Brand Brothers crée un système modulaire pour la nouvelle orientation graphique de l’Expograph

En matière de branding, il apparait évident aujourd’hui de développer des systèmes graphiques, capables de s’adapter aux multiples supports contemporains tout en osant certains partis pris. Le studio Brand Brothers s’est appuyé sur des fondamentaux comme le typogramme et un système modulaire de forme minimalistes, pour réaliser la nouvelle identité visuelle de l’Expograph, un acteur important de la conception de signalétique, basé à Paris.

Johan Debit un des deux fondateurs du studio nous raconte comment le projet s’est construit et a grandi au fil des échanges avec le client.

Comment a commencé ce projet ? Quel était le brief ? 
Expograph, une entreprise parisienne majeure dans le secteur de la signalétique, spécialisée dans la conception d’éléments de décoration et de communication visuelle (principalement pour les sièges sociaux, événements et réseaux commerciaux), nous a confié la mission de repenser intégralement une identité visuelle datée et sans âme. Existant depuis 1973, Expograph travaille avec un réseau de clients particulièrement étendu (architectes, promoteurs, agences de branding, collectivités territoriales…), et ressentait le besoin de véhiculer une image plus radicale et plus affutée, propre à souligner sa capacité à créer et innover, en plus de son savoir-faire technique.
Dès les premières rencontres, nous avons été mis en confiance par l’équipe communication d’Expograph, qui a exprimé l’envie d’expérimenter et de se diriger vers des voies graphiques nouvelles, et de parler du métier de la signalétique par des biais plus subtils. Leur ouverture d’esprit a été d’une grande aide pour développer le système graphique su lequel nous avons abouti.

Pourquoi avoir choisi de vous orienter autour de ce système de typogramme ?
Après quelques explorations, nous avons mis au point un logo typographique solide,vgéométrique et structuré, dérivé d’un stencil, basé sur des proportions régulières.

Le X, pointant vers 4 directions, devient le pivot du système graphique : très vite, sur cette base, nous avons eu l’idée de développer une collection de signes très fournie avec laquelle nous pourrions jouer, en de ce que nous évoquait les termes suivants : Informer-Orienter-Embellir. Cette série de signes que nous avons conçus au studio permet de former des compositions graphiques infinies, et développement un langage modulaire, propre à Expograph, qui vit aussi bien en print qu’en digital.

La collection de signes est une base évolutive, qui va permettre de faire vivre l’identité pendant des années en se renouvelant en permanence. C’est une idée simple, brute, mais dotée d’un potentiel visuel immense et intemporel. Elle permet des compositions parfois minimalistes, parfois extrêmement riches et chargées. Malgré leur simplicité graphique, le
travail de design est minutieux : nous avons veillé à conserver une vraie cohérence d’ensemble, et à développer des formes originales et mémorables.

Pour décliner ce système infini, est-ce fait de manière manuelle ou via un algorithme ?
Nous déclinons manuellement, au cas par cas.

Le nouveau système graphique est embryonnaire, nous cherchons dans un premier temps à le maîtriser et à continuer à l’explorer, car nous y voyons un certain potentiel. Nous n’excluons pas le recours à une forme générative si les utilisations le permettent.

Quel a été pour vous le plus gros challenge dans ce projet ? 
Expograph a souhaité impliquer une large partie de l’équipe du siège parisien, des ateliers à la direction. Lors de la présentation de l’identité visuelle, nous étions 18 dans la salle. Faire adhérer un panel aussi large est un véritable défi, surtout au vu des partis-pris graphiques que nous proposions. C’était pour eux une forme de graphisme assez nouvelle pour une entreprise à l’héritage industriel, basé sur le dessin typographique et des formes géométriques. L’ensemble du personnel nous a suivi dans l’histoire que notre intention, et l’enthousiasme n’a fait qu’augmenter au fil des semaines.

L’autre défi consistait à concevoir une identité forte et sans concession, tout en offrant une véritable autonomie aux équipes à la fin de notre mission. Dès le départ, ce système visuel a été pensé comme une boîte à outil et un jeu d’assemblage, que le service communication a pu s’approprier en interne assez rapidement.

Est-ce que cette identité est amenée à évoluer avec le temps ? 
Ce travail évoluera dans deux directions. La première concerne le système graphique en lui-même : nous enrichirons la collection de signes au fil du temps, et tenterons de renouveler les interprétations que nous pouvons faire de ce langage graphique.
L’autre direction concerne les applications visuelles de cette identité, émanant à la fois de notre studio et de l’équipe Expograph. Par exemple, ils travaillent actuellement sur la refonte de leur showroom, au sein de leur siège social, incluant notamment du mobilier imaginé à partir des formes que nous avons conçues. Au studio, nous expérimentons sur cette base,
notamment au travers de posters, un terrain de jeu toujours fertile…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

Le 12 janvier à 10h → Conférence The great history of data representation – Université Paris Panthéon Sorbonne (Paris)

Le 12 janvier à 10h, Paul Kahn, professeur émérite de l’Université Northeastern à Boston, en histoire du design d’information, donne une série de trois conférences intitulée « The great history of data representation ». Trois séquences sont prévues : « Genealogy and Lineage », « Timelines » et « Scientific Explanation ». Ces séances sont ouvertes à tous…

Les 14 janvier, 18 février, 18 mars, 15 avril et 13 mai 2022 → Matrimoine de la BD – Maison des sciences de l’homme (Saint-Denis-la-Plaine)

Organisé par le collectif Les Bréchoises, dédié à la recherche sur les créatrices de bande dessinée, le séminaire « Matrimoine de la BD » vise à mettre en lumière le rôle des femmes dans l’histoire de la bande dessinée française. Sont notamment abordés l’histoire du médium, ses enjeux socio-politiques ainsi…

À partir du 12 janvier 2022 → La Chine des porcelaines du 9e au 18e siècle – Musée national des arts asiatiques – Guimet, exposition 3D en ligne

Le musée national des arts asiatiques – Guimet inaugure sa première exposition 3D « La Chine des porcelaines du 9e au 18e siècle », sous le commissariat de la conservatrice Claire Déléry. Cette expérience immersive dévoile 36 œuvres numérisées de porcelaines de Chine issues de la collection du musée. 1800 m2 ont…

Jusqu’au 24 avril 2022 → Thierry Mugler ‣ Couturissime – Musée des Arts décoratifs (Paris)

Jusqu’au 24 avril 2022, le musée des Arts décoratifs accueille l’exposition « Thierry Mugler, Couturissime », conçue et produite en itinérance avec le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM). Sont dévoilés par cette rétrospective photographies, vidéos, prêt-à-porter et accessoires de l’artiste, photographe, inventeur de parfum et metteur en scène. Le parcours d’exposition…

Feed

*Duuu radio donne la parole aux artistes et designer·euses

Fondée en 2012, *Duuu est une webradio dédiée à la création contemporaine. Artiste-associée au T2G-Théâtre de Gennevilliers, elle est installée à la Folie N4 du parc de la Villette, où se trouve le studio d’enregistrement. *Duuu cherche à faire entendre des situations de réflexion et de travail dans le monde…

La Dongba New Year Gift Box célèbre l’année du Tigre

Pour fêter l’année du Tigre, débutant le 1er février dans le calendrier chinois, le Daily Studio, structure interne à Tencent, a développé une box festive inspirée de l’écriture Dongba. Cette écriture, usitée par le peuple Naxi dans le Yunnan et les régions tibétaines en Chine, est la seule totalement pictographique…

Candidatez aux D&AD Awards 2022 !

Designer·euses indépendant·es, agences et studios… vous avez jusqu’au 23 mars pour candidater aux D&AD Awards 2022. Ce concours, fondé en 1962 à Londres, récompense des travaux dans les champs du design et de la publicité. Les « Pencils » décernés sont répartis selon 4 grades progressifs : bois, graphite, jaune et noir,…

ReSisters, le roman graphique écoféministe pour un autre monde

Publié aux éditions Tana, filiale d’Editis, « ReSisters » est un roman graphique écoféministe créé par la philosophe Jeanne Burgart Goutal, ainsi que par l’illustratrice Aurore Chapon. En 2030, dans un futur teinté de dystopisme et marqué par un capitalisme autoritaire, la raréfaction des ressources et la pandémie, sept personnages tentent de…

Ressources

Comment animer une typographie sur After Effect ?

Suite à un premier épisode dédié aux bases du motion design sur After Effect, tuto.com et étapes: vous offre un second tutoriel. Celui-ci permet de comprendre les principes de base de l’animation d’un mot ou d’une phrase. Le tutoriel « Exemple animation : animation d’une typo » de tuto.com donne la possibilité…

Initiez-vous au motion design avec tuto.com !

Dans le cadre du partenariat noué entre tuto.com, plateforme de tutoriels permettant de se former à de nombreux logiciels, et étapes:, bénéficiez d’un accès gratuit à un tutoriel d’initiation au motion design sur After Effect ! After Effect est un logiciel de la suite Adobe de composition et d’effets visuels.…

Comment utiliser la fonction flexbox en CSS ?

Étapes: continue sa collaboration avec tuto.com en vous offrant un troisième tutoriel. Après un premier épisode dédié à Sketch, un second sur la fonction création de texte en 3D du logiciel SketchUp Pro, apprenez aujourd’hui à développer correctement une interface numérique grâce au module de création de boîtes flexibles CSS, aussi appelé flexbox. La plupart des…