De visages en villages avec AV&JR

Au détour des 35 416 communes qui constituent le territoire de la France métropolitaine, l’artiste JR et la cinéaste Agnès Varda vont à la rencontre de visages. La démarche est simple, salutaire : les deux artistes proposent aux habitants de les prendre en photo, puis de coller leurs portraits en grandes dimensions sur tout type de support. L’objectif : redonner vie à des villages presque abandonnés.

Ils sont deux. Elle, à 88 ans, n’a plus rien à prouver tant elle est une cinéaste reconnue, icône de la Nouvelle Vague, compère de Jean-Luc Godard et Jacques Demy, son défunt époux. Elle a l’art de sublimer les visages : Cléo dans le film éponyme, la pâleur juvénile de Sandrine Bonnaire dans Sans toit ni loi, et le visage si expressif de Yolande Moreau dans ce même long-métrage. Lui, artiste photographe, veut donner, rendre hommage. Il passe beaucoup de temps à bord de son camion-photomaton d’où sortent des tirages A0. Puis il colle, partout, en étudiant avec précision les supports qui mettront en valeur les sujets pris en photo.

Ce film relate une démarche artistique. Ce documentaire fait la démonstration qu’un entre soi des artistes existe, mais qu’il est très facile de le briser. Puis c’est un reportage sur une rencontre époustouflante. À la fin, nous ne pouvons qu’approuver l’évidence ; celle de la simplicité qui fait du bien.

C’est un film qui nous donne envie, à nous aussi, de partir, de vagabonder sur les routes sinueuses, de nous cogner sur les nids de poules, ou les dos d’ânes ; d’assumer des rencontres houleuses ou hasardeuses. On entend souvent des termes comme « France d’en bas » ou « les oubliés ». Et si c’était vrai ? On ne peut qu’être ému par Jeanine, la résistante de la rue des corons bientôt démolie ; par les carillonneurs, ce type de métiers en voie d’extinction qui continue pourtant d’émerveiller. Ce film parle de la la France avant tout.

Ces deux là aiment regarder les gens. Ils aiment s’observer aussi, se chamailler. Leurs voix nous envoûtent, le ton est caustique, volontiers plaisantin. De villages en villages, sur fond de commentaires naïfs ; on se prend à leur jeu du chat et de la souris, pour une quête qui peut ne jamais se terminer. Car à bien y regarder, on comprend très vite que cette aventure s’étend bien au delà de la simple durée d’un film.

Par Florian Bulou-Fezard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

11/7 > 1/11 – Anja Kaiser, Undisciplined toolkit. Design graphique et féminisme au Centre National du Graphisme Le Signe

La chercheuse et designer graphique féministe Anja Kaiser est à l’honneur tout l’été au Signe, Centre National du Graphisme. Par sa pratique elle soutient des projets et des commanditaires féministes et émancipateurs. En abordant le féminisme d’un point de vue historique et politique, la jeune femme entend questionner les représentations…

Waterfalls, une exposition en ligne de Thomas Danthony

Avec sa nouvelle exposition Waterfalls, Thomas Danthony nous invite dans une nouvelle sorte d’évasion virtuelle. En effet, dans ce parcours en ligne, il présente une série méditative sur les chutes d’eau, phénomène naturel qu’il observe, en tentant de capturer la beauté dans la surprise. Par leur verticalité, les chûtes d’eau…

1/07 > 29/08 – Joan Cornellà, Paris Solo Show à la Galerie Arts Factory

Le dessinateur de bande dessinée et illustrateur barcelonais Joan Cornellà a la gâchette facile quand il s’agit l’humour noir. Après une invasion des réseaux sociaux, plusieurs bandes dessinées et travaux éditoriaux, l’espagnol continue dans sa lancée et piétine avec jubilation le politiquement correct. Racisme, pauvreté, handicap, maladies, mutilation, Cornellà se…

01/07 > 23/09 – Rêves à la SLOW Galerie

Du 1er juillet au 23 septembre, la SLOW Galerie réunit 60 illustrateurs pour « Rêves », une exposition d’illustrations réalisées pendant le confinement. Les 60 personnalités qui s’y expriment sont autant de point de vue, d’esthétiques, de sensibilités, de désirs, de rêves en somme. La pratique du dessin a été pour ces…

Flux

Le festival des Chatons d’or dévoile le palmarès de son édition 2020

Chaque année depuis 9 ans ans, le festival des Chatons d’or dévoile et récompense une nouvelle portée de contenus inspirants, avec l’ambition de faire émerger les idées et les talents. Dans un contexte de crise sanitaire, où toutes les composantes de notre société sont remises en cause, la manifestation s’est…

Ressources

Typologie, un nuancier de la typo française

Afin de mettre en avant la diversité et la singularité de la création de caractères française, le studio recto verso lance Typolgie, un nuancier de la typo. L’idée de reprendre ce format familier des graphistes est plutôt originale et bien trouvée pour mettre l’accent sur une discipline qui foisonne de…

POSE une webapp pour vous aider à illustrer des personnages

Si on n’ose pas se l’avouer, certains outils sont tout de même bien pratiques pour combler des lacunes en dessin. Dans ce registre, nous sommes tombés sur POSE. Cette webapp développée par le designer Gal Shir est d’une aide précieuse pour créer des personnages proportionnés. La principale difficulté lorsque l’on…