Claude Baillargeon, un poète graphiste

En parallèle du programme de la Fête du graphisme, l’espace Niemeyer accueille l’exposition « Claude Baillargeon, un poète graphiste » à l’initiative de Jean-Paul Bachollet, Alex Jordan, Guillaume Lanneau, André Lejarre.
Le parcours part sur les traces du graphiste français, reconnu comme un des plus grands auteurs d’affiches culturelles et politiques. Les posters et photomontages exposés traduisent de son engagement pour des causes humanitaires et montrent la puissance de ces images assemblées, conçues bien avant l’arrivée des logiciels informatiques.

« L’image est une rencontre qui interroge et dérange. Il m’est impossible de parler de mes images sans parler de mes idées pour la bonne raison que mes images sont l’expression de ce que je pense.
Je me considère comme affichiste et comme photographe. En un mot, on pourrait dire photographiste. Prendre une photo, c’est conserver la trace d’un lieu et d’un moment, c’est une mémoire vitale dans un monde où tout disparaît de plus en plus vite.
Un jour, à la campagne, j’ai découvert un arbre enchaîné que je me suis empressé de photographier. La nature dans laquelle j’ai grandi et que je respecte, est pour moi une source d’inspiration inépuisable.
Malheureusement, je n’ai pas toujours la chance de trouver dans la rue ou dans la nature des images qui illustrent mon propos. C’est pourquoi je recours souvent au photomontage qui permet d’oublier la frontière entre la fiction et le réel.
Je crée mes images à la manière d’un prestidigitateur et le meilleur compliment qu’on puisse me faire, c’est de me demander comment je m’y suis pris.
Certaines personnes pensent que je travaille avec un ordinateur. L’ordinateur, c’est ma tête. »
Extraits d’une conversation avec Claude Baillargeon

http://bit.ly/1KXtWEm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En bref...

Une poupée Barbie à l’effigie de l’alter égo de David Bowie

Après la déception suscité par le traitement, entre autres de whitewashing, de la poupée Frida Kahlo, Mattel, la marque aux Barbies, continue de surfer sur les représentations des grandes icônes culturelles. Cette fois-ci, elle rejoue les codes vestimentaires du messager des étoiles, Ziggy Stardust, l’alter égo de David Bowie à l’occasion des 50 ans de Space Oddity et au prix de 50$. C’est dès l’année 1971 que David Bowie a endossé le rôle de son personnage Ziggy Stardust, une star du futur venue de l’espace, qu’il développe dans son concept-album The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders From…

Coca-cola fait du neuf avec du vieux

Revenir au look de ses débuts, c’est le choix effectué par la marque iconique pour accompagner le lancement de sa nouvelle collection de mixers. Plus de 100 ans plus tard, Signature Mixers fait un bon en arrière pour offrir une seconde vie au design de la bouteille du type Hutchinson, introduite en 1894 par Joe Biedenharn. Ce travail de branding a été mené avec l’aide de l’agence Dragon Rouge et tend à séduire le monde de la mixologie avec cette nouvelle gamme de produits. L’étiquette sobre, met en avant les propriétés de chacun des breuvages. Le set design autour de…

Exposez vos affiches au festival Graphic Matters

Le festival international consacré au graphisme Graphic Matters lance un appel à projet et vous invite à concevoir une affiche sur un sujet qui vous tient à coeur. Des thèmes les plus complexes aux plus légers, l’affiche doit se faire comprendre en un clin d’oeil et dès 3 mètres de distance. Pour la première fois, Graphic Matters autorise aussi les affiches animées. Les gagnants seront exposés durant le festival du 20 septembre au 27 octobre à Breda, aux Pays-Bas. Soumettez vos posters ici avant le 11 août 2019.

Paris Plages, Helo Birdie et Kiblind dressent le tableau

Les vacances ne sont pas pour tout de suite, mais grâce Kiblind, on est en droit de rêver d’une journée pépouze sur un transat sur les charmants bord de Seine. Pour la troisième année consécutive, l’agence créative signe l’identité visuelle de Paris Plages. Après Simon Roussin, puis Malika Favre en 2018, ils confient les illustrations à Helo Birdie (Joanne Ho). Une saga estivale qu’on ne se lasse pas de regarder.

Flux

Des animaux et un homme

Patrick Cabral alias @darkgravity a le don pour apprivoiser les animaux sauvages avec sa paire de ciseaux. En s’intéressant à la faune, le designer s’empare d’un sujet grand public, mais le rend précieux par la délicatesse de sa mise en forme. Ces sculptures en papier découpé sont tout simplement somptueuses.

Ressources

Comment retrouver une typographie à partir d’une image ?

Au détour d’une rue, sur un sticker ou encore dans un générique de film, un caractère typographique retient parfois notre attention. Pour les graphistes, en retrouver l’origine peut être une véritable obsession. D’autant qu’aujourd’hui, avec le foisonnement des polices d’écriture, la mission est parfois difficile. Heureusement, plusieurs outils peuvent vous…

Faites de nouvelles expériences avec l’encre

Voici une nouveauté de Pyramyd Éditions qui devrait plaire aux créatifs qui aiment explorer toutes les possibilités offertes par la matière. L’ouvrage Faites de nouvelles expériences avec l’encre propose au lecteur un éventail de conseils et techniques pour repousser les limites de l’encre. « Du choix des pinceaux à l’utilisation de…