Elenor Kopka étapes

Elenor Kopka, nuances de noirs et de blancs

Pictoplasma, le seul et unique festival dédié à la création de personnages célébrait cette année sa 15ème édition. Chaque printemps, des centaines de créatifs se rendent à Berlin qui pendant 4 jours, devient l’épicentre de l’animation, du jeu vidéo et de l’illustration . étapes: s’est rendu a Pictoplasma afin de rencontrer ceux qui ont fait de la création de personnage leur obsession.


ELENOR KOPKA

Nous avons retrouvé Elenor Kopka à la sortie de son talk de l’après-midi où elle présentait pour la première fois son travail à une assemblée. L’illustratrice allemande dont les créations oscillent entre animation, illustration et jeu vidéo, travaille aussi bien pour des travaux de commande que des oeuvres plus personnelles. Son univers se caractérise par un grain noir et blanc particulier et un fort penchant pour les fantômes et autres monstres étranges. Celui-ci l’a conduit à créer des courts métrages et des clips vidéos pour des clients allant de MTV à Timber Timbre et récemment, à developper son propre studio de jeu vidéo, Ghostbutter, avec son frère Konstantin.

Retrouvez le travail d’Elenor Kopka sur son site web : http://elenorkopka.de/
et son compte instagram : @elenorkopka

Comment vous sentez vous après votre talk de cet après-midi ?

Soulagée ! Parler devant autant de gens est un honneur pour moi et être invitée ici constitue un gros enjeu également, je ne voulais donc absolument pas dire de choses stupides et je pense que ça s’est bien passé. J’ai eu de la chance de pouvoir montrer beaucoup de choses, ce qui est pratique si l’on ne veut pas trop parler ! (rires)

Parfait ! Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Elenor Kopka, je suis une illustratrice qui fait aussi de l’animation. J’ai fait mes études à Leipzig à l’académie des arts visuels ou j’ai étudié l’illustration et le design graphique, puis à Strasbourg pour me perfectionner dans l’illustration et je suis revenue à Leipzig pour passer mon diplôme.

Qu’est-ce qui vous a conduit du design graphique à l’illustration, puis à l’animation ?

Tout d’abord, je voulais absolument faire de l’illustration. À Leipzig, vous ne pouvez pas étudier l’illustration sans étudier le design graphique. Mais le design graphique n’était pas vraiment mon truc. Aussi loin dont je puisse me souvenir, j’ai toujours passé mon temps à beaucoup dessiner. Je voulais donc d’abord faire ça. Pendant mes études, j’ai réalisé que je voulais m’insérer dans quelque chose qui ait un rapport à la musique et au son, ce qui m’a naturellement guidé vers l’animation.

Elenor Kopka Pictoplasma

En quoi la musique vous paraît-elle être le bon medium pour passer du dessin à l’animation ?

Pour moi la musique a constitué le passage vers l’animation car j’aime la façon dont plusieurs éléments s’assemblent pour créer une œuvre. J’aime quand il ne s’agit pas simplement d’images mais aussi de musique et de sons. Par la suite j’ai commencé à y insérer un peu plus de narration. Mais c’est quelque chose que je suis toujours en train d’expérimenter. Les vidéos clips de musique permettent de créer des univers plus abstraits, abstraits et narratifs. Je travaille actuellement sur un film et la narration y a naturellement une place plus importante, mais cela prend beaucoup de temps.

Quand savez-vous que vous avez le bon personnage pour vos créations ?

C’est difficile à dire mais je pense que c’est quand vous avez le sentiment qu’il appartient à un endroit particulier, qu’il provient d’un univers auquel tous mes autres personnages appartiennent aussi, qu’ils paraissent tous moins artificiels, qu’ils sont tous reliés à un monde. J’ai le sentiment que c’est quelque chose qui me guide en permanence et qui fait que je sens quand le personnage est prêt. En général c’est vraiment très intuitif, j’essaye différents visages, différentes expressions jusqu’à ce qu’elles me parlent.

Vous avez beaucoup parlé du fait de laisser de la place à l’imagination des spectateurs dans vos films, c’est pourquoi vous les imprégnez de beaucoup de mystères. Est-ce que l’utilisation du noir et blanc est pour vous une façon de réaliser cela ?

Certainement oui. Le noir et blanc rend directement tout moins réaliste. Il rend les formes plus abstraites et mystérieuses. Sont-elles des formes plutôt organiques ou plutôt froides ? Il y a intrinsèquement une ambiguïté qui se dégage du noir et blanc qui me plaît. Et puis les sujets des fantômes et du mystère l’appellent de façon évidente. Ils appartiennent à un univers similaire pour moi. Les textures sont aussi très importantes pour créer cela, dans le sens où elles créent des atmosphères plus denses, comme si tout pulsait, bougeait, flottait tout autour. Le grain aussi est très important dans mon travail. Le fait qu’il soit en noir et blanc crée ce bourdonnement particulier, un mouvement constant.

Retrouvez le travail d’Elenor Kopka sur son site web : http://elenorkopka.de/
et son compte instagram : @elenorkopka

Elenor Kopka Pictoplasma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Agenda

Du 6 juillet au 22 janvier 2022 → Shocking! Les mondes surréalistes d’Elsa Schiaparelli – Musée des Arts Décoratifs (Paris)

Créatrice italienne, Elsa Schiaparelli évolue dans le milieu de l’avant-garde parisienne des années 1920-1930 dont elle s’est nourrie pour ses créations. Elsa Schiaparelli s’inspire ainsi de Man Ray, Salvador Dalí ou encore d’Elsa Triolet. Le Musée des Arts Décoratifs réunit 520 œuvres et 272 costumes et accessoires de mode, entrant…

Du 2 juillet au 25 septembre 2022 → Annecy paysages – Hyères et Toulon

Le parcours d’installations « Annecy paysages » investit une cinquième fois les lieux emblématiques de la préfecture de la Haute-Savoie. 16 nouvelles créations sont dévoilées, comme celle d’Ugo Schiavi en résidus de résine, d’acier et de plastique, « Megagorgone », dans le parc Charles Bosson, ou encore les modules « Ciudad Silencio » de Pedro Marzorati…

Du 1er au 24 juillet 2022 → Nîmes s’illustre – Nîmes

Pour sa deuxième édition, le festival Nîmes s’illustre s’installe dans plusieurs lieux de la préfecture du département du Gard. Avec pour thématique « L’animal et le vivant », l’événement de trois semaines interroge notre rapport aux autres espèces, au regard de nos empreintes environnementales et de notre finitude. Parmi les…

Feed

Dutch Design Awards : Florilège du design néerlandais

Dans le cadre du prochain numéro d’étapes: à paraître en juillet prochain et disponible en pré-commande ici jusqu’au 1er juillet, nous publions un extrait de notre rubrique « Concours ». The Fabricant, Leela En collaboration avec le studio de design Your Majesty, la maison de mode numérique The Fabricant lance une nouvelle plateforme nommée…

Hovertone réinvente l’interactivité immersive numérique

Structure spécialisée dans la conception d’expériences immersives, Hovertone imagine l’installation “Traces”. Présentée au KIKK Festival en 2021, cette création interroge nos manières d’interagir avec l’autre grâce au numérique. Hovertone a développé pour “Traces” une technique de traitement d’images provenant de caméras 3D et fondée sur des algorithmes. Créé par Joëlle…

Dégradés colorés, la tendance graphique du numéro 268

Dans le cadre du prochain numéro d’étapes: à paraître en juillet prochain et disponible en pré-commande ici jusqu’au 1er juillet, nous publions un extrait de notre rubrique « Tendances ». En peinture, le dégradé est une transition progressive d’une couleur pure vers le blanc tandis qu’un fondu désignera le passage d’une teinte à une…

Ressources

Unicode à Gogo ! Le zine des caractères les plus incongrus

Créé en 2020 par Design Brouhaha, le fanzine auto-édité “Unicode à Gogo !” porte sur l’histoire des caractères du standard informatique d’encodage : l’Unicode. Ce dernier vise à donner à chaque caractère de tout système d’écriture un nom et un identifiant numérique. “Unicode à Gogo !” présente avec humour les…

Lettres mobiles, le podcast des artisan·es de la lettre !

Le Maous Studio, fondé par Anton Moglia, crée le podcast “Lettres Mobiles”. Il est consacré aux artisan·es de la lettre : lettreur·euses, peintres en lettres, calligraphes, graffeur·euses, typographes, etc. Anton Moglia, designer, lettreur, typographe indépendant et fondateur du studio de design graphique Maous, crée le podcast “Lettres Mobiles”. À travers…

Maîtrisez les nouveaux masquages sur Lightroom Classic 2022 !

Dans le cadre du partenariat noué entre tuto.com, plateforme de tutoriels permettant de se former à de nombreux logiciels, et étapes:, bénéficiez d’un accès gratuit à un tutoriel au sujet des nouveaux masquages sur Lightroom Classic 2022. La nouvelle version de Lightroom Classic inclut une nouvelle interface de gestion des masques.…