Interview de Véronique Augry, coordinatrice pédagogique et enseignante en Design à Prep’art

Dans le cadre de sa nouvelle rubrique « les Portes Ouvertes Numériques », étapes: vous fait découvrir des écoles d’art et de design. Aujourd’hui, nous vous présentons Prep’art. Pour mieux vous la faire découvrir, nous vous présentons une interview de Véronique Augry, coordinatrice pédagogique et enseignante en Design à Prep’art.



Pouvez-vous présenter les grands axes pédagogiques de Prép’art ?

Prép’art est une école privée qui prépare en un an les étudiants à réussir les concours des grandes écoles d’art publiques, de design et de cinéma en France et à l’étranger. L’école existe depuis plus de 35 ans et a un taux de réussite aux concours chaque année de plus de 90 %.

À travers un programme pédagogique pluridisciplinaire à la fois théorique et pratique, elle permet à l’étudiant de s’orienter dans le champ artistique qui lui convient (design, graphisme, architecture, mode et textile, cinéma, art, design d’espace…) et de créer un dossier artistique personnel qui va être l’élément principal de sa réussite aux concours.

L’école forme les étudiants dans les domaines artistiques présents dans toutes les écoles d’art : peinture, sculpture, dessin, graphisme et design. Un socle de pratiques dessinées et d’histoire de l’art permet à l’étudiant de se construire une personnalité artistique. Le programme pédagogique est conçu pour être un catalyseur dans tous les champs de la création contemporaine.

Dans un premier temps, l’étudiant va découvrir l’ensemble des domaines et pratiques artistiques. À partir de novembre, il peut choisir un ou plusieurs domaines qui l’intéressent pour constituer son dossier personnel. À partir de février, il passe les premiers tours des concours, tout en continuant à produire et à s’entraîner tant à l’écrit qu’à l’oral pour réussir les concours qu’il a choisi de passer.


Quelle est la spécificité de Prép’art par rapport aux autres classes préparatoires ?

Tout d’abord, Prép’art est la seule préparation artistique privée indépendante de tout cycle diplômant privé. Nous préparons essentiellement nos étudiants à entrer dans une grande école d’art publique. Notre force c’est nos résultats. Prép’art a formé plus de 8000 artistes dans les champs de la culture.

Ensuite, contrairement aux préparations publiques, nous sommes ouverts sur tous les domaines de la création : art, design, design d’espace, graphisme, illustration, animation, mode et textile, cinéma… Et nous n’avons pas un système de sélection des dossiers à l’entrée. Nous permettons ainsi d’ouvrir notre préparation artistique à des profils variés, ce qui est un engagement pour une mixité sociale et culturelle dans les écoles d’art. Nous permettons à des étudiants qui n’ont pas les clés ni les codes des écoles supérieures d’art publiques d’entrer dans ces voies de formation d’excellence très sélectives.


Je dirais également que le suivi individualisé de tous nos étudiants, sur leurs projets d’orientation et sur leur pratique artistique et culturelle, leur permet d’obtenir des résultats d’excellence aux concours des écoles supérieures d’art publiques. En 2020, 343 de nos étudiants ont réussi 714 concours.

Nos enseignements sont confiés à des artistes-enseignants, tous issus des grandes écoles d’art publiques et diplômés pour la majeure partie d’entre eux de l’école des arts décoratifs de Paris, de l’école des Beaux-arts de Paris et d’autres écoles d’art publiques en région.

Pour finir, notre pédagogie met l’accent sur la culture et le dessin. Une moyenne de 8h de cours par semaine est consacrée à l’histoire des arts pour renforcer l’appropriation de la culture moderne et contemporaine et environ 8h par semaine de dessin pour que chaque étudiant trouve son écriture personnelle.


Comment l’école permet-elle à ses étudiants de trouver le domaine d’étude qui leur convient le mieux ?

C’est un autre point fort de Prép’art : avoir une mission d’orientation qui permet à nos étudiants de pouvoir se guider dans toutes les offres de formation en art et design.

Nous communiquons à nos étudiants des informations précises et réactualisées sur toutes les formations des écoles supérieures d’art publiques. Nous organisons également des conférences ouvertes au public sur l’orientation dans le champ des formations artistiques.

Les tutrices et les tuteurs de chaque classe suivent les étudiants individuellement sur les choix des concours. Cet accompagnement est guidé par la production du dossier de l’étudiant. Le cours de tutorat est un espace de dialogue et d’échange avec les étudiants pour cerner au mieux les domaines artistiques qui les motivent. Au fil de l’année, l’étudiant affine son projet d’orientation et choisit de passer des concours qui correspondent à sa personnalité et à ses choix de pratiques artistiques.


En ce qui concerne le graphisme, comment Prép’art s’adapte-elle aux attentes des grandes écoles ?

Dès le début de l’année, les étudiants vont découvrir les notions et les différentes pratiques du graphisme en faisant des expérimentations autour de l’image et du texte, de la typographie, des signes et des symboles. Ils apprennent à concevoir des compositions en travaillant directement à la main et en utilisant des logiciels.

Nous favorisons les dialogues entre les disciplines : peinture, sculpture, dessin, design, graphisme, gravure, images imprimées, illustration dans les diverses problématiques de nos étudiants et organisons des conférences sur les rapports entre art et graphisme.

Les projets de nos étudiants peuvent penser le graphisme dans l’espace public, le message à travers la conception d’affiches communiquant des informations politiques, sociales ou culturelles. Ils peuvent convoquer l’édition, la microédition, le fanzine, le photomontage… Nous ouvrons certains projets vers les outils numériques et le design numérique ou encore vers la création d’applications et le codage.

Dans la deuxième partie de l’année, les étudiants travaillent le portfolio de leur dossier et les projets personnels dans des ateliers de graphisme.

Les écoles supérieures de graphisme demandant un niveau de pré requis en graphisme important, les étudiants doivent proposer des projets aboutis tout en montrant leurs méthodes de recherche et d’expérimentation. Certains de ces projets sont suivis dans le cadre de préparations spécifiques aux concours de graphisme.


Selon vous, quels sont les grands enjeux auxquels le design et le graphisme doivent faire face aujourd’hui et comment Prép’art s’y adapte-t-elle ?

Le design et le graphisme sont en train de se réinventer avec l’arrivée des outils numériques, des nouvelles plateformes de diffusion et des besoins d’écoresponsabilité pour tous les projets engagés. Ces besoins de prospective, d’adaptation aux nouveaux interfaces et services, réseaux sociaux et Internet, et d’adaptation aux nouvelles normes et besoins de la société sont essentiels pour penser ces professions à la fois artistiques et techniques.

De plus en plus, il est question de favoriser le travail en équipe et de savoir utiliser les nouveaux outils numériques.

À travers des conférences thématiques et la notion de projet (Savoir concevoir un projet et le réaliser selon certaines contraintes techniques), nous évoquons tous les enjeux sociaux, culturels et politiques que les domaines du design et du graphisme peuvent mettre en avant : l’écologie, la mixité sociale, les gender studies, l’éloge des différences, les réflexions politiques…

Prép’art permet aux étudiants de se poser des questions sur la société qu’ils vont construire. Pour chaque singularité former un regard ouvert et critique sur le monde. La culture du projet à Prép’art offre la possibilité de penser en même temps la pratique du design et du graphisme. Cela devient un espace de pensée du médium qui ouvre de nouveaux horizons à ces domaines fondamentaux de l’art et de la société. Nous formons des graphistes et des designers qui vont créer les objets, les services, les environnements de demain.


Auriez-vous un ou plusieurs exemples de parcours significatifs d’anciens étudiants à nous faire part ?

Nous avons un réseau d’anciens étudiants très fidèles que nous suivons dans tous les domaines de l’art. Certains sont mêmes devenus, à travers le temps, des intervenants dans l’école et des artistes-enseignants.

Nous organisons également des rencontres à travers des expositions collectives où les anciens étudiants de Prép’art devenus des artistes confirmés rencontrent les étudiants des autres années. Nous tenons à ce lien fort inter-génération entre les anciens et les nouveaux étudiants de l’école.

Nous pouvons vous parler de plusieurs de nos anciens étudiants en graphisme :

Clara Debailly diplômée de l’Ensad en design graphique et multimédia, a été artiste-enseignante à Prép’art, a travaillé pour Etapes et travaille aujourd’hui pour la Fonderie de l’Image.

Ferdinand Dervieux, également diplômé de l’Ensad, travaille dans le design graphique numérique. Il a récemment travaillé aux environnements virtuels de l’exposition Pompéi au Grand Palais.

Quentin Schmerber, titulaire d’un DNA à Strasbourg en communication visuelle et d’un master à l’Esad d’Amiens, est designer graphique et typographe au sein de l’agence Swiss Typefaces à Londres.

Sarah Garcin, titulaire d’un DNA à Rennes et d’un master à l’Ensad, développe des univers graphiques interactifs.

Marco Maione, diplômé de l’Ensad a créé sa propre agence de graphisme : Sabir.

Et pour le design d’objet :

Jonathan Deloy, diplômé de l’Ensci, designer industriel intégré chez Schneider electric.

Thomas Ballouhey, diplômé de Reims et de la Design Academy d’Eindhoven, artiste-designer.

Camille Zonca, diplômée de l’Ensad, est à l’origine de la création de l’entreprise pluridisciplinaire Label Famille.

Leslie Gesnoulin, diplômée de l’Ensci, designer pour L’atelier universel.


Retourner sur la page d’accueil des Portes Ouvertes Numériques de Prep’art


Liens Utiles

Le site web de Prep’art
Facebook de Prep’art Paris
Facebook de Prep’art Toulouse
Facebook de Prep’art Aix

Instagram de Prep’art Paris
Instagram de Prep’art Toulouse
Instagram de Prep’art Aix

Linkedin de Prep’art

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

Du 17 au 22 mai → Salon : 11e édition des Puces Typo – En ligne

Les Puces Typo sont de retour ! L’évènement organisé par le Campus Fonderie de l’Image et le graphiste Simon Renaud revient du 17 au 22 mai avec une version 100% en ligne. Une seconde édition virtuelle, la dernière avant des retrouvailles physiques, on l’espère. Désormais incontournables, les Puces Typo rassemblent…

Jusqu’au 19 juin → Exposition : Fonds International d’objets imprimés de petite taille – La Station (Nice)

Jusqu’au 19 juin, La Station, espace niçois d’exposition d’art contemporain, présente Fonds International d’objets imprimés de petite taille. Conçue par Sacha Léopold, François Havegeer (Syndicat) et Quentin Schmerber, l’exposition propose de raconter une autre histoire du graphisme, ou l’intelligence de la forme, de la réalisation, des matériaux et de l’expérimentation,…

Feed

8 templates de designers dénichés sur Canva

Fondé en 2012 à Sydney par la graphiste Melanie Perkins, ses associés Clifford Obrecht et Cameron Adams, Canva permet de créer rapidement et facilement tout un ensemble d’éléments graphiques. Du flyer à l’affiche en passant par les assets pour les réseaux sociaux et les logos, la plateforme en ligne offre…

L’appel à projet pour participer à France Design Week est en ligne

En prévision de l’évènement France Design Week, 3 semaines consacrées à la promotion du design français, ses organisateurs lancent un appel à projets. Du 7 au 28 septembre prochains, 13 structures représentantes par région fédèreront les acteurs de leur territoire, dans le but de promouvoir le design auprès des professionnels…

🏁 Pictoplasma lance le #CharacterFlags challenge

Chaque année, avant l’annonce officielle de sa programmation, le festival berlinois de création de personnage Pictoplasma, a pour coutume de lancer un défi à sa communauté. Pour 2021, il invite artistes, designers ou illustrateurs à participer au #CharacterFlags challenge. Les 30 gagnants verront leur drapeau décorer les rues de Berlin…

Surry Hills : pour les fines gueules et amateurs de design

Dans le cadre du prochain numéro d’étapes: à paraître en mai prochain et disponible en pré-commande ici jusqu’au 17 mai, nous publions un extrait de notre Dossier Géo consacré à Sydney. En plus de présenter quelques-uns des graphistes les plus en vogue de la métropole australienne, il liste certains de ses lieux incontournables. Nous vous en présentons ici un extrait. On peine aujourd’hui à imaginer que le quartier de Surry…

Ressources

8 templates de designers dénichés sur Canva

Fondé en 2012 à Sydney par la graphiste Melanie Perkins, ses associés Clifford Obrecht et Cameron Adams, Canva permet de créer rapidement et facilement tout un ensemble d’éléments graphiques. Du flyer à l’affiche en passant par les assets pour les réseaux sociaux et les logos, la plateforme en ligne offre…