Nick Liefhebber

Les illustrations de Nick Liefhebber, à la lisière du psychédélisme

Une chose est sûre, la production du hollandais Nick Liefhebber est prolifique. Pourtant, l’ancien étudiant en design graphique à l’Université des Arts d’Utrecht confie à étapes: avoir souvent pensé que son travail était du « déjà fait » et qu’il « ne marcherait jamais ». Face à la page blanche, il a trouvé sa solution : « produire des choses, juste créer ».


Pour ses designs et ses illustrations, tout commence avec des boites à formes


Nick Liefhebber

L’illustrateur et designer graphique a une constante dans tous les domaines de son travail : le découpage de papier. Il construit autant de formes en papier qu’il a de clients et de projets. « J’aime créer des angles vifs et des bords rugueux. J’aime ces esthétiques et travailler avec mes mains. » Il les accumule, les numérise et les collectionne. À la manière d’un collage entre travail manuel et digital, il utilise Photoshop ou Illustrator pour créer son unité visuelle. Il change leurs couleurs, bouleverse leurs structures.

Nick Liefhebber pense les boites à formes lorsqu’il découvre la sérigraphie et l’impression riso. Ces techniques le stimulent. Une couleur est imprimée à la fois, les couches se succèdent et s’assemblent. Comme ses formes découpées, elles créent des collages toujours différents. L’illustrateur aime la liberté permise par la découpe, et paradoxalement, aime se sentir limiter par ses formes elles-mêmes. A travers leurs assemblages, il raconte des histoires multicolores, souvent abstraites, qui n’ont pas besoin d’être entièrement comprises, mais ressenties.


Nick Liefhebber

Illustrateur, designer ou typographe ?

Le travail de Nick Liefhebber se résume à 40% de design et 60% d’illustration.

Ses conceptions graphiques, il les élabore selon des règles et des formes qu’il a attribué à chacun de ses clients. « Je fais la plupart de mes typographies. J’aime créer des polices de caractère pour chacun de mes projets. C’est une étape tellement importante de l’identité visuelle ! »

Quant à ses illustrations, il les décrit comme « des collages multicolores, légèrement psychédéliques ».

S’il a une préférence pour ses projets personnels qui l’amènent toujours à expérimenter de nouvelles techniques, il insiste sur son l’intérêt pour les commandes et sur ce qu’elles lui apportent : « elles m’aident à étudier de nouveaux thèmes et à créer des œuvres sur des sujets auxquels je n’aurais jamais pensé. »

Pour Nick Liefhebber, cet ancien étudiant en design graphique si critique envers lui-même, différencier le processus de réflexion du processus de création l’a sorti de l’impasse créative. Si les deux processus sont inséparables, il explique que, pour lui, « créer est quelque chose de beaucoup plus subconscient » et cela se ressent dans son travail entre rêves et hallucinations.


Nick Liefhebber
Nick Liefhebber
Nick Liefhebber
Nick Liefhebber
Nick Liefhebber

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

11/7 > 1/11 – Anja Kaiser, Undisciplined toolkit. Design graphique et féminisme au Centre National du Graphisme Le Signe

La chercheuse et designer graphique féministe Anja Kaiser est à l’honneur tout l’été au Signe, Centre National du Graphisme. Par sa pratique elle soutient des projets et des commanditaires féministes et émancipateurs. En abordant le féminisme d’un point de vue historique et politique, la jeune femme entend questionner les représentations…

Waterfalls, une exposition en ligne de Thomas Danthony

Avec sa nouvelle exposition Waterfalls, Thomas Danthony nous invite dans une nouvelle sorte d’évasion virtuelle. En effet, dans ce parcours en ligne, il présente une série méditative sur les chutes d’eau, phénomène naturel qu’il observe, en tentant de capturer la beauté dans la surprise. Par leur verticalité, les chûtes d’eau…

1/07 > 29/08 – Joan Cornellà, Paris Solo Show à la Galerie Arts Factory

Le dessinateur de bande dessinée et illustrateur barcelonais Joan Cornellà a la gâchette facile quand il s’agit l’humour noir. Après une invasion des réseaux sociaux, plusieurs bandes dessinées et travaux éditoriaux, l’espagnol continue dans sa lancée et piétine avec jubilation le politiquement correct. Racisme, pauvreté, handicap, maladies, mutilation, Cornellà se…

01/07 > 23/09 – Rêves à la SLOW Galerie

Du 1er juillet au 23 septembre, la SLOW Galerie réunit 60 illustrateurs pour « Rêves », une exposition d’illustrations réalisées pendant le confinement. Les 60 personnalités qui s’y expriment sont autant de point de vue, d’esthétiques, de sensibilités, de désirs, de rêves en somme. La pratique du dessin a été pour ces…

Flux

Le festival des Chatons d’or dévoile le palmarès de son édition 2020

Chaque année depuis 9 ans ans, le festival des Chatons d’or dévoile et récompense une nouvelle portée de contenus inspirants, avec l’ambition de faire émerger les idées et les talents. Dans un contexte de crise sanitaire, où toutes les composantes de notre société sont remises en cause, la manifestation s’est…

Ressources

Typologie, un nuancier de la typo française

Afin de mettre en avant la diversité et la singularité de la création de caractères française, le studio recto verso lance Typolgie, un nuancier de la typo. L’idée de reprendre ce format familier des graphistes est plutôt originale et bien trouvée pour mettre l’accent sur une discipline qui foisonne de…

POSE une webapp pour vous aider à illustrer des personnages

Si on n’ose pas se l’avouer, certains outils sont tout de même bien pratiques pour combler des lacunes en dessin. Dans ce registre, nous sommes tombés sur POSE. Cette webapp développée par le designer Gal Shir est d’une aide précieuse pour créer des personnages proportionnés. La principale difficulté lorsque l’on…