Interview de Danny Haffel, étudiant américain en 2e année du cycle master : Food Design

Dans le cadre de sa nouvelle rubrique « les Portes Ouvertes Numériques », étapes: vous fait découvrir des écoles d’art et de design. Aujourd’hui, nous vous présentons le diplôme de design de L’École de design Nantes Atlantique. Pour mieux vous faire découvrir les formations dispensées, nous interviewons des élèves. Ainsi, nous vous présentons Danny Haffel, actuellement étudiant en 2e année du cycle master : Food Design.


Qu’est-ce qui vous intéresse dans votre futur métier ?

La réponse la plus simple serait ma passion pour la nourriture. La nourriture est une source de nutriments, mais sert aussi de marqueur culturel et social. Le simple fait de manger nous ouvre à de nouvelles expériences et est un moyen simple de sortir de nos zones de confort.

Le Food design fait le lien entre la nourriture et le design. Cette méthodologie du design est au cœur de l’innovation alimentaire : du service à la présentation, de la communication à la consommation, voire à l’élimination. Un domaine multidisciplinaire axé sur comment transformer la façon dont nous envisageons l’avenir de notre alimentation et de nos systèmes alimentaires. Tout le monde peut devenir designer culinaire, quel que soit le domaine du design dont vous êtes issu. C’est ce qui m’a enthousiasmé et donné envie d’en savoir plus.

Issu d’une formation en graphisme, je me suis toujours intéressé à la communication visuelle des aliments. Lorsque vous entrez dans un magasin, vous êtes confronté à une multitude de produits alimentaires, présentés sous forme d’emballage. Pour moi, l’emballage n’a pas qu’un but esthétique. Il s’agit plutôt d’un outil pour communiquer les valeurs d’une marque et convaincre les consommateurs d’acheter un produit plutôt qu’un autre. Quelque chose de si banal a un impact si crucial sur l’industrie alimentaire et notre environnement. C’est pourquoi je suis tombé amoureux de ce domaine du design.


En quoi votre formation vous prépare-t-elle à la réalité professionnelle de votre futur métier ?

Je dirais que l’on ne peut jamais être vraiment préparé pour l’avenir. Cependant, la méthodologie instruite par l’école m’a préparée à m’adapter et à être entreprenant. Notre programme de MDes se concentre sur l’importance de la collaboration et de la gestion de projet.

J’ai eu l’occasion de développer des projets avec des étudiants en ingénierie alimentaire, en marketing et en droit. Notre cursus m’a montré à quel point il est important de communiquer mes idées et de designer aux côtés de personnes provenant d’autres disciplines. Ces projets de groupe interdisciplinaires m’ont le plus préparé à l’avenir car, dans le monde réel, vous êtes confronté à des gens qui ne sont peut-être pas familiers avec le design.

Un autre aspect que j’aimerais aborder sont nos projets en partenariat avec des entreprises. Bien qu’ils restent confidentiels, leur briefs et leur développement m’ont préparé à des projets réels de design. La prise en compte de la gestion des attentes du client et des restrictions du projet, m’ont appris à sortir des sentiers battus et à présenter mes idées de design de manière professionnelle et en temps opportun.


Qu’est-ce que votre école vous a enseigné ou transmis qui va au-delà de la technique et de la réalisation ?

Notre MDes propose une variété de séminaires allant de l’analyse sensorielle, l’anthropologie alimentaire, des cours de marketing et de droit du design qui offrent une approche holistique du Food Design. La leçon la plus importante que j’ai tiré de mes études provient de mon projet de mémoire. Nos professeurs nous encouragent à créer notre propre réseau d’experts pour soutenir nos recherches et nos créations. Ce processus m’a appris à évaluer mes forces et mes faiblesses en tant que designer. Ce n’est qu’une fois que vous avez compris vos lacunes que vous pouvez soliciter les bonnes ressources. Maintenant, je n’ai plus peur de poser des questions et de tendre la main aux autres pour qu’ils me soutiennent dans mes projets de design et dans ma vie quotidienne.


Quelle a été pour vous la chose la plus importante à l’école ?

Pour moi, la chose la plus importante à l’école était l’atelier. L’équipe de l’atelier est devenue une ressource énorme pour m’enseigner de nouvelles techniques et donner vie à mes idées de design. Ils prennent le temps de vous aider tout au long de votre processus créatif. Quel que soit le domaine du design dont vous venez, vous y ressentez un accomplissement et acquerez tout un nouvel ensemble de compétences. Réaliser un prototype est essentiel pour tester toute idée de design.

Un autre aspect essentiel de l’école était de se faire des amis ! Venir dans une nouvelle école, dans une nouvelle ville et dans un nouveau pays, implique que vous devez créer de nouvelles relations personnelles pour vous aider à vous intégrer dans votre environnement. Les amis que je me suis fait deviendront mes futurs collègues. Ce nouveau réseau international d’étudiants a ouvert la porte à un large éventail d’expériences et de nouvelles opportunités de carrière malgré les barrières linguistiques initiales.


Quelles surprises vous a réservé votre formation ?

La première fois que je suis entré au Food Lab, j’ai été surpris par l’espace cuisine. Qui aurait pensé qu’une partie de vos études inclurait le fait de pouvoir jouer avec la nourriture ! Cet espace nous a permis d’être à l’épicentre du processus d’innovation alimentaire, du choix des ingrédients au développement de recettes, en passant par l’analyse sensorielle et même les tests consommateurs. Notre espace cuisine nous a permis de travailler sur des projets de design de manière holistique et de pouvoir collaborer. Vous ne pouvez pas concevoir une marque ou un emballage pour un nouveau produit alimentaire sans le prototyper préalablement.

Issu du milieu des arts libéraux, la formation que j’ai reçu au Food Lab m’a donnée de nombreuses surprises. Des ateliers sur le matériel à l’introduction à une nouvelle méthodologie de design, en passant par des projets en partenariat avec des clients professionnels, des cours de design technique, le droit du design ou la visite d’une ferme d’algues… Le programme évolue continuellement avec des ateliers surprises et des conférenciers invités. Chaque semaine était une nouvelle surprise.

Trois mots pour qualifier vos années d’études ?

Uniques, Experimentales, Impactantes

Retourner sur la page de L’École de design Nantes Atlantique pour avoir accès aux autres contenus


Liens Utiles

Le site web de L’École de design Nantes Atlantique
Instagram de L’École de design Nantes Atlantique
Facebook de L’École de design Nantes Atlantique
Twitter de L’École de design Nantes Atlantique
Linkedin de L’École de design Nantes Atlantique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

11/7 > 1/11 – Anja Kaiser, Undisciplined toolkit. Design graphique et féminisme au Centre National du Graphisme Le Signe

La chercheuse et designer graphique féministe Anja Kaiser est à l’honneur tout l’été au Signe, Centre National du Graphisme. Par sa pratique elle soutient des projets et des commanditaires féministes et émancipateurs. En abordant le féminisme d’un point de vue historique et politique, la jeune femme entend questionner les représentations…

Waterfalls, une exposition en ligne de Thomas Danthony

Avec sa nouvelle exposition Waterfalls, Thomas Danthony nous invite dans une nouvelle sorte d’évasion virtuelle. En effet, dans ce parcours en ligne, il présente une série méditative sur les chutes d’eau, phénomène naturel qu’il observe, en tentant de capturer la beauté dans la surprise. Par leur verticalité, les chûtes d’eau…

1/07 > 29/08 – Joan Cornellà, Paris Solo Show à la Galerie Arts Factory

Le dessinateur de bande dessinée et illustrateur barcelonais Joan Cornellà a la gâchette facile quand il s’agit l’humour noir. Après une invasion des réseaux sociaux, plusieurs bandes dessinées et travaux éditoriaux, l’espagnol continue dans sa lancée et piétine avec jubilation le politiquement correct. Racisme, pauvreté, handicap, maladies, mutilation, Cornellà se…

01/07 > 23/09 – Rêves à la SLOW Galerie

Du 1er juillet au 23 septembre, la SLOW Galerie réunit 60 illustrateurs pour « Rêves », une exposition d’illustrations réalisées pendant le confinement. Les 60 personnalités qui s’y expriment sont autant de point de vue, d’esthétiques, de sensibilités, de désirs, de rêves en somme. La pratique du dessin a été pour ces…

Flux

Dans son nouvel e-book, Monotype donne des conseils pour optimiser le choix d’une police de caractères

La bibliothèque de polices en ligne Monotype vient tout juste de sortir un nouveau livre numérique intitulé «Comment être une marque de distribution compétitive dans une nouvelle réalité digitale». Suite à l’explosion du e-commerce constatée pendant l’épidémie de Covid-19, Monotype anticipe les futures attentes des utilisateur.rices et donne quelques conseils…

Les D&AD New Blood Awards récompensent les talents émergents

Depuis 1980, les fameux D&AD Awards ont introduit à leurs récompenses les New Blood Awards, un concours dans le concours, qui célèbre la créativité de la jeune génération de designers. Le 9 juillet dernier avait lieu, Covid-19 oblige, une remise des prix 100% digitale sur la page Instagram du concours.…

Ressources

Typologie, un nuancier de la typo française

Afin de mettre en avant la diversité et la singularité de la création de caractères française, le studio recto verso lance Typolgie, un nuancier de la typo. L’idée de reprendre ce format familier des graphistes est plutôt originale et bien trouvée pour mettre l’accent sur une discipline qui foisonne de…

POSE une webapp pour vous aider à illustrer des personnages

Si on n’ose pas se l’avouer, certains outils sont tout de même bien pratiques pour combler des lacunes en dessin. Dans ce registre, nous sommes tombés sur POSE. Cette webapp développée par le designer Gal Shir est d’une aide précieuse pour créer des personnages proportionnés. La principale difficulté lorsque l’on…