Brand Brothers crée un système modulaire pour la nouvelle orientation graphique de l’Expograph

En matière de branding, il apparait évident aujourd’hui de développer des systèmes graphiques, capables de s’adapter aux multiples supports contemporains tout en osant certains partis pris. Le studio Brand Brothers s’est appuyé sur des fondamentaux comme le typogramme et un système modulaire de forme minimalistes, pour réaliser la nouvelle identité visuelle de l’Expograph, un acteur important de la conception de signalétique, basé à Paris.

Johan Debit un des deux fondateurs du studio nous raconte comment le projet s’est construit et a grandi au fil des échanges avec le client.

Comment a commencé ce projet ? Quel était le brief ? 
Expograph, une entreprise parisienne majeure dans le secteur de la signalétique, spécialisée dans la conception d’éléments de décoration et de communication visuelle (principalement pour les sièges sociaux, événements et réseaux commerciaux), nous a confié la mission de repenser intégralement une identité visuelle datée et sans âme. Existant depuis 1973, Expograph travaille avec un réseau de clients particulièrement étendu (architectes, promoteurs, agences de branding, collectivités territoriales…), et ressentait le besoin de véhiculer une image plus radicale et plus affutée, propre à souligner sa capacité à créer et innover, en plus de son savoir-faire technique.
Dès les premières rencontres, nous avons été mis en confiance par l’équipe communication d’Expograph, qui a exprimé l’envie d’expérimenter et de se diriger vers des voies graphiques nouvelles, et de parler du métier de la signalétique par des biais plus subtils. Leur ouverture d’esprit a été d’une grande aide pour développer le système graphique su lequel nous avons abouti.

Pourquoi avoir choisi de vous orienter autour de ce système de typogramme ?
Après quelques explorations, nous avons mis au point un logo typographique solide,vgéométrique et structuré, dérivé d’un stencil, basé sur des proportions régulières.

Le X, pointant vers 4 directions, devient le pivot du système graphique : très vite, sur cette base, nous avons eu l’idée de développer une collection de signes très fournie avec laquelle nous pourrions jouer, en de ce que nous évoquait les termes suivants : Informer-Orienter-Embellir. Cette série de signes que nous avons conçus au studio permet de former des compositions graphiques infinies, et développement un langage modulaire, propre à Expograph, qui vit aussi bien en print qu’en digital.

La collection de signes est une base évolutive, qui va permettre de faire vivre l’identité pendant des années en se renouvelant en permanence. C’est une idée simple, brute, mais dotée d’un potentiel visuel immense et intemporel. Elle permet des compositions parfois minimalistes, parfois extrêmement riches et chargées. Malgré leur simplicité graphique, le
travail de design est minutieux : nous avons veillé à conserver une vraie cohérence d’ensemble, et à développer des formes originales et mémorables.

Pour décliner ce système infini, est-ce fait de manière manuelle ou via un algorithme ?
Nous déclinons manuellement, au cas par cas.

Le nouveau système graphique est embryonnaire, nous cherchons dans un premier temps à le maîtriser et à continuer à l’explorer, car nous y voyons un certain potentiel. Nous n’excluons pas le recours à une forme générative si les utilisations le permettent.

Quel a été pour vous le plus gros challenge dans ce projet ? 
Expograph a souhaité impliquer une large partie de l’équipe du siège parisien, des ateliers à la direction. Lors de la présentation de l’identité visuelle, nous étions 18 dans la salle. Faire adhérer un panel aussi large est un véritable défi, surtout au vu des partis-pris graphiques que nous proposions. C’était pour eux une forme de graphisme assez nouvelle pour une entreprise à l’héritage industriel, basé sur le dessin typographique et des formes géométriques. L’ensemble du personnel nous a suivi dans l’histoire que notre intention, et l’enthousiasme n’a fait qu’augmenter au fil des semaines.

L’autre défi consistait à concevoir une identité forte et sans concession, tout en offrant une véritable autonomie aux équipes à la fin de notre mission. Dès le départ, ce système visuel a été pensé comme une boîte à outil et un jeu d’assemblage, que le service communication a pu s’approprier en interne assez rapidement.

Est-ce que cette identité est amenée à évoluer avec le temps ? 
Ce travail évoluera dans deux directions. La première concerne le système graphique en lui-même : nous enrichirons la collection de signes au fil du temps, et tenterons de renouveler les interprétations que nous pouvons faire de ce langage graphique.
L’autre direction concerne les applications visuelles de cette identité, émanant à la fois de notre studio et de l’équipe Expograph. Par exemple, ils travaillent actuellement sur la refonte de leur showroom, au sein de leur siège social, incluant notamment du mobilier imaginé à partir des formes que nous avons conçues. Au studio, nous expérimentons sur cette base,
notamment au travers de posters, un terrain de jeu toujours fertile…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Agenda

Du 21 au 27 août 2022 → Rencontres internationales de Lure – La Chancellerie (Lurs-en-Provence)

La 70e édition des Rencontres de Lure porte sur la thématique des générations humaines, techniques et (typo)graphiques. Passage de la photocomposition à la Publication Assistée par Ordinateur, apparition de la typographie variable, dialogue entre le web et le print… Voici quelques-unes des thématiques développées par les conférencier·ères. La chercheuse et…

Les 27 et 28 août 2022 → Paréidolie ‣ Salon international du dessin contemporain – Château de Servières (Marseille)

Le salon international du dessin contemporain, Paréidolie, revient à Marseille pour une neuvième édition. Il réunit 14 galeries françaises et européennes. Une programmation associée, incluant plusieurs cartes blanches, est à découvrir. Un espace au sein du salon est dédié au dessin vidéographique. Enfin, le travail du duo d’artistes Magali Daniaux…

Jusqu’au 15 janvier 2023 → Unidentified Flying Object (UFO), performer l’architecture – Frac Centre-Val de Loire (Orléans)

Le Frac Centre-Val de Loire organise une exposition monographique présentant les œuvres du groupe d’architectes italiens UFO. Investissant différents champs d’expression comme le design, la bande-dessinée, l’architecture ou encore le cinéma, UFO imagine des créations au service d’une contre communication politique. Créé en 1967, ce mouvement de design radical, faisant…

Du 15 juillet au 11 décembre 2022 → Triennale de Milan – Milan

La 23e exposition internationale de la Triennale de Milan « Inconnus inconnus. Une introduction aux mystères » est placée sous le commissariat d’Ersilia Vaudo, astrophysicienne, et de Francis Kéré, architecte. Elle est dédiée à notre part d’ignorance, avec des sujets qui vont de l’évolution des villes à celle des océans,…

Du 7 juillet au 8 janvier 2022 → Nanda Vigo, l’espace intérieur – Musée des Arts décoratifs et du Design de Bordeaux (Bordeaux)

Le musée des Arts décoratifs et du Design de Bordeaux consacre une exposition immersive à Nanda Vigo. Plusieurs environnements et installations historiques, démolis pour la plupart, sont reconstitués et mêlent verre, aluminium, miroir ou encore néons. Est aussi présentée, la série d’objets iconiques que sont les sculptures géométriques de l’artiste,…

Feed

Trois plateformes de recherche en design

La recherche en design a la caractéristique d’être interdisciplinaire. Elle mêle une approche contemporaine du design – théorique et pratique – aux sciences humaines et sociales. Développée dans les universités, les écoles ou de manière indépendante, la recherche en design se diffuse de façon classique à travers des revues de…

Zone Mixte, le regard des femmes photographes de sport

Le Consulat Voltaire, en partenariat avec l’association Analog Sport, expose le travail des photographes de sport lauréates de l’appel à candidatures “Le sport dans l’objectif des femmes photographes”. Les travaux de 11 photographes portant sur différents types de sport, sportifs et sportives, se déploient sur les murs du lieu :…

Roxane Jubert et la typographie sur France Culture

La graphiste et typographe Roxane Jubert intervient dans l’émission “Sans oser demander” sur France Culture. Diplômée d’un doctorat en histoire de l’art de la Sorbonne, elle a étudié la typographie à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs, l’ANRT et à l’école Estienne. Elle est chercheuse et enseigne à l’École nationale…

Le design indiscipliné avec le podcast Dessin Dessein

Le trente-deuxième épisode du podcast portant sur le design “Dessin Dessein” vient de paraître. Créé par Laure Choquer en 2019, “Dessin Dessein” donne la parole à différents designers, chercheur·euses ou encore enseignant·es et interroge le design comme champ interdisciplinaire, mêlant sciences et sciences humaines. Fondé en 2019 par Laure Choquer,…

Ressources

Trois plateformes de recherche en design

La recherche en design a la caractéristique d’être interdisciplinaire. Elle mêle une approche contemporaine du design – théorique et pratique – aux sciences humaines et sociales. Développée dans les universités, les écoles ou de manière indépendante, la recherche en design se diffuse de façon classique à travers des revues de…

Roxane Jubert et la typographie sur France Culture

La graphiste et typographe Roxane Jubert intervient dans l’émission “Sans oser demander” sur France Culture. Diplômée d’un doctorat en histoire de l’art de la Sorbonne, elle a étudié la typographie à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs, l’ANRT et à l’école Estienne. Elle est chercheuse et enseigne à l’École nationale…

Le design indiscipliné avec le podcast Dessin Dessein

Le trente-deuxième épisode du podcast portant sur le design “Dessin Dessein” vient de paraître. Créé par Laure Choquer en 2019, “Dessin Dessein” donne la parole à différents designers, chercheur·euses ou encore enseignant·es et interroge le design comme champ interdisciplinaire, mêlant sciences et sciences humaines. Fondé en 2019 par Laure Choquer,…