étapes: 212

« Doucement, cocher, je suis pressé.”

Quand les graphistes constatent une accélération des délais de la commande, que la qualité des productions en pâtît et que les esprits s’épuisent, il peut sembler opportun de s’interroger sur quelques alternatives. D’autres y ont réfléchi avant : philosophes, sociologues, entrepreneurs, cuisiniers ou designers… Les solutions de ralentissement ont toutes pour ambition la préservation de l’environnement, de l’humain et d’une culture épicurienne. La théorie veut que le temps, le plaisir et le soin mis dans la confection d’un objet s’exporte jusqu’à sa réception. Des éleveurs investis affirment bien que le bonheur et la sérénité d’une bête d’élevage se transmettent dans l’assiette qui la contient et le corps qui la consomme. Ce genre de paramètre serait largement sous estimé, voire raillé, dans une société qui nous laisse peu de temps pour nous soucier de l’état de félicité du jambon contenu dans notre club sandwich. Pourtant les esprits progressent. Sur fond de scandales écologiques, sécuritaires et sanitaires, les consommateurs en perte de repères se tournent vers des produits de fabrication traditionnelle, plus qualitatifs. Une autre économie apparaît, plus lente, moins excessive. En matière d’image, des recettes anciennes font aussi leur réapparition et propose des produits solides, durables. Le travail de la main, la création d’outils personnels, l’artisanat refont surface et avec eux, un bataillon de designers et graphistes refusant de produire à l’ordinateur des images lisses et vides de sens. Des images dont la seule fonction est de convaincre celui qui la regarde de mettre la main au portefeuille. Déjà en 1964, le manifeste First Thing First initié par Ken Garland soulignait cette dérive. En 2000, Rick Poynor renchérissait sur une nouvelle dégradation de la commande. Aujourd’hui, alors que le monde continue sa course folle, des designers talentueux ont fait le choix de se désengager d’un système devenu absurde. D’autres ont trouvé dans leur ouverture à la recherche, à l’ingénierie ou aux sciences, des collaborations génératrices d’innovation. Le 1er mars à Bercy, le ministre du redressement productif affirmait : “Le design est une activité qui travaille aux mutations de la société. Ce n’est pas le design pour faire joli… Dans la guerre économique mondiale, ce n’est pas une petite affaire.”(1) Si certains douteront de son engagement réel, de tels discours sur le design sont rarissimes en France, si tant est qu’il y en ait jamais eu un. Et si les logiques économiques poussent régulièrement à la médiocrité des productions, il est alors d’autres voies sur lesquelles avancer et à construire. Des solutions durables qui prennent en compte les besoins réels de l’être humain et des ressources écologiques dont il dépend. Des solutions qui améliorent le quotidien. Le progrès, à portée de tous.

Caroline Bouige et Isabelle Moisy

Pour ne pas le manquer et recevoir chez vous ce troisième numéro de la nouvelle formule, il est encore temps de souscrire à notre offre d’abonnement.

http://bit.ly/11Ssg7j

« Doucement, cocher, je suis pressé.” : Propos empruntés à Charles-Maurice de Talleyrand (1754-1838).
(1) Propos d’Arnaud Montebourg cités dans la lettre Design fax 837 par Jean-Charles Gaté.

design indaba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

News

Andymation flipbook

Le cinéma dans le flipbook avec Andymation

Andymation rejoue dans un folioscope moqueur la scène finale d’Avengers Infinity War. Les folioscopes, plus communément appelés flipbook, sont des petits livrets de dessins. Feuilletés rapidement, ils donnent à l’œil l’illusion de mouvement. Faciles à réaliser, cela n’a pas empêché le flipbook d’Andymation de devenir viral. Pour rejouer la très raillée séquence « Mr Stark I don’t feel so good », il suffit de se munir d’un crayon, de papiers et de beaucoup de patience. Voir son profil Instagram.

Guardian weekly children issue on climate change

Le Guardian Weekly sur le changement climatique illustré par des enfants

C’est bien connu, la vérité sort de la bouche des enfants. Pourtant, rares sont les occasions de les entendre sur ce que l’on considère comme des « sujets d’adultes ». La semaine dernière, le Guardian Weekly, leur a tendu une perche en leur confiant le design de sa couverture. L’hebdomadaire consacrait une grande partie de ses pages au changement climatique, notamment au travers le regard des jeunes générations. La prise de parole de l’adolescente suédoise Greta Thunberg a marqué les esprits et transmis un message fort au monde entier. L’édition « Kids v Climate Change » lui offre une répercussion. Le directeur artistique de…

Installation cinétique marque Hem

Des confettis pour une installation cinétique et colorée

Pour son arrivée à Los Angeles, la marque de mobiliers suédois Hem a fait appel à Clark Thenhaus. Le designer imagine son identité architecturale et d’un patio bétonnais, en fait une vraie installation graphique. Confettis et serpentins colorés semblent comme y tomber du ciel. Le designer repense l’atrium telle une architecture vivante et cinétique, qui invite à l’échange au sein du nouveau showroom de la marque.

Flux

Andymation flipbook

Le cinéma dans le flipbook avec Andymation

Andymation rejoue dans un folioscope moqueur la scène finale d’Avengers Infinity War. Les folioscopes, plus communément appelés flipbook, sont des petits livrets de dessins. Feuilletés rapidement, ils donnent à l’œil l’illusion de mouvement. Faciles à réaliser, cela n’a pas empêché le flipbook d’Andymation de devenir viral. Pour rejouer la très…

design indaba

Top news

Testez vos qualités de designer avec Can’t Unsee

Avez-vous l’âme d’un bon designer ? Can’t Unsee, l’application créée par Alex Kotliarskyi, vous met au défi de choisir la meilleure interface sur les deux proposées. Si l’exercice est prenant, les résultats ne sont toutefois pas à prendre au pied de la lettre. Les questions se concentrent largement sur les…

Les Sorties Graphiques de février #3

Expos, vernissages, festivals ou conférences, chaque semaine étapes: note pour vous dans l’agenda les évènements de la scène graphique et artistique. Le Brand Day Paris par Monotype, au Showroom République Le spécialiste en identité visuelle, Monotype, organise ce jeudi 21 février, le Brand Day. Rendez-vous international rassemblant des marques de…

Ariel Sun illustration applat

L’ombre et la lumière dans les illustrations d’Ariel Sun

Les illustrations d’Ariel Sun font collaborer couleurs, lumière crue et ombres franches. Minimaliste dans l’âme, elle aime offrir des espaces assez aérés pour laisser l’imagination les compléter. Ses environnements colorés fonctionnent comme de doux instants à vivre et à se projeter. Suivre le travail d’Ariel Sun : ici