Penser le futur de l’alimentation avec “Donner goût” : l’exposition en ligne de la plateforme Social Design

Fondée en 2016, la plateforme Social Design donne un espace de visibilité à des projets de design pensés dans une optique de changements sociaux et écologiques. Animée par des designers·euses, architectes, curateurs·trices, artistes et des acteurs·trices culturel·les, elle se présente aussi comme une ressource pédagogique en design social. “Donner goût” est la première sélection de projets, diffusée sur la plateforme, dont le commissariat a été assuré des personnalités invitées : designers·euses, collectifs, acteurs·trices de fablab, enseignants·antes. Cette curation en ligne vise à imaginer une alimentation plus durable

In/Edible Supplements. Studio Peal.


Le design au service du social


Le design social se définit comme un ensemble de pratiques qui se sont développé ces vingt dernières années dans les professions du design. Par opposition à un design au service d’un marché économique, le design social vise à placer l’usager·ère au cœur de sa démarche. Les designers et designeuses sociaux·ales adressent des problèmes de société et développent de nouvelles modalités du vivre ensemble. Mobilité urbaine, services aux personnes âgé·es, sécurité alimentaire… voici quelques-uns des enjeux du domaine. Pour Alain Findeli, chercheur en design et professeur à l’université de Montréal et de Nîmes, le design social vise à “améliorer l’habitabilité du monde des bénéficiaires, des usagers, des services, sur tous les registres de ce monde : matériel, psychosocial, culturel/spirituel”. Inscrits dans cette optique, les designers et designeuses sociaux·ales créent des objets, œuvrent pour la transformation d’un quartier, organisent des événements et des expériences, développent des récits spéculatifs…

Drays Urbaines. Bergers urbains.


La plateforme Social Design : repenser les usages


C’est dans cet esprit qu’a été créée en 2016, par un regroupement de designers, architectes, curateurs, artistes et des acteurs culturels, la plateforme Social Design. Sur celle-ci sont publiés en ligne des projets de design, engagés pour une transformation sociale et écologique ancrée dans un territoire.

Structurée en association, la plateforme fédère un réseau d’acteurs·trices intéressé·es par une pratique du design tournée vers le social. “Avec la plateforme Social Design, nous avons envie de montrer des pratiques de design qui peuvent être expérimentales et paraître parfois plus “modestes”, mais qui permettent de développer des projets durables en accord avec les individus et leurs territoires” précise l’association portant la plateforme. Cet observatoire et diffuseur de pratiques du design social est composé d’une dizaine de membres bénévoles. Ceux-ci se réunissent plusieurs fois par mois pour construire et mener les actions de transmission de la plateforme. L’objectif est aussi de créer du lien entre designeurs·ses, territoires et publics et de construire un espace de dialogue croisant les disciplines : design produit, graphisme, architecture, urbanisme…

Financée grâce à des subventions publiques ou privées, par des adhésions et ventes d’éditions, la plateforme Social Design ne travaille pas directement avec des villes et des quartiers. Elle a en revanche pour souhait de développer des initiatives de recherche-action, méthodologie issue des sciences-sociales qui vise à allier acquisition de connaissances scientifiques et action concrète sur le terrain. Cela permettrait notamment de faciliter la mise en contact d’institutions territoriales et de designers·euses.

Head Hallucinator. Digital Naturism Laboratories.


“Donner goût” : une sélection de projets pour imaginer une alimentation plus durable


À présent, la plateforme Social Design se développe et invite pour la première fois sept personnalités et studios à sélectionner entre quatre et huit projets de design social sur la thématique “Donner goût”. Face à l’urgence écologique, certain·es designers·euses proposent des projets ou commandes tissant des récits alternatifs et donnant à imaginer une alimentation plus durable. “La plateforme a aussi pour ambition d’être une ressource pédagogique pour des écoles de design. Ces dernières années, nous avons vu émerger différentes formations autour des problématiques liant design et alimentation. Nous avons donc voulu produire des contenus faisant dialoguer design et alimentation” ajoute l’association de la plateforme Social Design. Parmi les créations mises en avant, figurent un service à vaisselle fabriqué à partir de déchets alimentaires, un système de construction modulaire facilitant le réemploi des matériaux, ou encore une boulangerie équipée d’un four solaire…

(Bush) Tea Services de Annalee Davis.


Le studio d-o-t-s, spécialisé dans le développement de projet éditoriaux et curatoriaux, est l’un des sept commissaires de “Donner goût”. La sélection de projets du studio, intitulée “Trace d’amertume”, questionne les routes d’approvisionnement héritées de l’époque coloniale et analyse nos habitudes alimentaires, tributaires de ces routes. Elle explore les liens entre agriculture, colonisation et esclavage. Ainsi, l’artiste Annalee Davis, basée à la Barbade, présente une installation-performance questionnant l’histoire de sa propriété familiale : une plantation de canne à sucre exploitée au XVIIe siècle. “(Bush) Tea Services” incorpore des éclats de porcelaine qui proviennent de services à thé et de vaisselle bon marché que l’artiste déterre dans la cour et les champs autour de l’ancienne plantation. Le service à thé fuit, métaphore des lacunes dans l’Histoire, celle de la traite négrière transatlantique liée à l’exploitation du sucre.

Code Noir de Lelani-Lewis. Photo de Anne Lakeman.


Avec “Code noir”, expérience interactive sélectionnée par le studio d-o-t-s, la cheffe Lelani Lewis, en collaboration avec Rachel Rumai Diaz, Suzanne Bernhardt, Joana Velu, invite les participant·es à un voyage culinaire. Celui-ci questionne l’héritage culturel et colonial des routes commerciales mondiales et leurs effets sur le développement de la cuisine et de la culture des Caraïbes.

Pink Chicken Project. Nonhuman Nonsense.


Parmi les autres commissaires invité·es par la plateforme, le duo Emma Sfez, designeuse et artiste et Oshin Siao Bhatt, chercheuse indépendante en anthropologie sociale et design. “Connaître sa (future) nourriture”, telle est la thématique investie par les deux curatrices qui ont sélectionné cinq projets. Elles questionnent ainsi l’avenir de notre alimentation à l’ère de l’anthropocène. Avec le “Pink Chicken Project” du studio Nonhuman Nonsense sélectionné par le duo, l’on plonge dans un futur entre utopie et dystopie. Cette campagne militante fictionnelle présente le “Gene Drive”, une biotechnologie modifiant génétiquement les os et les plumes des poulets, afin de les colorer en rose. Les os de poulet ont radicalement évolué depuis le Moyen-Âge, devenant plus imposants du fait de l’élevage. Ils sont considérés comme une trace géologique de notre ère, l’anthropocène. Une coloration génétique de ceux-ci en rose équivaut à modifier un marqueur de notre ère. La fiction spéculative que constitue “Pink Chicken Project” interroge ainsi les liens entre humains et non-humains à l’aune d’un futur incertain.

Unseen Edible. Julia Schwarz.


C’est aussi dans une démarche spéculative que s’engage Julia Schwarz, designeuse d’expérience. Son projet Unseen Edible, aussi sélectionné par Emma Sfez et Oshin Siao Bhatt permet de se projeter dans un monde futur touché par la surpopulation, le désastre climatique et dans lequel la nourriture se raréfie. Julia Schwarz imagine comme nouvelle source d’alimentation, le lichen. Pour explorer cette possibilité, elle mène différentes recherches qu’elle présente dans un docu-fiction et crée une gamme de produits à base de lichen.

Suite à cette exposition en ligne, “Donner goût”, l’équipe de la plateforme Social Design a pour ambition d’organiser non seulement un événement physique montrant ces différents projets, mais aussi des ateliers et temps de rencontre avec le public. L’association envisage d’inviter d’autres commissaires autour des thématiques “Fabriquer la ville” et “Transmettre”. Une manière de continuer à transmettre ce qui fait le cœur du design social.

→ plateforme-socialdesign.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Agenda

Du 7 janvier au 1 avril 2023 → Læ collectiv·f·e Bye Bye Binary – CAC Brétigny (Brétigny)

Communauté rassemblant des graphistes, Bye Bye Binary développe des expérimentations et recherches autour de l’écriture inclusive, non binaire et postbinaire. Le groupement élabore notamment la première typothèque présentant des typographies inclusives et mène différentes actions de pédagogie. Parmi les multiples solutions typographiques permettant une meilleure inclusivité, Bye Bye Binary s’intéresse…

Du 4 février au 15 avril 2023 → Cycle de conférences ‣ Les éléments de l’architecture II – Pavillon de l’Arsenal (Paris)

L’architecte, philosophe, et professeur à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Val de Seine Richard Scoffier intervient au Pavillon de l’Arsenal dans le cadre d’un cycle de conférences autour des éléments de l’architecture. Le 4 février, de 11h à 13h, il interroge le dispositif de la porte, le 4 mars, l’élément…

Le 2 février 2023 → Conférence ‣ Les nouveaux vecteurs de diffusion du graphisme militant – La Contemporaine (Nanterre)

Les graphistes Dugudus et Sébastien Marchal, et le street-artiste Jaëraymie interviennent à La Contemporaine et donnent une conférence autour des nouveaux vecteurs de diffusion du graphisme militant. Régis Léger alias Dugudus s’intéresse à la représentation de l’image sociale et politique française. Diplômé de l’École Nationale Supérieure de Création Industrielle (ENSCI),…

Le 2 février 2023 → Conférence Catherine Barluet ‣ graphisme.design – Université Paris 8 (Saint-Denis)

Le cycle de conférences graphisme.design revient pour une nouvelle édition à l’Université Paris 8. La graphiste Catherine Barluet présente le 2 février 2023 à 18h30 quatre projets réalisés ces dernières années : la refonte graphique de la maquette d’un journal, un catalogue d’exposition thématique pour une institution muséale, la direction artistique…

Du 31 janvier au 2 février 2023 → Salon C!Print – Eurexpo (Lyon)

Le salon C!Print de la communication visuelle, de l’impression numérique et des arts graphiques revient pour une dixième édition. Fédérant une communauté de professionnels, il est l’occasion de comprendre les évolutions du marché, de rencontrer ses acteurs clés et de tester de nouveaux supports d’impression ! Personnalisation textile, packaging, signalétique…

Feed

L’écharpe pixels d’Animal Press

Dans le cadre du prochain numéro d’étapes:, le 271, à paraître en librairie le 21 février et actuellement en précommande, nous publions un article en lien avec notre rubrique « Objets graphiques ». Place aux pixels ! La maison d’édition Animal Press, fondée par Jinhee Han et rejointe par Baptiste…

Susan Kare sur Arte

L’émission “Gymnastique” d’arte dédie l’un de ses épisodes à Susan Kare, pionnière du design numérique. Elle crée notamment des icônes de bureau et des polices typographiques devenues des normes de référence. La graphiste humanise l’informatique et travaille pour des sociétés comme Apple, NeXT, Microsoft ou encore Facebook, PayPal et Pinterest.…

Postulez au 30e concours international d’affiches de Chaumont

Le concours international d’affiches, organisé dans le cadre de la Biennale internationale de design graphique, célèbre sa 30ème édition. Créé en 1990, il valorise la création d’affiches dans le domaine du design graphique. Les propositions d’affiches sont à envoyer par la poste avant le 31 janvier 2023, elles peuvent être…

Candidatez aux Type Directors Club Awards !

Créé en 1946, le Type Directors Club est une association internationale dédiée à la promotion de la typographie. Comme tous les ans, elle organise les Type Directors Club Awards. L’appel pour la prochaine édition, la 69ème, est actuellement ouvert jusqu’au 3 mars 2023. Trois catégories sont prévues : “Typography”, “Lettering”…

Ressources

Susan Kare sur Arte

L’émission “Gymnastique” d’arte dédie l’un de ses épisodes à Susan Kare, pionnière du design numérique. Elle crée notamment des icônes de bureau et des polices typographiques devenues des normes de référence. La graphiste humanise l’informatique et travaille pour des sociétés comme Apple, NeXT, Microsoft ou encore Facebook, PayPal et Pinterest.…

Les Rad!cales : le design à l’épreuve du vivant

Né en janvier 2020, le collectif Les Rad!cales invite les professionnel·les du design à s’engager pour le vivant dans un contexte d’urgence climatique. Comment concevoir un système soutenable pour les générations présentes et futures ? Telle est l’une des questions soulevée par le mouvement. Le manifeste “Design pour l’environnement” porté…

Les Mardis Graphiques font place à l’éco-conception

Organisés par Pollen Studio, les Mardis Graphiques sont une série de conférences à Rennes, gratuites sur inscription. La dixième table-ronde porte sur la notion d’éco-conception et s’est déroulée le 7 juin dernier. Comment réduire son empreinte environnementale en tant que graphiste, sans renoncer à la communication ? Jeanne Lepoutre, co-fondatrice…