étapes: 252 Spécial Diplômes

Le design n’est pas une science exacte. Si la fabrication d’objets ou de systèmes de communication relève d’un besoin, d’une connexion avec une société, un public, à des médias, des matériaux et des moyens techniques contemporains, elle ne se résout jamais dans une simple formule. Sa réussite, sa capacité à saisir le regard étant inhérente à l’effet de surprise, il suffit d’une équation pour que, l’instant d’après, celle-ci ne soit plus valable. Le réemploi, la reproduction annihilent la fraîcheur d’une idée, d’une image dans le regard de l’autre. Entre pragmatisme et imagination, une fragile complémentarité est possible, une combinaison dans laquelle deux attitudes, a priori opposées, peuvent se soutenir l’une l’autre, en se renforçant.

Comment enseigner cet art de la réinvention, cette faculté à créer la surprise tout en restant connectés aux besoins d’une époque? Dans leurs diversités, les travaux des jeunes diplômés des écoles d’art et de design offrent quelques éléments de réponse.

La fascination d’un graphiste ou d’un designer pour son environnement se nourrit de culture et de connaissances, d’expériences, de rencontres. Une tension vers l’autre, l’inconnu, le différent, l’obscur, le lointain, qu’une fois le temps des études passé, il faudra entretenir par soi-même. Une avidité du regard, une propension à se mettre en danger, à se renouveler, alors même que le monde du travail dans lequel nous évoluons tend à la reproduction des schémas et des solutions. Héritage du fordisme ou tentation de la facilité, ce paradigme constitue un filet dans lequel viennent se briser les rêves et les ambitions de ceux qui apprécient l’air frais des vols en altitude. Il faudra aux jeunes designers développer l’art des pourparlers, de la diplomatie autant que de témérité et de stratégies d’évasion pour réaliser les images et les rêves à venir. Et de considérer, dix ans, vingt ans, trente ans après être sorti de l’école qu’il n’est jamais trop tard pour les réaliser.

PAR CAROLINE BOUIGE

COMMANDER LE NUMÉRO SPÉCIAL DIPLÔMES


DANS CE NUMÉRO :

 

LA COUVERTURE
Pour son projet de diplôme à l’HEAD, Sophie Decers met au point une fabrique de l’iamge permettant de constituer des paradis artificiels, contrepoint critique de l’industrie du tourisme et des images «instagramées» (cf. p.48 )

 

LA TYPO DU DOSSIER

 

30 DIPLÔMES D’ÉCOLES D’ART ET DE DESIGN

Agenda

6/10 > 5/12 – Divertissements Typographiques, deux siècles de création à la Bibliothèque Forney

Née de la volonté de l’école Estienne, l’exposition présentée à la bibliothèque Forney exhume les archives de la célèbre maison de fondeurs-typographes Deberny-Peignot. Elle retrace l’histoire de cette marque mythique, mettant en lumière de grands typographes tels que Grasset, Auriol, Cassandre ou Frutiger. La bibliothèque Forney dispose d’une grande collection…

5/10 > 28/11 – Une saison Graphique : le graphisme contemporain s’expose en Normandie

Consacrée au design graphique contemporain, regroupant plusieurs événements répartis dans différents lieux culturels, Une Saison Graphique propose expositions, rencontres, ateliers, conférences et évènements urbains. Une Saison Graphique accueille, depuis 2009 au Havre et dans d’autres localités de Normandie, des graphistes de renommée nationale ou internationale avec un ensemble d’expositions monographiques offrant un…

24/09 – 22/10 – Ailleurs, Beya Rebaï à la Base

La jeune artiste Beya Rebaï installe ses dessins au pastel à La Base, lieu alternatif du 10e arrondissement parisien, jusqu’au 22 octobre. Inspirée par les Nabis, elle dépeint son quotidien et ses voyages à l’aide de sa palette restreinte et vive de couleurs. Ces dernières années, elle a collaboré avec…

27/09 > 13/12 – O’ Ti’ Lulaby – David Douard au FRAC île-de-france

L’artiste David Douard présente pour cette exposition monographique au Frac Île de France, plusieurs nouvelles productions, installations ou pièces sculpturales et sonores. L’espace d’exposition est investi d’éléments architecturaux rappelant les surfaces des écrans, dans un rapport quasi virtuel qui révèle par superposition et transparence les objets anthropomorphes réalisés par l’artiste.…

17/9 – 16/10 – « Bêtes » de Samuel Eckert

Pour sa rentrée, la galerie Maison Tangible accueille un sacré phénomène : le touche-à-tout Samuel Eckert. L’illustrateur-tatoueur-artiste y vide son sac, de mots abstraits et formes absurdes, y déploie avec malice son univers naïf et pinçant dans un parcours sagement baptisé «Bêtes». Ce solo-show est l’occasion de découvrir ou redécouvrir…

Feed

Visionnez les deux jours de conférences du festival Pictoplasma

On vous présentait il y a peu en 10 designers le festival Pictoplasma In Isolation, et bien les conférences sont maintenant disponibles en ligne ! Festival de création de personnages, Pictoplasma permet une plongée amusante et ludique et réjouissante dans plusieurs techniques et médium du design graphique. L’évènement physique qui…

Ressources

Typologie, un nuancier de la typo française

Afin de mettre en avant la diversité et la singularité de la création de caractères française, le studio recto verso lance Typolgie, un nuancier de la typo. L’idée de reprendre ce format familier des graphistes est plutôt originale et bien trouvée pour mettre l’accent sur une discipline qui foisonne de…