Drawing Now : un succès confirmé pour le dessin contemporain

Il y avait du monde, beaucoup de monde, pour visiter le Drawing Now, quelques heures avant la clôture de son édition 2016. Le beau soleil de ce dimanche 3 avril a visiblement convaincu de nombreux parisiens, collectionneurs et professionnels étrangers, à mettre le nez dehors, découvrir les trésors de la capitale. Parmi eux, le Salon du dessin contemporain qui s’est imposé comme un rendez-vous majeur de la saison culturelle.

Fort du succès des années précédentes, le salon n’a pas changé sa formule et pour cette 10e édition, c’est une nouvelle fois au Carreau du Temple que les hostilités se sont déroulées. Environ 80 galeries se partagent l’espace, avec pour chacune, une sélection articulée autour d’artistes émergents et d’autres reconnus.

Les visiteurs se pressent dans les m2 de la galerie Anne Barrault où s’expose Jochen Gerner. Le Nancéien vient de remporter le Prix Drawing Now 2016 et ses petits oiseaux attirent les foules. Cette série baptisée « Ornithologie », dévoile la patte poétique et très graphique, de l’artiste protéiforme. Ici, il utilise de l’encre de chine sur papier imprimé.

Un peu plus loin, on tombe sur Killoffer. Un dessinateur loin de nous être inconnu. Le cofondateur de l’Association est une figure du milieu et a marqué de nombreux esprits avec ses bandes dessinées et ses illustrations pour la presse, notamment les unes de Libération. En novembre 2013, dans le numéro 210 d’étapes: nous lui consacrions un portrait Légendes de Killoffer, de la clef des champs au charbon.

Également mettre dans l’art du dessin acéré et satirique, le collectif Taroop & Glabel, suscite les réactions dans l’espace rose de la galerie Semiose. Dans le même temps, on se laisse aller dans les lignes minimalistes de Gottfried Honegger, les formes abstraites de Katrin Bremermann, ou la précision presque réelle des dessins de Helena Hauss et Tim Pampler.

Photos Charles Loyer .

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    News

    Design Indaba x IKEA

    Design Indaba x IKEA

    Preuve de l’émulation générée par  le festival Design Indaba, la collaboration née il y a deux ans au Cap entre IKEA et un groupe de créatifs africains, sera dévoilée lors de la prochaine édition du festival. Överallt, « tout le monde » en suédois, est une collection inspirée par les rituels urbains modernes et les processus de sociabilisation en Afrique, autour de la nourriture et la vie dans et en dehors de chez soi. La réflexion menée par les créatifs les a conduit à designer une série d’objets ayant pour thème le « salon urbain ». Chaque objet y a une fonction spécifique censée…

    Casio et le studio Ghibli célèbrent les 30 ans de Kiki la petite sorcière

    Kiki la petite sorcière a 30 ans. C’est un anniversaire qui se doit d’être fêté, et ça, Casio l’a bien compris. En collaboration avec le studio Ghibli, la célèbre marque de montres sort pour l’occasion une édition hommage. Sur un écran bleu nuit se détache le duo culte : Kiki et son acolyte Jiji. Film à succès avec plus de deux millions d’entrées lors de sa diffusion au Japon, c’est là-bas que la montre anniversaire sera vendue au prix de 126€.

    Au revoir à Tomi Ungerer

    Tomi Ungerer s’est éteint le 9 février dernier, à Cork où vit une partie de sa famille. Né à Strasbourg, il a produit des dessins par milliers, dont certains sont aujourd’hui exposés dans un musée qui lui est dédié, et qui se trouve dans la capitale alsacienne. Il a esquissé pour les petits comme pour les grands, des illustrations de livres (les Trois Brigands, Rufus…) ou des scènes érotiques, également conçu des affiches prônant la tolérance, la paix ou la liberté de la presse. Il a inspiré de nombreux dessinateurs et graphistes. Merci pour tout Tomi Ungerer ! image de…

    Emballages graphiques du studio Caterina Bianchini

    Si l’habit ne fait pas le moine, les design des boites cadeaux de la marque britannique Selfridges & Co nous en font en tout cas douter. Le studio Caterina Bianchini a fait d’un simple emballage de Noël un vrai objet de design. Ayant déjà travaillé pour Levi’s, Reebok, Diesel et Lush, le studio n’a eut de cesse de proposer d’audacieux graphismes. Il réitère l’expérience avec ces 4 illustrations colorées et géométriques et font de ces emballages cadeaux, un présent de plus.

    Flux

    Words We Love, la récréation d’Ibán Ramón

    Chaque mercredi, étapes et gràffica tirent le portrait d’un créatif de la scène espagnole ou française. Ibán Ramón est en Espagne un nom qu’on ne présente plus. Son travail, imaginé dans son petit studio à Valence, est connu au delà des frontières. Aujourd’hui, il échange avec Grafficà sur son dernier…

    Au revoir à Tomi Ungerer

    Tomi Ungerer s’est éteint le 9 février dernier, à Cork où vit une partie de sa famille. Né à Strasbourg, il a produit des dessins par milliers, dont certains sont aujourd’hui exposés dans un musée qui lui est dédié, et qui se trouve dans la capitale alsacienne. Il a esquissé…

  • Top news

    Design Indaba x IKEA

    Design Indaba x IKEA

    Preuve de l’émulation générée par  le festival Design Indaba, la collaboration née il y a deux ans au Cap entre IKEA et un groupe de créatifs africains, sera dévoilée lors de la prochaine édition du festival. Överallt, « tout le monde » en suédois, est une collection inspirée par les rituels urbains…

    Les sorties graphiques de février #2

    Expos, vernissages, festivals ou conférences, chaque semaine étapes: note pour vous dans l’agenda les évènements de la scène graphique et artistique. F.A.M.E, Film and Music Experience, à la Gaité Lyrique En cette fin de semaine et pendant tout le week-end, la Gaité Lyrique met cinéma et musique à l’honneur avec…

    Words We Love, la récréation d’Ibán Ramón

    Chaque mercredi, étapes et gràffica tirent le portrait d’un créatif de la scène espagnole ou française. Ibán Ramón est en Espagne un nom qu’on ne présente plus. Son travail, imaginé dans son petit studio à Valence, est connu au delà des frontières. Aujourd’hui, il échange avec Grafficà sur son dernier…