Deux designers nous partagent leur expérience créative avec Surface Studio


Avec son grand écran et sa maniabilité, inspiré des tablettes graphiques, ordinateurs, et même smartphones, Surface Studio de Microsoft offre de nouvelles et innombrables possibilités aux créatifs. Stéphane Salmon et Julian Urie, designers seniors joailliers chez Swarovski, sont venus le tester chez nous, pour partager leur expérience et discuter des perspectives qu’il offre. Un avant-goût de la masterclass prévue le 26 juin à Paris, au cours de laquelle les curieux pourront venir essayer l’outil au 34Greneta, en présence des deux designers et du DA Mike Stefanini.

Stéphane et Julian ont découvert l’outil il y a un an et l’ont adopté depuis, ainsi qu’une partie de l’équipe design de Swarovski. Ils utilisaient déjà Surface Book, l’équivalent portable de Surface Studio, en tant que particulier et étaient donc plus ou moins familiers avec celui-ci. Cependant, l’idée même de dessiner sur un écran tactile de 28 pouces leur était étrangère, et leur appropriation de Surface Studio a véritablement modifié leur processus créatif. Ils sont rapidement séduits par l’objet, et ce qu’il apporte en spontanéité : « Il y a différents supports pour dessiner, différents outils. Ce qui est intéressant avec Surface Studio, c’est que l’idée est de réunir tout cela sur un seul format. Ça existait déjà auparavant sous la forme de tablette graphique, mais ici l’intérêt réel est que c’est tellement proche d’un smartphone qu’on utilise tous les jours, tout en étant un ordinateur. L’immersion est rapide et totale. »

Exit, donc, de leur petite appréhension face à une nouvelle approche digitale qui aurait pu les laisser sceptiques : « On a tous les deux une base de dessin dans notre travail et même dans notre vie, il y a un côté très sensible, c’est quelque chose que l’on touche, que l’on vit, ça prend un certain temps… Mais le produit a vraiment fusionné avec nos outils de travail et nos logiciels. On n’a pas eu à réapprendre, car l’approche est intuitive. On a moins le côté clavier, on a plus les doigts sur l’écran, on déplace ou tourne les pages nous-mêmes. « . Ainsi, les utilisateurs éprouvent une forme de familiarité avec l’outil, proche de ceux déjà connus, la taille de Surface Studio faisant cette différence avec les tablettes graphiques.

Il associe les spécificités propres aux outils déjà connus pour proposer une réelle immersion, tout en restant très proche de l’expérience manuelle du dessin. « C’est un énorme pavé tactile dans lequel on peut s’impliquer physiquement. Et lorsqu’on le met en mode table à dessin, ça nous permet d’utiliser différents logiciels, de directement travailler sur nos supports papiers. On a vraiment l’impression d’être sur une feuille de papier. »

L’outil leur permet de diriger leur projet de A à Z : il les suit tout au long de leur processus de création, qui commence par des inspirations, et des recherches d’images. Surface leur permet de créer des moodboards et de directement passer au mode dessin, en toute facilité, pour les premiers croquis. C’est un véritable gain de temps pour les deux créateurs, qui faisaient leurs croquis préparatoires sur des feuilles de papier volantes et des notes adhésives, qu’il fallait ensuite scanner pour retravailler : « Maintenant ça nous paraît presque archaïque, tout dessin ou croquis est directement sauvegardé. Même d’un point de vue légal, c’est aussi un avantage, on garde une trace de tout ce que l’on dessine. C’est donc très important pour nos archives. »

Il entraîne aussi un véritable gain de maniabilité, notamment grâce au Surface Dial, qui permet un maniement assez instinctif : « on a cette roue de travail qui permet d’appliquer différents outils au logiciel. Par exemple si j’ai besoin de zoomer sur mon dessin une fois que j’ai commencé à travailler, ou si j’ai besoin de faire tourner ma feuille comme je le ferai à la main. »

Et pour ce qui est de la précision, Julian résume : « on peut vraiment rentrer dans le détail et avoir un rendu très communicant, et très impactant, rapidement. C’est à dire qu’on est très proche d’une sortie sur papier et cela nous permet de tester facilement un spectre de couleurs qui est très important chez nous… » De cette manière, la taille de l’écran permet de travailler très précisément, tout en préservant la sensation du geste, qui est un atout primordial de cette Surface Studio.

Pour tous les adeptes, et les curieux, qui souhaitent se faire leur propre idée et essayer le Surface Studio, les deux designers et d’autres créatifs seront présents pour une masterclass à partir de 12h à la galerie 34Greneta le mardi 26 juin (34 Rue Greneta, 75002 Paris, France).

Photographies ©Lisa Darrault

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

1/10 > 31/10 – Type Director Club #66 à l’Exshop galerie

La sélection annuelle du concours « Type Director Club » s’expose dans la galerie lilloise Exshop galerie jusqu’à la fin du mois d’octobre. Constituée de publications et d’affiches de différents formats, le corpus du TDC célèbre la typographie sous toutes ses formes, dans de multiples langues. Pour l’exposition, les vainqueurs du TDC ont…

22/10 – Lancement de la revue d’architecture Fig. n°6, Antithèse

La revue indépendante d’architecture fig., fondée en 2015 par Fanny Myon et Hugo Chevassus, mêle réflexions artistiques, politiques et philosophiques. Chaque numéro est construit autour d’une figure de style spécifique, fil conducteur visant à explorer les enjeux sociaux et poétiques que révèle l’espace transformé par l’humain. Dans la continuité de leur 5e numéro…

22/10 > 20/11 – Travel Book Seoul par Icinori à la Galerie Martel

Le duo de dessinateurs Raphaël Urwiller et Mayumi Otero, réuni sous le nom d’Icinori exposent une cinquantaine de dessins issus de leur dernier ouvrage, Travel Book Séoul, publié par Louis Vuitton. Fruit de longs séjours effectués en Corée entre 2014 et 2017, les dessins d’Urwiller et Otero restituent l’énergie et la…

15/10 > 20/10 – Random Thoughts, Sentenza à la Galerie du Pop-Up

La dessinatrice Sentenza investi la galerie du Pop-Up dans le 12e arrondissement de Paris avec ses affiches, ses planches de bandes dessinées et ses illustrations. Connue principalement pour les multiples affiches de films qu’elle a réalisée, elle présentera ses créations pour l’exposition « Random Thoughts ». Sentenza y met en scène un…

Feed

À Chaumont, Eltono joue avec la géométrie urbaine

Flâneur, piéton obstiné, l’artiste français Eltono investit l’espace public d’un langage graphique qui lui est propre. Ses fresques aux formes abstraites et aux structures géométriques rigoureuses se sont retrouvées dans plus de 90 villes du globe, de Mexico à Madrid en passant par Miami, Phnom Pen et plusieurs villes françaises.…

Ressources

Typologie, un nuancier de la typo française

Afin de mettre en avant la diversité et la singularité de la création de caractères française, le studio recto verso lance Typolgie, un nuancier de la typo. L’idée de reprendre ce format familier des graphistes est plutôt originale et bien trouvée pour mettre l’accent sur une discipline qui foisonne de…