Elenor Kopka étapes

Elenor Kopka, nuances de noirs et de blancs

Pictoplasma, le seul et unique festival dédié à la création de personnages célébrait cette année sa 15ème édition. Chaque printemps, des centaines de créatifs se rendent à Berlin qui pendant 4 jours, devient l’épicentre de l’animation, du jeu vidéo et de l’illustration . étapes: s’est rendu a Pictoplasma afin de rencontrer ceux qui ont fait de la création de personnage leur obsession.


ELENOR KOPKA

Nous avons retrouvé Elenor Kopka à la sortie de son talk de l’après-midi où elle présentait pour la première fois son travail à une assemblée. L’illustratrice allemande dont les créations oscillent entre animation, illustration et jeu vidéo, travaille aussi bien pour des travaux de commande que des oeuvres plus personnelles. Son univers se caractérise par un grain noir et blanc particulier et un fort penchant pour les fantômes et autres monstres étranges. Celui-ci l’a conduit à créer des courts métrages et des clips vidéos pour des clients allant de MTV à Timber Timbre et récemment, à developper son propre studio de jeu vidéo, Ghostbutter, avec son frère Konstantin.

Retrouvez le travail d’Elenor Kopka sur son site web : http://elenorkopka.de/
et son compte instagram : @elenorkopka

Comment vous sentez vous après votre talk de cet après-midi ?

Soulagée ! Parler devant autant de gens est un honneur pour moi et être invitée ici constitue un gros enjeu également, je ne voulais donc absolument pas dire de choses stupides et je pense que ça s’est bien passé. J’ai eu de la chance de pouvoir montrer beaucoup de choses, ce qui est pratique si l’on ne veut pas trop parler ! (rires)

Parfait ! Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Elenor Kopka, je suis une illustratrice qui fait aussi de l’animation. J’ai fait mes études à Leipzig à l’académie des arts visuels ou j’ai étudié l’illustration et le design graphique, puis à Strasbourg pour me perfectionner dans l’illustration et je suis revenue à Leipzig pour passer mon diplôme.

Qu’est-ce qui vous a conduit du design graphique à l’illustration, puis à l’animation ?

Tout d’abord, je voulais absolument faire de l’illustration. À Leipzig, vous ne pouvez pas étudier l’illustration sans étudier le design graphique. Mais le design graphique n’était pas vraiment mon truc. Aussi loin dont je puisse me souvenir, j’ai toujours passé mon temps à beaucoup dessiner. Je voulais donc d’abord faire ça. Pendant mes études, j’ai réalisé que je voulais m’insérer dans quelque chose qui ait un rapport à la musique et au son, ce qui m’a naturellement guidé vers l’animation.

Elenor Kopka Pictoplasma

En quoi la musique vous paraît-elle être le bon medium pour passer du dessin à l’animation ?

Pour moi la musique a constitué le passage vers l’animation car j’aime la façon dont plusieurs éléments s’assemblent pour créer une œuvre. J’aime quand il ne s’agit pas simplement d’images mais aussi de musique et de sons. Par la suite j’ai commencé à y insérer un peu plus de narration. Mais c’est quelque chose que je suis toujours en train d’expérimenter. Les vidéos clips de musique permettent de créer des univers plus abstraits, abstraits et narratifs. Je travaille actuellement sur un film et la narration y a naturellement une place plus importante, mais cela prend beaucoup de temps.

Quand savez-vous que vous avez le bon personnage pour vos créations ?

C’est difficile à dire mais je pense que c’est quand vous avez le sentiment qu’il appartient à un endroit particulier, qu’il provient d’un univers auquel tous mes autres personnages appartiennent aussi, qu’ils paraissent tous moins artificiels, qu’ils sont tous reliés à un monde. J’ai le sentiment que c’est quelque chose qui me guide en permanence et qui fait que je sens quand le personnage est prêt. En général c’est vraiment très intuitif, j’essaye différents visages, différentes expressions jusqu’à ce qu’elles me parlent.

Vous avez beaucoup parlé du fait de laisser de la place à l’imagination des spectateurs dans vos films, c’est pourquoi vous les imprégnez de beaucoup de mystères. Est-ce que l’utilisation du noir et blanc est pour vous une façon de réaliser cela ?

Certainement oui. Le noir et blanc rend directement tout moins réaliste. Il rend les formes plus abstraites et mystérieuses. Sont-elles des formes plutôt organiques ou plutôt froides ? Il y a intrinsèquement une ambiguïté qui se dégage du noir et blanc qui me plaît. Et puis les sujets des fantômes et du mystère l’appellent de façon évidente. Ils appartiennent à un univers similaire pour moi. Les textures sont aussi très importantes pour créer cela, dans le sens où elles créent des atmosphères plus denses, comme si tout pulsait, bougeait, flottait tout autour. Le grain aussi est très important dans mon travail. Le fait qu’il soit en noir et blanc crée ce bourdonnement particulier, un mouvement constant.

Retrouvez le travail d’Elenor Kopka sur son site web : http://elenorkopka.de/
et son compte instagram : @elenorkopka

Elenor Kopka Pictoplasma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

b.v-h doc étapes

10 > 21/09 – Le studio b.v-h expose à DOC!

Dans la poursuite de leur précédente exposition lors de « Une Saison Graphique » au Havre, le studio graphique et typographique formé par André Baldinger et Toan Vu-Huu investit DOC. Le duo, responsable de la création des affiches des expositions et de l’identité visuelle du lieu, y montre 17 affiches ainsi qu’une série de pictogrammes liés à d’autres projets du studio. Sorties de leur contexte, ces affiches dévoilent alors leur caractère expérimental, principalement guidées par des jeux typographiques en phase avec leur sujet. Grands faiseurs de systèmes graphiques, b.v-h expose également deux vidéos ou les identités, logos et pictogrammes réalisés depuis 11…

Neo Makers

19 > 22/09 – Neo Makers, une exposition mêlant artisanat, design et numérique

Dans le cadre de la Nantes Digital Week, LEVEL INNOVATIVE WORKPLACE accueille PRISME EDITIONS pour 4 jours d’exposition du 19 au 22 Septembre 2019. Neo Makers propose de découvrir le travail des artisans et designers nantais et dévoile comment ces derniers, mixent dans leurs ouvrages, savoir-faire, tradition et innovation. C’est également l’occasion de penser les manières de s’approprier les nouvelles technologies et les solutions d’avenir comme les bio-matériaux, le recyclage ou encore l’impression 3D. Date : Du 19 au 22 septembre 2019 – De 10h à 19h Lieu : Level Innovative Workplace – 3 Place Albert Camus, 44000 NANTES Lien…

Porto Design Biennale

19/09 > 8/12 – Porto Design Biennale 2019

Depuis quelques années, Porto se fait remarquer comme un haut lieu du design. Afin d’encourager et promouvoir les pratiques qui y sont liées, la première édition de Porto Design Biennale s’installe dans divers lieux de la ville avec un riche programme d’expositions, de conférences, de workshops et tables rondes. Le thème « Post Millennium Tension » guide ce parcours. Il nous invite à réfléchir sur notre les transformations de notre nouveau millénaire et à observer la place du design dans un monde en perpétuel changement. Un sujet vaste qui soulève autant de questions que de solutions. Lieu : Divers – Porto et…

11 > 16/09 – Tout se transforme

L’innovation est au cœur de la rentrée du Bel Ordinaire. L’exposition TOUT SE TRANSFORME, qui débute dès le 11 septembre, mêle graphisme et technologie, sous la houlette du réputé studio Chevalvert.  Ce parcours, proposé par accès)s( cultures électroniques et monté en collaboration avec Le Signe, centre national du design graphique, s’apparente à une usine, dans laquelle les matières premières, les machines et les gestes de chacun permettent la transformation des éléments. Dans un dédale d’architecture lumineuse, formes et objets se changent en une partition musicale. Le visiteur interagit avec son environnement, à l’aide de son corps, parfois de sa voix, pour devenir le chef d’orchestre de cette expérience visuelle interactive. Au total, le studio Chevalvert met à disposition 4 installations qui explorent les connexions innombrables, entre musique et image.…

Flux

Supermondane met des paroles en formes

Musique et graphisme font souvent la paire. Quand les deux disciplines cherchent à entrer en dialogue, elles donnent aux designers de nombreux possibles en terme d’expérimentation. Pour une exposition baptisée « I know it’s Over », Supermondane s’est emparé du sujet en délivrant une série de 71 affiches. Sur chacune d’entre elles,…

Pâquerette Brice Larrieu chorépgraphie

« Pâquerette », le bal des sentiments humains

« Pâquerette » la dernière réalisation de Brice Larrieu alias Skorpion, fait partie de ces objets visuels hybrides, qui dévoilent leurs multiples facettes après plusieurs lectures. Au delà d’une vidéo de danse, il faut voir dans ce film la volonté de l’artiste de mettre l’accent sur les sentiments, au milieu…

Ressources

Halvar Typemates étapes

Halvar, une police bien trempée

La fonderie allemande TypeMates a sorti il y a peu une nouvelle fonte linéale, Halvar. Développée dans une version classique et une version stencil de 81 styles chacun allant du black au hairline, elle est structurée en 3 sous-catégories représentant 3 chasses différentes (large, moyenne et étroite). Elle offre ainsi…