Interview de Marianne Guedin, enseignante de design en Prépa art à l’Atelier de Sèvres

Dans le cadre de la nouvelle rubrique « les Portes Ouvertes Numériques », étapes: vous fait découvrir des écoles d’art et de design. Aujourd’hui, nous vous présentons l’Atelier de Sèvres. Pour mieux vous la faire découvrir, nous vous présentons une interview de Marianne Guedin, enseignante de design en Prépa art à l’Atelier de Sèvres.


Pouvez-vous présenter les grands axes pédagogiques de l’Atelier de Sèvre ?

L’atelier propose un enseignement à la fois théorique et pratique. En Prépa, l’année s’organise en 2 grandes périodes : au début, les étudiants répondent à de nombreux sujets dans tous leurs cours et à partir du mois de janvier, les entretiens sont plus individualisés, plus précis selon les objectifs de concours des élèves.

Selon vous, quelle est la spécificité de l’ Atelier de Sèvres par rapport aux autres classes préparatoires ?

Un atout majeur de l’Atelier de Sèvres, c’est la richesse des ateliers. Les élèves sont initiés à la gravure, la sérigraphie, la céramique… Ils ont aussi à leur disposition un atelier de construction. En plus de cette richesse et cette diversité de moyens d’expression, ils sont accompagnés par des professionnels. Le studio photo, les postes numériques, sont encadrés par des professionnels reconnus.


Comment l’école permet-elle à ses étudiants de trouver le domaine d’étude qui leur convient le mieux ?

Tout au long de l’année, les enseignants sont attentifs à leurs capacités, à leur personnalité et à leurs goûts, qui se développent au fur et à mesure des sujets étudiés. De plus, en milieu d’année, un grand forum présente aux étudiants tous les enseignements possibles, après la prépa, mais aussi les débouchés des différents métiers. Nos anciens étudiants viennent témoigner de leurs expériences et restent disponibles pour toutes les questions de nos jeunes élèves.


En ce qui concerne le design et le graphisme, comment l’Atelier de Sèvres s’adapte-il aux attentes des grandes écoles ?

En ce qui concerne le design, nous développons un processus créatif, plus qu’un coup de crayon. Autour d’un sujet imposé, nous soulevons les problématiques et nous essayons ensuite de trouver des solutions.
Nous expérimentons la matière, nous visitons des entreprises pour comprendre le processus industriel. Nous avançons en fabriquant des maquettes, le travail en volume est important. L’observation, la mise en situation, bref, l’expérimentation, est au cœur de cette démarche créative.


Selon vous, quels sont les grands enjeux auxquels le design et le graphisme doivent faire face aujourd’hui et comment l’Atelier de Sèvres  s’y est-il adapté ?

Le design soulève des problématiques de société, en prenant en compte les différents contextes et propose des solutions optimistes. Le designer réfléchit et anticipe les besoins d’un futur proche. Pour répondre à ses projets, il travaille en équipe. Il est au carrefour de plusieurs métiers. Il doit aussi s’interroger sur sa légitimité : a-t-on besoin de dessiner une énième chaise, est ce que le design doit soigner, purifier, être éthique, écologique… ? Nous encourageons nos élèves à s’interroger sur toutes ces facettes du métier.


Auriez-vous un ou plusieurs exemples de parcours significatifs d’anciens étudiants à nous faire part ?

Une de mes premières étudiantes, avec qui je garde un lien affectueux, est Camille Thillay. Après un passage à l’Atelier de Sèvres elle a poursuivi ses études à Strate Collège. Aujourd’hui, elle travaille en Angleterre en tant que designer digital.

Edouard Chassaing est entré directement à l’ENSCI après une année à l’Atelier de Sèvres. Il en est sorti en 2011, je crois. Aujourd’hui, il est designer d’espaces publics.

Vincent Lecomte vient de terminer 5 années d’études aux beaux arts de Saint Etienne (ESADSE). Pendant ses études, il a multiplié ses expériences auprès de nombreuses agences de communication, de design et de scénographie. Aujourd’hui, il est décorateur dans le cinéma.

Plus récemment, Camille Sardet a poursuivi ses études pendant 3 ans aux Beaux Arts de Reims et poursuit aujourd’hui son parcourt à l’ENSCI. Elle est en stage chez Constance Guisset pour 6 mois.

J’ai moi-même été étudiante de l’Atelier de Sèvres. Cette année m’a permis d’entrer aux Arts Décoratifs de Paris (ENSAD). C’était en 1992 et c’est une des plus belles années de ma vie. Mes études artistiques m’ont rendue polyvalente, m’ont permis de faire de nombreux métiers différents, de m’adapter et de m’éclater !


Retourner sur la page d’accueil des Portes Ouvertes Numériques de l’Atelier de Sèvres


Liens Utiles

Le site web de l’Atelier de Sèvres
Facebook de l’Atelier de Sèvres
Instagram de l’Atelier de Sèvres
Linkedin de l’Atelier de Sèvres
Twitter de l’Atelier de Sèvres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

Du 17 au 22 mai → Salon : 11e édition des Puces Typo – En ligne

Les Puces Typo sont de retour ! L’évènement organisé par le Campus Fonderie de l’Image et le graphiste Simon Renaud revient du 17 au 22 mai avec une version 100% en ligne. Une seconde édition virtuelle, la dernière avant des retrouvailles physiques, on l’espère. Désormais incontournables, les Puces Typo rassemblent…

Jusqu’au 19 juin → Exposition : Fonds International d’objets imprimés de petite taille – La Station (Nice)

Jusqu’au 19 juin, La Station, espace niçois d’exposition d’art contemporain, présente Fonds International d’objets imprimés de petite taille. Conçue par Sacha Léopold, François Havegeer (Syndicat) et Quentin Schmerber, l’exposition propose de raconter une autre histoire du graphisme, ou l’intelligence de la forme, de la réalisation, des matériaux et de l’expérimentation,…

Feed

8 templates de designers dénichés sur Canva

Fondé en 2012 à Sydney par la graphiste Melanie Perkins, ses associés Clifford Obrecht et Cameron Adams, Canva permet de créer rapidement et facilement tout un ensemble d’éléments graphiques. Du flyer à l’affiche en passant par les assets pour les réseaux sociaux et les logos, la plateforme en ligne offre…

L’appel à projet pour participer à France Design Week est en ligne

En prévision de l’évènement France Design Week, 3 semaines consacrées à la promotion du design français, ses organisateurs lancent un appel à projets. Du 7 au 28 septembre prochains, 13 structures représentantes par région fédèreront les acteurs de leur territoire, dans le but de promouvoir le design auprès des professionnels…

🏁 Pictoplasma lance le #CharacterFlags challenge

Chaque année, avant l’annonce officielle de sa programmation, le festival berlinois de création de personnage Pictoplasma, a pour coutume de lancer un défi à sa communauté. Pour 2021, il invite artistes, designers ou illustrateurs à participer au #CharacterFlags challenge. Les 30 gagnants verront leur drapeau décorer les rues de Berlin…

Surry Hills : pour les fines gueules et amateurs de design

Dans le cadre du prochain numéro d’étapes: à paraître en mai prochain et disponible en pré-commande ici jusqu’au 17 mai, nous publions un extrait de notre Dossier Géo consacré à Sydney. En plus de présenter quelques-uns des graphistes les plus en vogue de la métropole australienne, il liste certains de ses lieux incontournables. Nous vous en présentons ici un extrait. On peine aujourd’hui à imaginer que le quartier de Surry…

Ressources

8 templates de designers dénichés sur Canva

Fondé en 2012 à Sydney par la graphiste Melanie Perkins, ses associés Clifford Obrecht et Cameron Adams, Canva permet de créer rapidement et facilement tout un ensemble d’éléments graphiques. Du flyer à l’affiche en passant par les assets pour les réseaux sociaux et les logos, la plateforme en ligne offre…