Interview de Lucrezia Russo, DA, intervenante sur les projets de diplômes de la formation en alternance Designer multimédia

Dans le cadre de sa nouvelle rubrique « les Portes Ouvertes Numériques », étapes: vous fait découvrir des organismes de formation, des écoles d’art et de design ainsi que les formations qu’elles dispensent. Aujourd’hui, nous vous présentons Pyramyd et sa formation de Designer multimédia en alternance en mettant en ligne une interview de membre de l’équipe pédagogique. Retrouvez ci-dessous l’interview de Lucrezia Russo, responsable du département Communication Design au Paris College of Art et co-responsable des projets de diplômes de la formation en alternance Designer multimédia avec Marjorie Bourgoin.



Quelles compétences souhaitez-vous développer chez les étudiants cette année ?

L’apprentissage du design graphique doit, à mon avis, s’appuyer sur de fortes bases culturelles. L’apprentissage des outils techniques ne suffira pas à former les designers de demain, qui sont et seront confrontés aux changements technologiques, qui s’accélèrent et établissent des nouveaux contextes de projet.

Être designer, et donc être en mesure de répondre à une demande de la part d’un client, signifie surtout de pouvoir se positionner en tant que « traducteur », capable de transmettre visuellement un message et des valeurs. La pratique du designer doit s’appuyer sur une recherche approfondie, permettant de comprendre et d’analyser le contexte dans lequel le projet est ancré, ainsi que sur une solide méthodologie de projet.

Quelle vision du design graphique transmettez-vous à vos étudiants ?

Le design graphique, dans le contexte contemporain, a un rôle important à jouer dans les conversations sur les changements sociaux, économiques et environnementaux. Être designer devient (ou redevient) une responsabilité : le design graphique peut être un outil d’expression qui permet de prendre position, de véhiculer des idées, de favoriser des échanges, de soutenir des luttes.

J’espère réussir à transmettre ce message aux futurs designers, afin que leur travail puisse avoir un impact positif dans un futur proche.

Extrait de Teachwear, projet de diplôme de Chloé Bourget, étudiante de la promotion 2018/2019


Qu’attendez-vous d’un projet de diplôme ?

Les projets de diplôme doivent témoigner de la capacité des étudiants à définir leur propre sujet de recherche, en analyser les contextes et développer leur propre méthodologie de projet.

Indépendamment du sujet, je m’attends aussi à ce que les étudiants soient capables de développer et gérer un projet dans ses différentes phases (de la conception à la réalisation), de l’articuler visuellement (sur plusieurs supports) et de le communiquer efficacement et professionnellement lors de la présentation devant le jury.

Quels sont les challenges à relever dans lenseignement du design en alternance ?

Le challenge est surtout de permettre aux étudiants de devenir autonomes et de pouvoir avancer sur leurs projets de diplôme en même temps que leur travail en entreprise. Équiper les étudiants avec les outils nécessaires à leur autonomie (outils techniques, mais surtout de méthodologie de projet) est le premier défi à relever dans ce type d’enseignement.

Pour cela on invite les étudiants à être curieux, à observer, à rechercher, à lire autour du design, mais aussi à explorer d’autres sujets (par exemple les sciences humaines et sociales, la philosophie, l’anthropologie) afin de créer leur propre univers culturel, qui leur permettra de nourrir leurs projets de diplôme.

Extrait de Fork, projet de diplôme d’Adrien Lemire, étudiant de la promotion 2018/2019


Qu’est-ce qui vous anime dans l’enseignement du graphisme en alternance ?

Je suis animée par la conviction que les designers peuvent jouer un rôle important dans le contexte social contemporain. Être graphiste ne peut pas se résumer à des capacités de composition harmonieuse ou de reproduction de tendances esthétiques. Réussir à utiliser sa culture graphique et typographique pour prendre position et exprimer son point de vue, peut transformer profondément la pratique du design graphique et la rendre très puissante.

Transmettre ces convictions à de futurs designers est une grande motivation dans mon métier d’enseignante.

Une situation d’enseignement qui vous aurait marquée cette année ?

Ce qui me marque chaque année est l’évolution des étudiants.

Comme je l’ai dit, la grande difficulté est de réussir à rendre les alternants autonomes dans leurs recherches. Le début de chaque projet est chaotique et peu linéaire et les étudiants sont souvent perdus. Être témoin de l’évolution de chaque parcours, particulièrement de l’acquisition d’autonomie, est toujours un moment de bonheur.

Par des chemins différents, les étudiants arrivent à envisager une approche critique et analytique dans leurs projets et trouvent souvent les bonnes réponses aux problématiques abordées.

Sounds, Reuters, 2008, direction artistique par Lucrezia Russo


Quel ouvrage recommanderiez-vous à des graphistes postulants à une formation en alternance ?

La liste pourrait être très longue et probablement non exhaustive… Je conseillerais probablement d’aller lire et rechercher dans les fondamentaux…

Ces dernières semaines, j’ai relu « Thoughts on Design » de Paul Rand, figure qui a profondément influencé le design graphique contemporain occidental. C’est une petite perle de culture graphique, mais malheureusement, je ne pense pas qu’une traduction française existe.

Autrement, un incontournable, le « Manuel de création graphique – forme – synthèse – application » de Armin Hofmann, graphiste et enseignant suisse, qui a participé à bâtir ce qu’on connait sous le nom de « design suisse international ».

Et pour plus de références, inscrivez-vous à cette formation en alternance ! Dans les modules de rencontres avec les étudiants on propose diverses références (bibliographiques ou d’études de cas) afin de nourrir les projets de diplôme de chaque étudiant.

The Strange Case of Dr Jekyll and Mr. Hyde, Lucrezia Russo, auto-publication, 2013


Quel graphiste, designer ou artiste vous inspire particulièrement ?

Les réponses sont multiples pour cette question aussi.

Selon mes recherches, je suis amenée à étudier le travail de différents graphistes et designers et mon travail en est, par conséquence, influencé. La réponse à cette question sera probablement différente dans quelques mois. En ce moment, dans le contexte de ma recherche sur les pratiques hybrides dans le design graphique contemporain, je suis fascinée (et influencée) par le travail de Muriel Cooper.

Graphiste américaine, Muriel Cooper a été chercheuse et enseignante au Massachusetts Institut of Technology (MIT) où elle a créé dans les années 1970, avec Ron Mac Neil, le Visual Language Workshop, laboratoire qui développe une pédagogie autour des machines d’impression et de prépresse, avec des méthodologies inspirées du Bauhaus. Elle est également directrice artistique du MIT Press. Au milieu des années 1980 elle intègre le MIT Media Lab et elle étend sa recherche au design d’interfaces (pratique qui n’était pas encore définie comme telle, à l’époque) et à l’utilisation des nouvelles technologies, notamment de l’ordinateur, dans la pratique du design graphique. Elle est considérée comme une pionnière du design d’interfaces (et par extension de ce qu’on appelle, aujourd’hui, le Design UX/UI). La posture de Muriel Cooper vis-à-vis de ses projets et de la recherche graphique, me semble particulièrement pertinente dans le contexte du design contemporain et de son évolution.

Olympiades, Design de la typographie de titres par Lucrezia Russo, 2004 / © Sonja Vespi

Accéder aux autres contenus des Portes Ouvertes Numériques de Pyramyd


Liens utiles

Site web de Pyramyd

Facebook de Pyramyd
Twitter de Pyramyd

Linkedin de Pyramyd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

04/03 – Typographie et jeu-vidéo, comment en faire un mariage réussi ?

Aujourd’hui, chaque jeu-vidéo représente un travail colossal et rien n’est laissé au hasard. Du gameplay au motion design, ce sont des compétences multiples et diverses qui sont sollicitées. Parmi eux, les designers graphiques ont fort à faire, tant les nombreuses informations présentes dans un jeu-vidéo nécessitent différentes organisations et mises…

Feed

Time Book, des serre-livres comme specimen typographique

Dans le cadre du prochain numéro d’étapes: à paraître ce mois-ci et disponible en pré-commande ici jusqu’au 15 mars, nous publions un extrait de notre rubrique « Concours ». Projet issu du Type Directors Club #66TIME BOOK Quinsay Design, Hangzhou Située dans la ville de Hangzhou, non loin de Shanghai, Quinsay est une agence…

Ressources

PERGRAPHICA® lance Catching Feels, un nouveau Lookbook présentant ses papiers premium

Pour tous les créatifs, le lancement d’un nouveau lookbook est un évènement. Ces ouvrages servent à présenter l’ensemble de leurs réalisations et permettent aussi de démontrer les qualités d’impression et d’ennoblissement des papiers utilisés. Un lookbook est donc en définitive une véritable vitrine pour les directeurs artistiques, les maisons d’édition…