étapes: 221

Du rouleau au codex, puis de l’imprimé à l’écran, l’histoire de la lecture s’accompagne d’une évolution des regards et de la pensée. Aujourd’hui encore, plusieurs médias de communication voient leur existence remise en cause. Que restera-t-il de l’affiche imprimée dans dix ans ? Nos arrière petits-enfants liront-ils encore des livres en papier ? Que sauver ? Et pour quelles raisons ? Ce qui nous amène à nous interroger sur le rôle du graphiste, sa qualité de passeur d’information impliquant des choix en matière de données et de médiation. Image fixe ou image en mouvement ? Environnement communicant ou objet papier ? En l’absence d’horizon précis, les supports de communication se superposent, et les designers débordent sans complexe des pratiques restrictives auxquelles ils ont été formés. Les qualificatifs se multiplient. Designer pluriel, transdisciplinaire. Les objets se modifient, les affiches s’éclairent, s’adonnent au volume. Les prolongements entre supports matériels et données numériques se multiplient. Une perte de repères propre à créer la surprise. Questionnant l’évolution de l’affichage, le sujet du concours étudiant du festival de Chaumont 2014 invitait les jeunes graphistes à proposer leur “monstre”. Le mot est éloquent. Cinquante ans auparavant, dans Pour comprendre les médias, Marshall McLuhan commentait les heureuses conséquences de ce phénomène : L’hybridation ou la rencontre de deux médias est un moment de vérité et de découverte qui engendre des formes nouvelles. Le parallèle entre deux médias, en effet, nous retient à une frontière de formes et nous arrache à la narcose narcissique. L’instant de leur rencontre nous libère et nous délivre de la torpeur et de la transe dans lesquelles ils tiennent habituellement nos sens plongés. Un encouragement au réveil de plusieurs professions.

PAR CAROLINE BOUIGE & ISABELLE MOISY

Pour commander le numéro 221, c’est ici : http://bit.ly/1nybVhZ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

24 avril > 5 septembre – Balade en ville, design des bancs

Le Musée de design et d’arts appliqués contemporains (mudac) de Lausanne organise plusieurs promenades en ville à la découverte d’un élément central du mobilier urbain : les bancs. Lieux de passage ou de rassemblement, ils sont indispensables à la ville, à ses usagers et doivent avoir une visée avant tout…

19 & 20 avril – Écrire l’intelligence artificielle, deux journées de conférences en ligne

L’ÉSAD d’Amiens propose en ce mois d’avril une dizaine de conférences, trois jours de workshops et une exposition afin d’ouvrir une réflexion sur la thématique : Le champ du signe [Écrire l’intelligence artificielle]. À travers des perspectives créatives, critiques, prospectives et pédagogiques, les intervenants questionneront la conception «avec» et «par»…

18 > 31 mars – 6e Rencontres de l’Illustration de Strasbourg

Rare évènement à être maintenu en 2021, les Rencontres de l’Illustration de Strasbourg auront bel et bien lieu du 18 au 31 mars dans la capitale européenne. Grand rendez-vous dédié à l’Illustration, elles invitent chaque année plusieurs milliers de spectateurs à visiter les expositions réparties entre le Musée Tomi Ungerer,…

Feed

Les candidatures pour la 52e édition du Club des DA sont ouvertes

Il va sans dire que cette 52e édition du Club des DA sera spéciale. Recueillant les créations parues entre le 1er avril 2020 et le 30 avril 2021, les diverses opérations de communication réalisées pendant cette période ont pour la plupart été impactées par la Covid-19. Il est peut être encore un…

Gwen Keraval s’illustre à Chaumont avec Scriptorama

Depuis 5 ans, la petite ville rurale de Chaumont a su tirer son épingle du jeu en se plaçant sur la carte du graphisme français. Grâce au Signe et sa biennale bien évidemment, mais également en accueillant toute l’année une multitude de projets graphiques. C’est notamment le cas de la…

Ressources