Gargarismes, riso en tête

Chaque mercredi, étapes et gràffica tirent le portrait d’un créatif de la scène espagnole ou française. Aujourd’hui, rendez-vous à Strasbourg.
Pierre Faedi est impliqué dans les réseaux alternatifs et locaux de la micro-édition, de l’illustration et de l’impression artisanales. Réseaux considérés encore aujourd’hui comme underground, mais néanmoins très actifs, comme autant de petits mains qui font vivre la scène illustrative française.

« Je vais dire quelque chose de cliché mais… je dessine depuis tout petit. »

Après un passage en section images et narrationà l’École supérieure d’art de Lorraine, à Épinal, où il dessine, bien sûr mais se forme aussi à la vidéo, et au son, Pierre Faedi poursuit aux Arts-Déco de Strasbourg. Mais il lui manque alors quelque chose… Une risographie. Ni une, ni deux, il négocie avec l’entreprise Riso France afin que celle-ci lui en prête une. Dès lors, s’esquisse son activité d’imprimeur… découverte lors de son parcours lycéen, en section « métiers d’arts et impressions ».

Après son diplôme aux Arts-Décos, Pierre Faedi choisit de faire un monitorat en vidéo. Un peu plus tard, Central Vapeur (déjà évoqué par Amélie Patin, et Cercle), cherche quelqu’un pour l’accompagner dans ses éditions, ses impressions (affiches de salons)… et çà matche ! Pierre rachète une riso, s’installe au pôle Rotonde (pôle de créatifs à Strasbourg), nous sommes alors en 2014, et il fonde sa maison d’édition Gargarismes.

dessin de Pierre Faedi

Les projets se suivent, à titre personnel, pour Central Vapeur ou pour d’autres auteurs-illustrateurs. La machine riso chauffe pour imprimer Ganymède de l’illustrateur Tom de Pékin Tom de Pékin ou Balade en Caucasie de Margaux Meissonier. Fin 2018, Guillaume Chauchat s’invite à son atelier. Dessinateur et auteur de bandes dessinées, il souhaite imprimer son ouvrage Boom Shaka Lacka, 90 pages, une prouesse éditoriale, les pages s’imprimant une par une. Chaque projet est une collaboration : Pierre Faedi conseille, intervient sur la couleur, suggère tel ou tel papier, travaille parfois le design graphique lorsque ceux qui veulent imprimer sont moins expérimentés sur le sujet.

Ganymède, Tom de Pékin
Balade en Caucasie, Margaux Meissonier

Lorsqu’il en a le temps où l’envie, Pierre imprime aussi pour lui. Fin 2017, il a, accompagné de sa machine Riso, effectué une résidence au Gedok Center à Stuttgart. Avant de reprendre : « à l’été 2018, j’ai insisté avec moi-même, pour me poser, dessiner des journées entières, c’était chouette. » Il remplit ainsi des carnets de « dessinages », illustrant situations absurdes, jeux de mots, ou paysages surréalistes, et en imprime quelques uns en grand format.


Résidence de dessin au Gedok Center

Actif dans le groupe de musique protéiforme -post-punk Année zéro, Pierre Faedi édite à travers le label Urin-Gargarismes des projets musicaux pour lesquels il imprime les pochettes de disque, des vinyles, et des cassettes audio.


Site de Urin-Gargarismes, avec des couvertures de disques imprimées en riso

Le risographe écume les salons dédiés à l’édition indépendante, la bande dessinée et l’illustration : Culture Maison à Bruxelles, Le Monstre à Genève, Vendetta à Marseille… L’occasion de rencontrer du monde, de vendre ses micro-éditions et objets musicaux, et de communiquer sur son travail : « Ces salons sont de plus en plus ouverts, des familles viennent y faire un tour, chiner des livres plus originaux. » Dans l’idée de faire découvrir son travail, il anime des workshops et des ateliers, par exemple à la Semancerie à Strasbourg,

« Les gens posent des questions sur la riso ; comprennent, grâce aux explications, le travail d’impression. »

Alors que Central Vapeur va déménager dans de plus grand locaux plus grands (près du Port du Rhin), le pôle édition, dont Pierre Faedi est donc le responsable, tend à se développer : « cela sera peut-être l’opportunité de multiplier les ateliers de découverte et de renforcer l’élan pris par par l’atelier. »
Il précise : « l’atelier est assez jeune, et les choses évoluent constamment. Je suis satisfait de mon mode de fonctionnement et je veux en faire quelque chose de viable. Je suis assez optimiste, finalement le bouche à oreille marche bien, pas mal de projets arrivent. »

Et il y a de quoi. La risographie, qui a fait ses classes en France dans les syndicats et les mairies, pour imprimer en masse des flyers ou des communiqués, prend une place grandissante dans le coeur des créatifs et auprès du grand public. Pierre confirme : « quand j’ai commencé lancé Gargarismes en 2014, lié à Central Vapeur, nous avons pensé que la risographie allait s’essouffler, mais nous avons eu tort. Au fil des ans, elle connait un essor et devient un outil populaire. Avec la possibilité de suivre la chaine graphique de A à Z, autour d’un petit objet ludique. Les possibilités sont de plus variées, certes la technique d’impression est la même, mais chaque risographe va se l’approprier autrement et produire avec différents papiers, traduire les images différemment que ce soit par la trame, l’aplat, ou le choix des couleurs. »


Travail graphique et impression pour Manon Harrois.

Dans le cadre de cet article, Pierre Faedi a été contacté en octobre dernier. Depuis il s’est baladé dans les salons, comme celui d’Angoulême, a travaillé pour l’artiste Manon Harrois, et prépare actuellement le salon d’illustration Central Vapeur, qui aura lieu fin mars à Strasbourg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En bref...

Une poupée Barbie à l’effigie de l’alter égo de David Bowie

Après la déception suscité par le traitement, entre autres de whitewashing, de la poupée Frida Kahlo, Mattel, la marque aux Barbies, continue de surfer sur les représentations des grandes icônes culturelles. Cette fois-ci, elle rejoue les codes vestimentaires du messager des étoiles, Ziggy Stardust, l’alter égo de David Bowie à l’occasion des 50 ans de Space Oddity et au prix de 50$. C’est dès l’année 1971 que David Bowie a endossé le rôle de son personnage Ziggy Stardust, une star du futur venue de l’espace, qu’il développe dans son concept-album The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders From…

Coca-cola fait du neuf avec du vieux

Revenir au look de ses débuts, c’est le choix effectué par la marque iconique pour accompagner le lancement de sa nouvelle collection de mixers. Plus de 100 ans plus tard, Signature Mixers fait un bon en arrière pour offrir une seconde vie au design de la bouteille du type Hutchinson, introduite en 1894 par Joe Biedenharn. Ce travail de branding a été mené avec l’aide de l’agence Dragon Rouge et tend à séduire le monde de la mixologie avec cette nouvelle gamme de produits. L’étiquette sobre, met en avant les propriétés de chacun des breuvages. Le set design autour de…

Exposez vos affiches au festival Graphic Matters

Le festival international consacré au graphisme Graphic Matters lance un appel à projet et vous invite à concevoir une affiche sur un sujet qui vous tient à coeur. Des thèmes les plus complexes aux plus légers, l’affiche doit se faire comprendre en un clin d’oeil et dès 3 mètres de distance. Pour la première fois, Graphic Matters autorise aussi les affiches animées. Les gagnants seront exposés durant le festival du 20 septembre au 27 octobre à Breda, aux Pays-Bas. Soumettez vos posters ici avant le 11 août 2019.

Paris Plages, Helo Birdie et Kiblind dressent le tableau

Les vacances ne sont pas pour tout de suite, mais grâce Kiblind, on est en droit de rêver d’une journée pépouze sur un transat sur les charmants bord de Seine. Pour la troisième année consécutive, l’agence créative signe l’identité visuelle de Paris Plages. Après Simon Roussin, puis Malika Favre en 2018, ils confient les illustrations à Helo Birdie (Joanne Ho). Une saga estivale qu’on ne se lasse pas de regarder.

Flux

Des animaux et un homme

Patrick Cabral alias @darkgravity a le don pour apprivoiser les animaux sauvages avec sa paire de ciseaux. En s’intéressant à la faune, le designer s’empare d’un sujet grand public, mais le rend précieux par la délicatesse de sa mise en forme. Ces sculptures en papier découpé sont tout simplement somptueuses.

Ressources

Comment retrouver une typographie à partir d’une image ?

Au détour d’une rue, sur un sticker ou encore dans un générique de film, un caractère typographique retient parfois notre attention. Pour les graphistes, en retrouver l’origine peut être une véritable obsession. D’autant qu’aujourd’hui, avec le foisonnement des polices d’écriture, la mission est parfois difficile. Heureusement, plusieurs outils peuvent vous…

Faites de nouvelles expériences avec l’encre

Voici une nouveauté de Pyramyd Éditions qui devrait plaire aux créatifs qui aiment explorer toutes les possibilités offertes par la matière. L’ouvrage Faites de nouvelles expériences avec l’encre propose au lecteur un éventail de conseils et techniques pour repousser les limites de l’encre. « Du choix des pinceaux à l’utilisation de…