étapes: 242

Entre l’avant et l’après, l’ici et l’ailleurs…. Dans Heartbreak Valley (image de couverture), Simon Roussin raconte l’histoire d’un détective Eliot Parsley qui voit le monde se plonger dans une obscurité sans fin, à la suite d’une éclipse solaire. Seule Heartbreak Valley reste dans la lumière. Sans lumière le récit ne peut avoir lieu… l’obscurité règne sur le dessin. Les ténèbres empêchent d’avancer, l’action de se dérouler. Sans blanc, la page n’est pas.

Les images sont propices à exciter nos imaginations, à susciter un passé possible, un futur hypothétique. Elles nous permettent d’échapper à notre propre histoire pour se plonger dans le regard d’un autre et de voir le monde autrement qu’il est. Le noir, le vide au contraire, nous renvoie à nos sphères intérieures. Le propre du récit est sans doute de se situer dans un temps donné, qui donne à une situation et à des personnages la possibilité d’évoluer. On se raconte des histoires pour échapper au moment présent, pour donner un sens à une situation qu’on ne comprend pas. On se rattache à l’histoire comme à une pierre angulaire. Dans cet espace temps, des symboliques, des dynamiques, des mécanisme émergent, un fil narratif nous indique un chemin, une direction. On y voit plus clair. A l’inverse, ceux qui pratiquent la méditation choisissent de se plonger dans l’obscurité et de ne plus bouger pour se connecter à l’instant présent. C’est en cet instant précis, en s’extrayant de tout passé, de tout futur, de tout espace temps, et donc de tout schéma narratif, qu’ils entendent trouver une vérité profonde.

Aujourd’hui, étapes: a perdu celui qui a actionné son histoire, son protagoniste. Nous avons erré un temps dans l’ombre, comme si, sans lui, tout ce projet n’avait plus vraiment de sens. Alors nous nous sommes plongés dans son histoire, nous avons essayé de la recomposer avec différentes personnes, de dessiner quelques contours.. Et petit à petit, reconstruisant le récit, le fil l’action, nous avons réactivé le générateur, réussi à y voir plus clair, comprendre l’avant, imaginer un après… guérir les maux par l’image. Ce numéro est dédié à Michel Chanaud et au storytelling… car sans lui et sans l’image et sa capacité à engendrer des mondes… aucune de ces pages n’aurait pu émerger.

PAR CAROLINE BOUIGE

http://store.etapes.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En bref...

À Turin, les drônes font de l’art

À Turin, dans le cadre du projet UF0-Urban Flying Opera, le studio de design de l’architecte Carlo Ratti a créé une fresque collaborative dont les artistes ne sont ni plus ni moins que des drones. De plus en plus, les nouvelles technologies s’invitent dans l’art. Elles sont le prétexte pour explorer de nouveaux processus de création et pourquoi pas de porter objectivement des messages, tout en impressionant son petit monde. Comme on peut le voir dans ces images, 4 drones ont travaillé pendant une douzaine d’heure pour réaliser cette fresque inédite dans la ville de Turin. Elle est le résultat…

Le calligraphe Said Dokins transforme une ancienne prison mexicaine

Artiste et calligraphe depuis 22 ans, Said Dokins investit l’ancienne prison mexicaine de San Luis Potosî. Jusqu’au 19e siècle elle fonctionnait comme centre de rétention et d’internement. Par la suite, c’est le gouvernement mexicain qui transforma la prison en institution artistique, tout en préservant son architecture initiale. Avec l’exposition « Runaway Writings », Said Dokins investit le Centre d’Arts de San Luis Potosî de son travail calligraphique au pinceau sur béton, pierre, tôles ou encore tissus. Comme à son habitude, il aime jouer et rejouer des formes calligraphiques et géométriques. L’exposition « Runaway Writings » est donc pensé comme un panorama des oeuvres inédites…

Lenny Maughan dessine en courant un portrait de Frida Kahlo

Pour Lenny Maughan, le dessin est une question d’endurance…

L’athlète américain Lenny Maughan a trouvé une manière de faire parler de lui pour autre chose que ses performances sportives. Lors de chacun de ses parcours, le coureur de marathon suit un tracé précis qui permet de faire ressortir dans son GPS des illustrations naïves. L’occasion de dessiner des symboles universels, d’offrir à ses fans une fleur ou encore de rendre hommage à des personnalités comme Frida Kahlo. Rien ne sert de courir, il faut partir à point.

Les Diplômés : Louise Vendel, le doute comme force créatrice

Chaque année, chez étapes:, nous proposons à l’automne un numéro spécial diplômes qui présente une sélection de projets de fin d’études réalisés par des étudiants en écoles d’art et de design. Que sont devenus ces jeunes graphistes dont les travaux nous ont séduits et que nous avons présentés dans nos colonnes au cours des années précédentes ? Nous avons mené l’enquête. Il n’y a pas de parcours type, le projet de diplôme de Louise Vendel : C’est une lettre de Sol LeWitt à la sculptrice Eva Hesse qui est la planche de salut de Louise Vendel. Dans cette lettre, l’artiste…

Flux

Le calligraphe Said Dokins transforme une ancienne prison mexicaine

Artiste et calligraphe depuis 22 ans, Said Dokins investit l’ancienne prison mexicaine de San Luis Potosî. Jusqu’au 19e siècle elle fonctionnait comme centre de rétention et d’internement. Par la suite, c’est le gouvernement mexicain qui transforma la prison en institution artistique, tout en préservant son architecture initiale. Avec l’exposition « Runaway…

Lenny Maughan dessine en courant un portrait de Frida Kahlo

Pour Lenny Maughan, le dessin est une question d’endurance…

L’athlète américain Lenny Maughan a trouvé une manière de faire parler de lui pour autre chose que ses performances sportives. Lors de chacun de ses parcours, le coureur de marathon suit un tracé précis qui permet de faire ressortir dans son GPS des illustrations naïves. L’occasion de dessiner des symboles…

Ressources

Halvar Typemates étapes

Halvar, une police bien trempée

La fonderie allemande TypeMates a sorti il y a peu une nouvelle fonte linéale, Halvar. Développée dans une version classique et une version stencil de 81 styles chacun allant du black au hairline, elle est structurée en 3 sous-catégories représentant 3 chasses différentes (large, moyenne et étroite). Elle offre ainsi…

Comment retrouver une typographie à partir d’une image ?

Au détour d’une rue, sur un sticker ou encore dans un générique de film, un caractère typographique retient parfois notre attention. Pour les graphistes, en retrouver l’origine peut être une véritable obsession. D’autant qu’aujourd’hui, avec le foisonnement des polices d’écriture, la mission est parfois difficile. Heureusement, plusieurs outils peuvent vous…