Eugénie Debesse, droit dans les yeux

Jeune illustratrice autodidacte, Eugénie Debesse s’est petit à petit construit une communauté autour de laquelle elle fait vivre son travail. Ses images forcent au regard et ce n’est pas surprenant car ses silhouettes relativement épurées laissent aux yeux la place de s’exprimer. Elle nous raconte ses premiers pas, son processus de création et la rigueur qu’elle met en place pour vivre son aventure.

Tout d’abord peux tu te présenter en quelques mots et nous dire comment tu es devenue illustratrice ?

Je m’appelle Eugénie, j’ai vingt ans et j’habite à Reims. Je suis devenue illustratrice en Janvier 2019 après avoir arrêté mes études littéraires en 2018. Ma passion pour le dessin m’a aidé pendant des moments difficiles, et avec ma phobie scolaire, je ne me voyais pas recommencer d’autres études. J’ai alors créé mon propre travail en poursuivant mon rêve d’enfance, être illustratrice. Je suis complètement autodidacte. J’ai commencé mon travail d’illustratrice grâce à instagram, où fin 2018, je n’avait qu’une centaine d’abonnés, entre autres, ma famille et mes amis.

View this post on Instagram

Woman Spreading 🌹

A post shared by Eugénie (@eugeniedbart) on

Comment en es tu arrivée à développer ton style ?

J’ai développé mon style en dessinant tous les jours, et j’ai toujours un rythme de 1 à 3 illustrations par jour ! Cette rigueur me permet de continuer à améliorer mon travail. Mon élément de style le plus reconnaissable est la manière dont je dessine les yeux, inspirée par le top model Twiggy.

Est-ce que tu fais également des projets totalement différents ?
Je ne fais pas de projets qui ne me ressemblent pas. Je reste fidèle à moi même et à mon style ! Je m’adapte aux projets de chacuns, mais il est si important pour moi de garder le contrôle, je ne me satisfait pas d’un travail « robotique », sans âme, sans moi.

View this post on Instagram

Let it flow 🌹

A post shared by Eugénie (@eugeniedbart) on

Quels sont les messages que tu essaies de transmettre dans tes illustrations ?

J’essaie de transmettre beaucoup de messages à travers mon art, notamment à propos du féminisme, du tabou des règles. Le féminisme est mon sujet principal même si mes dessins ont beaucoup de messages indirects. J’aimerais que mon art puisse faire la différence, qu’il donne de la force aux personnes qui le regardent.

Généralement comment procèdes-tu pour auto initier une création ?
Pour initier une création, je passe des heures à me creuser la tête, pour définir un message, une composition de couleurs, et en regardant des milliers d’images sur Pinterest. Généralement, je passe au sketch tard dans la nuit, là où ma créativité est à son summum ! Une illustration prend généralement une journée entière, de la réflexion, au sketch, à l’illustration finale.

View this post on Instagram

Don’t tell me to smile 😒

A post shared by Eugénie (@eugeniedbart) on

Comment équilibres-tu ton travail perso et les projets de commande ?
J’équilibre mon travail personnel, soit ma boutique Etsy, mes réseaux sociaux, mes articles sur Patreon et mon travail « professionnel » avec les commandes, en divisant mes journées. Le matin est dédié aux commandes professionnelles et l’après-midi à mon travail personnel. Je passe beaucoup de temps à planifier mes journées, la rigueur est si importante lorsqu’on est son propre boss !

View this post on Instagram

Not your babe

A post shared by Eugénie (@eugeniedbart) on

Comment souhaites -u que les gens regardent ton travail ?
Je souhaite que les gens regardent mon travail avec un esprit ouvert et beaucoup de positivité, j’ai envie qu’on regarde l’ensemble de la composition sans essayer de la décortiquer, sans essayer de lui donner un message négatif. Je ne fais que dans la positivité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

14/01 > 01/03 – Signal Bis par Julien Lelièvre et Jean-Baptiste Levée (Production Type) à la Maison de la Culture d’Amiens

Initiée par la Maison de la Culture d’Amiens dans le cadre du Festival Amiens Europe, l’exposition Signal Bis présente parallèlement les travaux de la fonderie Production Type et ceux du graphiste et photographe Julien Lelièvre, en s’articulant autour du projet « Art d’autoroute ». Édité par Building Books l’ouvrage Art d’Autoroute rend visible l’esthétique déconsidérée des autoroutes françaises avec le recensement en image des œuvres d’art présentes aux abords du  réseau routier.  La conception de l’ouvrage s’est accompagnée de la création d’un caractère spécifique, le Signal, développé par la fonderie Production Type. Les équipes de Jean Baptiste levée se sont ainsi penchées sur l’édition et la modernisation  de la…

4/2 – journée d’études « Design & Sécrétions – Vers de nouveaux rituels » à l’EESAB Rennes

À l’initiative de Tony Côme, historien du design, l’EESAB Rennes propose de réunir designers, artistes et anthropologues autour d’une journée d’études sur le thème « Design & Sécrétions – Vers de nouveaux rituels ». C’est du propre. « Pendant des décennies, les designers semblent avoir travaillé pour des usagers dont les corps jamais ne devaient sécréter. Grâce aux “pulsairs” et autres brise-soleil conçus par Le Corbusier, les chemises du Modulor ne risquaient pas, elles, d’être auréolées. Josephine, la femme américaine moyenne inventée par Henry Dreyfuss, n’était pas inquiète de son aménorrhée. Embarqués très tôt dans la course vers le confort, les designers –…

7 > 12/1 – Tout ce temps j’ai cherché

Du 7 au 12 janvier, l’artiste et illustratrice Pauline Furman présente ses dernières réalisations personnelles dans une exposition à la galerie Au Médicis. C’est un véritable écrin de velours que propose la jeune parisienne, qui a fait de cette matière textile, le support de ces expérimentations visuelles. Ses œuvres, douces et oniriques, révèlent des compositions abstraites. Elles se dessinent dans l’assemblage des couleurs et les propriétés de cette matière singulière, d’évoluer avec la lumière. Infos Pratiques : Date : Du 7 au 12 janvier Lieu : Galerie Au Médicis, 5 rue de Médicis, 75006 Paris Lien web : http://bit.ly/2rQ2bOB

7 > 8/12 – Air Poster #7 à la galerie Au Roi

Chaque année depuis 7 ans, une poignée de studios de graphisme se rassemble autour du projet Air Poster. Une exposition d’affiches sérigraphiées et expérimentales en carte blanche. Cette année, les deux jours d’affichage se déroulent à la Galerie au Roi. 15 studios européens ont créé des affiches inédites :—Akatre Studio — Atelier trois — Badesaison — Cheeri paris — Christophe Renard — Des Signes — Gaël Etienne — Gr20paris — Les Graphiquants — Irradie — Studio Julia — Pilote paris — Schultzschultz — Studio triple — Undo-Redo Impression : Lézard Graphique Infos pratiques : Date : du 7 au 8…

Flux

Ressources

Comment bien foirer sa carrière de créatif

Réussir ou foirer sa carrière, à vous de choisir. Pendant tout le mois de décembre, l’illustrateur Mike Stefanini a convié 24 professionnels de la création à délivrer leur meilleur conseil pour surtout ne pas atteindre ses objectifs. Jérémie Claeys, Geneviève Gauckler, Aurélien Jeanney, Joe La Pompe, Cruschiform ou encore Jack…