière manuelle ou via un algorithme ?
Nous déclinons manuellement, au cas par cas.

Le nouveau système graphique est embryonnaire, nous cherchons dans un premier temps à le maîtriser et à continuer à l’explorer, car nous y voyons un certain potentiel. Nous n’excluons pas le recours à une forme générative si les utilisations le permettent.

Quel a été pour vous le plus gros challenge dans ce projet ? 
Expograph a souhaité impliquer une large partie de l’équipe du siège parisien, des ateliers à la direction. Lors de la présentation de l’identité visuelle, nous étions 18 dans la salle. Faire adhérer un panel aussi large est un véritable défi, surtout au vu des partis-pris graphiques que nous proposions. C’était pour eux une forme de graphisme assez nouvelle pour une entreprise à l’héritage industriel, basé sur le dessin typographique et des formes géométriques. L’ensemble du personnel nous a suivi dans l’histoire que notre intention, et l’enthousiasme n’a fait qu’augmenter au fil des semaines.

L’autre défi consistait à concevoir une identité forte et sans concession, tout en offrant une véritable autonomie aux équipes à la fin de notre mission. Dès le départ, ce système visuel a été pensé comme une boîte à outil et un jeu d’assemblage, que le service communication a pu s’approprier en interne assez rapidement.

Est-ce que cette identité est amenée à évoluer avec le temps ? 
Ce travail évoluera dans deux directions. La première concerne le système graphique en lui-même : nous enrichirons la collection de signes au fil du temps, et tenterons de renouveler les interprétations que nous pouvons faire de ce langage graphique.
L’autre direction concerne les applications visuelles de cette identité, émanant à la fois de notre studio et de l’équipe Expograph. Par exemple, ils travaillent actuellement sur la refonte de leur showroom, au sein de leur siège social, incluant notamment du mobilier imaginé à partir des formes que nous avons conçues. Au studio, nous expérimentons sur cette base,
notamment au travers de posters, un terrain de jeu toujours fertile…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

12/03 > 02/04 – Post-scriptum : Ep.01 à Nancy

« La Galerie NaMiMa de l’École nationale supérieure d’art et de design de Nancy, en partenariat avec Le Signe, Centre National du Graphisme de Chaumont accueille Post-scriptum : Ep.01 une exposition d’affiches et d’objets graphiques contemporains. Au-delà d’une collection graphique témoignant d’écritures singulières, cet évènement s’engage à révéler les histoires et éclaircir les…

19/03 > 21/03 – Colloque international « In-Between : pour une hybridation des pratiques artistiques et nouvelles pédagogies »

Un « In-Between » se définit comme un entre-deux, un espace interstitiel entre deux composantes, une jonction. C’est en partant de ce postulat sur l’existence d’espaces de cet acabit que le colloque ‘In-between » propose d’explorer ce qui fait l’hybridation, l’échange et la transdisciplinarité entre les arts, l’architecture et le design ainsi que…

26/3 > 36/4 – Amandine Urruty présente « Made in the dark »

La galerie Dorothy Circus accueille l’exposition Made In The Dark d’Amandine urruty du 26 mars au 26 avril. À travers 10 œuvres rassemblées ensemble pour la première fois, l’artiste française rebondit sur le thème de l’année de l’espace d’exposition : « The Year of Love ». L’occasion pour la prodige du dessin de nous livrer sur papier une vision ambigue de l’amour, entre…

Flux

Illustrator sur iPad en version Beta pour une poignée de chanceux

Actuellement une poignée d’utilisateurs ont la chance de pouvoir tester une version d’Illustrator sur leur iPad. En effet d’après des messages sur les réseaux sociaux, Adobe lance depuis quelques jours des invitations à une version Beta de l’application. Avec Illustrator sur iPad, la firme américaine poursuit le travail d’adaptation de…

La plateforme Nearly met en avant des projets refoulés

Abbie Lilley and Lili Phillips, deux étudiantes de la Central Saint Martins développent une plateforme collaborative qui présente des projets de création non publiés. L’objectif de Nearly est d’attirer l’attention sur le processus créatif et de l’optimiser en observant la valeur des accidents et des erreurs. Se servir des échecs…

Ressources

Illustrator sur iPad en version Beta pour une poignée de chanceux

Actuellement une poignée d’utilisateurs ont la chance de pouvoir tester une version d’Illustrator sur leur iPad. En effet d’après des messages sur les réseaux sociaux, Adobe lance depuis quelques jours des invitations à une version Beta de l’application. Avec Illustrator sur iPad, la firme américaine poursuit le travail d’adaptation de…

30 bougies ! Happy Birthday Photoshop !

Logiciel phare du Creative Cloud, Adobe Photoshop fête aujourd’hui ses trente ans ! Cela fait maintenant 3 décennies que le logiciel innove pour aider les créateurs d’images à donner vie à leurs idées. Pour marquer le coup une série de nouveautés vient d’être dévoilée : Cette mise à jour festive concerne aussi…