« Imprime la ville » : prendre du temps pour garder une empreinte de notre quotidien

Le monde dans lequel on vit, accompagné par le développement du numérique, va vite, très vite… Parfois, perdu au milieu de cette course effrénée, un peu d’éloge à la lenteur ne fait pas de mal. Redécouvrir la richesse de notre environnement, échanger avec les autres, sont des agissements simples, qui prennent souvent leur source dans l’action locale.

À Lyon, le projet « Imprime la ville », initié par Flavie Lab, valorise cette démarche, s’immisce dans les recoins des villes pour en garder des empreintes de tout genre. Impressions, plâtres, empreintes sonores, des traces de nos passages, aussi éphémères, que rendues éternelles par la volonté de les répertorier dans une carte interactive. Une initiative encourageante, à vocation collaborative, dont on apprend plus dans les réponses qui suivent.

Comment est né votre projet « Imprime la ville » ?

Le projet est né d’une envie de jouer avec les techniques d’impression à l’aide de textures urbaines et végétales.
La première création a été simplement le résultat de griffonnages au crayon à papier sur une feuille blanche d’un banc en bois. C’est un procédé
simple qui apporte une satisfaction immédiate.
Il y avait aussi cette envie de figer l’éphémère. Le banc empreint ne sera peut-être plus là demain, il aura été gravé à nouveau ou aura simplement vécu encore un peu plus. L’envie de garder une trace de notre quotidien.

Au départ, il s’agissait d’une empreinte par ci une empreinte par là. Différentes techniques ont été testées : l’acrylique, l’encre, l’argile, le plâtre, le brou de noix, des empreintes directes ou indirectes ainsi que plusieurs sources d’impression : les végétaux, l’écorce des arbres, le béton, les fissures, les traces de la pluie, les éclaboussures de la fontaine Bartoldi…


Quel en est son objectif ?

L’objectif du projet réside avant tout dans son procédé, sa démarche.
Il s’agit de réapprendre à prendre son temps. Occuper l’espace urbain, se laisser aller par les sollicitations du terrain et des rencontres qui y correspondent.

L’idée est aussi de créer des moments forts. Par exemple, un atelier a été réalisé avec des enfants de la rue en avril dernier et chaque enfant a pu tester la technique d’empreinte directe à l’acrylique et garder ses créations.
Il s’agit de partager cette activité de rue avec les gens qui y vivent (SDF, migrants..). L’idée est de s’approprier un environnement qui peut être hostile et bien sûr partager un moment, échanger, créer des liens autour d’un lieu de passage commun.

Comment souhaitez-vous le rendre collaboratif et quel en est son état actuel ?

Actuellement, il y a déjà trois collections (présentées lors d’une exposition en juin dernier) qui se dessinent. Les quartiers lyonnais de Croix-Rousse et de Vaise – quai de Saône ont été explorés. Il existe aussi une collection réalisée au jardin botanique du Parc de la Tête d’or (Lyon 06).

Chaque série correspond à une ou deux journées et implique des moulages en plâtre, des peintures, des citations de passants.

Prochainement nous allons intervenir dans une école primaire dans le quartier de Vaise afin de partir à la recherche d’empreintes à réaliser avec les enfants.
Chaque expérience est autonome mais forme un tout.

Que deviendront ces empreintes récoltées ? Comment le projet va-t-il évoluer ?

– Faire perdurer la dynamique du projet à travers des collaborations avec des collectivités et lieux d’accueil.
– Exposer «Imprimer la ville » à fréquence, aujourd’hui à réfléchir, en fonction de ces collaborations
– Concevoir une plateforme web avec une carte psychogéographique de Lyon et ses environs pour commencer, y insérer empreintes sonores et visuelles et que chacun puisse y uploader ses images et ses sons afin l’étoffer.

http://www.flavielab.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

7 > 8/12 – Air Poster #7 à la galerie Au Roi

Chaque année depuis 7 ans, une poignée de studios de graphisme se rassemble autour du projet Air Poster. Une exposition d’affiches sérigraphiées et expérimentales en carte blanche. Cette année, les deux jours d’affichage se déroulent à la Galerie au Roi. 15 studios européens ont créé des affiches inédites :—Akatre Studio — Atelier trois — Badesaison — Cheeri paris — Christophe Renard — Des Signes — Gaël Etienne — Gr20paris — Les Graphiquants — Irradie — Studio Julia — Pilote paris — Schultzschultz — Studio triple — Undo-Redo Impression : Lézard Graphique Infos pratiques : Date : du 7 au 8…

17/12 – « Conception à long terme » avec Peter Bil’ak

Le 17 décembre prochain, le cycle de conférences « Entrevue(s) » invite le graphiste et créateur de caractères Peter Bil’ak, à parler de son travail et de la manière dont il conçoit dans une temporalité à long terme. Les rendez-vous « Entrevue(s) », initié par Francesca Cozzolino ont un double objectif. Celui de proposer des rencontres autour d’éminences du design, mais surtout d’entrevoir comment la création contemporaine en design graphique évolue au fil du temps. C’est un espace de réflexion et d’échanges, qui suspend le temps d’une conférence, le rythme de la production pour mieux cerner les enjeux du design et le…

5/12 > 8/12 – Derniers jours de l’exposition « Foncteur d’Oubli » au FRAC Île de France

L’exposition collective sous commissariat de l’artiste Benoît Maire rassemble des artistes, designers et architectes qui réexaminent, à partir de leurs pratiques, les rapports de l’art au design et à l’architecture ainsi que le postulat selon lequel les arts sont libres et les objets de design sont contraints. Le principe de fonctionnalité qui régit l’objet de design ou d’architecture, n’en est pas moins un principe poreux. « Foncteur d’oubli » scrute ainsi le basculement qui peut s’opérer entre ces diverses classifications. En mettant en exergue le caractère non reproductible de certaines pièces de design, l’ambiguïté de notre relation à des objets de design…

7 & 8 / 12 – Les Puces de l’Illu #7, le salon de l’illustration contemporaine

Comme chaque année depuis maintenant 7 ans, le premier week-end de décembre est celui des incontournables Puces de L’Illu. 60 exposants installeront leurs étals au Campus Fonderie de l’Image pour 2 jours de découvertes de l’illustration sous toutes ses formes et ses pratiques. Maison d’édition, collectifs, illustrateurs indépendants, sérigraphes, graveurs, lithographes seront ainsi au rendez-vous les 7 & 8 décembre. On retrouvera Mathieu Pauget (qui réalise l’affiche de cette édition), Groduk & Boukar, Marie-Pierre Brunel, Anna Wanda Gogusey, Maison Tangible, Atelier Bingo et plein d’autres dont vous trouverez la liste exhaustive ICI. L’occasion idéale pour découvrir et chiner la création…

Flux

Pantone et Adobe partagent leurs inspirations de Classic Blue

Alors qu’on vient de découvrir le Classic Blue, couleur de l’année 2020 désignée par Pantone, le spécialiste du nuancier s’associe à Adobe pour inspirer ses déclinaisons. Le géant du logiciel créatif dévoile une galerie sur son service Adobe Stock avec tout plein d’idées : photos, objets ou encore illustrations. La…

Helen Musselwhite, aux origines du papier

Dans ce film tourné par l’agence d’illustrateurs Handsome Frank, on découvre un petit bout de la vie d’Helen Musselwhite. L’artiste spécialiste du papier découpé construit et déconstruit des éléments inspirés par ses pérégrinations dans la campagne britannique pour se créer son propre univers. Elle nous invite à la suivre dans…

Et la couleur de l’année Pantone 2020 est…

… Le Classic Blue. Cette teinte de bleu immuable succède au living Coral et entend inspirer la sérénité, la confiance et le partage dans vos créations. Chaque année, la couleur de l’année Pantone apporte aux professionnels de la création une tendance colorimétrique répondant aux attentes et enjeux de notre époque.…

Ressources

Pantone et Adobe partagent leurs inspirations de Classic Blue

Alors qu’on vient de découvrir le Classic Blue, couleur de l’année 2020 désignée par Pantone, le spécialiste du nuancier s’associe à Adobe pour inspirer ses déclinaisons. Le géant du logiciel créatif dévoile une galerie sur son service Adobe Stock avec tout plein d’idées : photos, objets ou encore illustrations. La…

L’image animée dans les interfaces numériques par Ryan McLeod

Voici un nouveau venu dans la série « Best practices for Better Design » proposée par l’outil de maquettage en ligne In Vision. L’ouvrage « Animation handbook » par Ryan McLeod propose de parcourir l’univers de l’animation sur plusieurs coutures. « L’impact de l’animation dans vos créations », « comment rendre un élément unique grâce à l’animation…