« Imprime la ville » : prendre du temps pour garder une empreinte de notre quotidien

Le monde dans lequel on vit, accompagné par le développement du numérique, va vite, très vite… Parfois, perdu au milieu de cette course effrénée, un peu d’éloge à la lenteur ne fait pas de mal. Redécouvrir la richesse de notre environnement, échanger avec les autres, sont des agissements simples, qui prennent souvent leur source dans l’action locale.

À Lyon, le projet « Imprime la ville », initié par Flavie Lab, valorise cette démarche, s’immisce dans les recoins des villes pour en garder des empreintes de tout genre. Impressions, plâtres, empreintes sonores, des traces de nos passages, aussi éphémères, que rendues éternelles par la volonté de les répertorier dans une carte interactive. Une initiative encourageante, à vocation collaborative, dont on apprend plus dans les réponses qui suivent.

Comment est né votre projet « Imprime la ville » ?

Le projet est né d’une envie de jouer avec les techniques d’impression à l’aide de textures urbaines et végétales.
La première création a été simplement le résultat de griffonnages au crayon à papier sur une feuille blanche d’un banc en bois. C’est un procédé
simple qui apporte une satisfaction immédiate.
Il y avait aussi cette envie de figer l’éphémère. Le banc empreint ne sera peut-être plus là demain, il aura été gravé à nouveau ou aura simplement vécu encore un peu plus. L’envie de garder une trace de notre quotidien.

Au départ, il s’agissait d’une empreinte par ci une empreinte par là. Différentes techniques ont été testées : l’acrylique, l’encre, l’argile, le plâtre, le brou de noix, des empreintes directes ou indirectes ainsi que plusieurs sources d’impression : les végétaux, l’écorce des arbres, le béton, les fissures, les traces de la pluie, les éclaboussures de la fontaine Bartoldi…


Quel en est son objectif ?

L’objectif du projet réside avant tout dans son procédé, sa démarche.
Il s’agit de réapprendre à prendre son temps. Occuper l’espace urbain, se laisser aller par les sollicitations du terrain et des rencontres qui y correspondent.

L’idée est aussi de créer des moments forts. Par exemple, un atelier a été réalisé avec des enfants de la rue en avril dernier et chaque enfant a pu tester la technique d’empreinte directe à l’acrylique et garder ses créations.
Il s’agit de partager cette activité de rue avec les gens qui y vivent (SDF, migrants..). L’idée est de s’approprier un environnement qui peut être hostile et bien sûr partager un moment, échanger, créer des liens autour d’un lieu de passage commun.

Comment souhaitez-vous le rendre collaboratif et quel en est son état actuel ?

Actuellement, il y a déjà trois collections (présentées lors d’une exposition en juin dernier) qui se dessinent. Les quartiers lyonnais de Croix-Rousse et de Vaise – quai de Saône ont été explorés. Il existe aussi une collection réalisée au jardin botanique du Parc de la Tête d’or (Lyon 06).

Chaque série correspond à une ou deux journées et implique des moulages en plâtre, des peintures, des citations de passants.

Prochainement nous allons intervenir dans une école primaire dans le quartier de Vaise afin de partir à la recherche d’empreintes à réaliser avec les enfants.
Chaque expérience est autonome mais forme un tout.

Que deviendront ces empreintes récoltées ? Comment le projet va-t-il évoluer ?

– Faire perdurer la dynamique du projet à travers des collaborations avec des collectivités et lieux d’accueil.
– Exposer «Imprimer la ville » à fréquence, aujourd’hui à réfléchir, en fonction de ces collaborations
– Concevoir une plateforme web avec une carte psychogéographique de Lyon et ses environs pour commencer, y insérer empreintes sonores et visuelles et que chacun puisse y uploader ses images et ses sons afin l’étoffer.

http://www.flavielab.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

Franchir les murs, festival virtuel et visuel

Dans un contexte sanitaire tendu, le secteur de la culture se mobilise pour continuer de faire vivre diverses expériences au public. Le festival virtuel « Franchir les murs », initiative de la ville de Pau, propose jusqu’au 4 septembre des expositions, films, playlists ou encore illustrations autour des cultures urbaines. Ce parcours…

27/05 > 20/06 – Art Paris Digital by Artsy

Suite au report puis à l’annulation de son édition 2020, la foire d’art contemporain Art Paris, qui devait avoir lieu au Grand Palais, a troqué l’espace de la grande nef pour un espace numérique. Elle lance dès aujourd’hui Art Paris Digital by Artsy, une plateforme flambant neuve accueillant une centaine…

27/05 > 30/05 – « Petit contre-temps » au Studio Fotokino

« Petit contre-temps », exposition au titre visionnaire, qui devait se dérouler pendant le confinement, aura finalement lieu à Fotokino, du mercredi 27 au samedi 30 mai. Trois artistes et designers marseillais, habitués du studio, sont invités à investir l’espace d’exposition de Fotokino pendant 4 jours. Aurélien Débat montrera une…

REPORT OU ANNULATION – 12/03 > 02/04 – Post-scriptum : Ep.01 à Nancy

« La Galerie NaMiMa de l’École nationale supérieure d’art et de design de Nancy, en partenariat avec Le Signe, Centre National du Graphisme de Chaumont accueille Post-scriptum : Ep.01 une exposition d’affiches et d’objets graphiques contemporains. Au-delà d’une collection graphique témoignant d’écritures singulières, cet évènement s’engage à révéler les histoires et éclaircir les…

Flux

Les chaises au fil du temps : de 1800 à nos jours

Une chaise n’est pas un simple objet. À travers sa forme, son look et ses fonctions, elle raconte une époque. L’assise est marquante, sait attirer l’attention, se faire irrésistible. La formidable collection de chaises du Vitra Design Museum en témoigne et le musée à fonds privés en partage une partie dans…

Ressources

POSE une webapp pour vous aider à illustrer des personnages

Si on n’ose pas se l’avouer, certains outils sont tout de même bien pratiques pour combler des lacunes en dessin. Dans ce registre, nous sommes tombés sur POSE. Cette webapp développée par le designer Gal Shir est d’une aide précieuse pour créer des personnages proportionnés. La principale difficulté lorsque l’on…

Illustrator sur iPad en version Beta pour une poignée de chanceux

Actuellement une poignée d’utilisateurs ont la chance de pouvoir tester une version d’Illustrator sur leur iPad. En effet d’après des messages sur les réseaux sociaux, Adobe lance depuis quelques jours des invitations à une version Beta de l’application. Avec Illustrator sur iPad, la firme américaine poursuit le travail d’adaptation de…