Eugénie Debesse, droit dans les yeux

Jeune illustratrice autodidacte, Eugénie Debesse s’est petit à petit construit une communauté autour de laquelle elle fait vivre son travail. Ses images forcent au regard et ce n’est pas surprenant car ses silhouettes relativement épurées laissent aux yeux la place de s’exprimer. Elle nous raconte ses premiers pas, son processus de création et la rigueur qu’elle met en place pour vivre son aventure.

Tout d’abord peux tu te présenter en quelques mots et nous dire comment tu es devenue illustratrice ?

Je m’appelle Eugénie, j’ai vingt ans et j’habite à Reims. Je suis devenue illustratrice en Janvier 2019 après avoir arrêté mes études littéraires en 2018. Ma passion pour le dessin m’a aidé pendant des moments difficiles, et avec ma phobie scolaire, je ne me voyais pas recommencer d’autres études. J’ai alors créé mon propre travail en poursuivant mon rêve d’enfance, être illustratrice. Je suis complètement autodidacte. J’ai commencé mon travail d’illustratrice grâce à instagram, où fin 2018, je n’avait qu’une centaine d’abonnés, entre autres, ma famille et mes amis.

View this post on Instagram

Woman Spreading 🌹

A post shared by Eugénie (@eugeniedbart) on

Comment en es tu arrivée à développer ton style ?

J’ai développé mon style en dessinant tous les jours, et j’ai toujours un rythme de 1 à 3 illustrations par jour ! Cette rigueur me permet de continuer à améliorer mon travail. Mon élément de style le plus reconnaissable est la manière dont je dessine les yeux, inspirée par le top model Twiggy.

Est-ce que tu fais également des projets totalement différents ?
Je ne fais pas de projets qui ne me ressemblent pas. Je reste fidèle à moi même et à mon style ! Je m’adapte aux projets de chacuns, mais il est si important pour moi de garder le contrôle, je ne me satisfait pas d’un travail « robotique », sans âme, sans moi.

View this post on Instagram

Let it flow 🌹

A post shared by Eugénie (@eugeniedbart) on

Quels sont les messages que tu essaies de transmettre dans tes illustrations ?

J’essaie de transmettre beaucoup de messages à travers mon art, notamment à propos du féminisme, du tabou des règles. Le féminisme est mon sujet principal même si mes dessins ont beaucoup de messages indirects. J’aimerais que mon art puisse faire la différence, qu’il donne de la force aux personnes qui le regardent.

Généralement comment procèdes-tu pour auto initier une création ?
Pour initier une création, je passe des heures à me creuser la tête, pour définir un message, une composition de couleurs, et en regardant des milliers d’images sur Pinterest. Généralement, je passe au sketch tard dans la nuit, là où ma créativité est à son summum ! Une illustration prend généralement une journée entière, de la réflexion, au sketch, à l’illustration finale.

View this post on Instagram

Don’t tell me to smile 😒

A post shared by Eugénie (@eugeniedbart) on

Comment équilibres-tu ton travail perso et les projets de commande ?
J’équilibre mon travail personnel, soit ma boutique Etsy, mes réseaux sociaux, mes articles sur Patreon et mon travail « professionnel » avec les commandes, en divisant mes journées. Le matin est dédié aux commandes professionnelles et l’après-midi à mon travail personnel. Je passe beaucoup de temps à planifier mes journées, la rigueur est si importante lorsqu’on est son propre boss !

View this post on Instagram

Not your babe

A post shared by Eugénie (@eugeniedbart) on

Comment souhaites -u que les gens regardent ton travail ?
Je souhaite que les gens regardent mon travail avec un esprit ouvert et beaucoup de positivité, j’ai envie qu’on regarde l’ensemble de la composition sans essayer de la décortiquer, sans essayer de lui donner un message négatif. Je ne fais que dans la positivité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

04/03 – Typographie et jeu-vidéo, comment en faire un mariage réussi ?

Aujourd’hui, chaque jeu-vidéo représente un travail colossal et rien n’est laissé au hasard. Du gameplay au motion design, ce sont des compétences multiples et diverses qui sont sollicitées. Parmi eux, les designers graphiques ont fort à faire, tant les nombreuses informations présentes dans un jeu-vidéo nécessitent différentes organisations et mises…

Feed

Tonight at Merlin, une collection d’affiches signées Mark Bohle et Raffael Kormann

Publié par Prima.Publikationen, Tonight at Merlin rassemble toutes les affiches de concert conçues durant une année par Mark Bohle et Raffael Kormann pour le Kulturzentrum Merlin de Stuttgart. Croquis préparatoires, échanges de messages, réflexions sur la composition, les 80 posters présentés sont soigneusement documentés. L’ouvrage comporte également les références des groupes…

Librairie sans titre, nouveau bastion de l’édition indépendante

Photographe, diplômée de l’école des Gobelins et du CEPV en Suisse, Mathilde de Galbert débute sa carrière de libraire comme une activité parallèle à sa passion pour la photographie et le livre d’artiste. Après plusieurs expériences chez Yvon Lambert, au Centre Culturel Suisse et à la librairie de la Maison Rouge,…

Ressources

PERGRAPHICA® lance Catching Feels, un nouveau Lookbook présentant ses papiers premium

Pour tous les créatifs, le lancement d’un nouveau lookbook est un évènement. Ces ouvrages servent à présenter l’ensemble de leurs réalisations et permettent aussi de démontrer les qualités d’impression et d’ennoblissement des papiers utilisés. Un lookbook est donc en définitive une véritable vitrine pour les directeurs artistiques, les maisons d’édition…

Quelles nouveautés pour les applications Adobe en 2021 ?

D’Illustrator sur Ipad aux Neural Filters de Photoshop, les annonces faites lors d’Adobe MAX démontrent une tendance déjà à l’oeuvre depuis plusieurs années chez Adobe : celle de l’effacement des contraintes techniques, pour une plus grande autonomie face aux outils de création. Exacerbée par Adobe Sensei, l’IA développée par l’entreprise…