« Je veux aider les gens à porter un regard plus honnête sur nous-mêmes »

Patience, précision et détails en pagaille sont des caractéristiques propres à l’impressionnant travail de l’illustratrice Olivia Knapp. Une rigueur appliquée à la main sur papier avec une technique affinée au fil des années. Aujourd’hui son univers fantastique se déploie sur des créations uniques, peuplées d’étranges créatures. De Seattle, où elle exerce ses talents, la jeune américaine nous raconte les étapes clés de son parcours et dévoile les inspirations qui ont donné naissance à son style.

Comment êtes-vous devenue illustratrice ?

En 2012, alors que je travaillais encore à plein temps comme designer textile, on m’a demandé de créer un imprimé de t-shirt, inspiré d’une gravure d’un relief baroque. Le processus qui m’a amené à réinterpréter cette esthétique avec un crayon et une feuille de papier était extrêmement agréable. Après avoir fini ce print, j’avais envie d’en faire plus. J’ai alors commencé à expérimenter pour moi ces illustrations basées sur une trame hachurée, tout en continuant mon travail en entreprise. Un jour, j’ai montré mon travail à quelques amis et, petit à petit plusieurs personnes m’ont approchée, et m’ont demandé de leur créer des logos et des illustrations. Depuis le métier d’illustratrice est devenu mon activité à plein temps. Ce t-Shirt aura été la naissance de ce style hachuré que j’utilise encore aujourd’hui.

Comment votre expérience dans le design textile vous aide dans votre activité actuelle d’illustratrice freelance ?

J’ai une bonne maîtrise de la variété des processus d’impressions sur différents matériaux. Ça aide beaucoup, quand j’utilise de nouveaux supports pour mes dessins.

Comment organisez vous votre temps entre le travail personnel et la commande ? Y a-t-il un lien entre les deux ?

Je cherche encore à équilibrer correctement les deux. J’ai été beaucoup bookée pour des travaux de commande ces 5 derniers mois, donc je n’ai pas trop respecté cet équilibre récemment. Je reste néanmoins très sélective par rapport aux travaux de commande dans lesquels je m’engage. J’espère que ça va me permettre d’envisager une ouverture sur un nouveau projet personnel très vite.

Comment ce style, influencé par les gravures du 16e et 18e siècle vous est il venu ? Quelles sont vos inspirations ?

Ce projet de T-shirt que j’ai réalisé en 2010 m’a conduit à explorer le style quadrillé et la gravure. Cependant, j’avais une grande admiration pour ce type d’esthétique depuis longtemps. Environ 6 ou 7 ans plus tôt, le MOMA avait fait une exposition sur l’évolution de l’impression. Je me souviens la traverser, admirant les gravures agrandies dans des tailles immenses. J’étais immergée dans ces images. Chaque ligne semblait draper la surface de son sujet, telle une marque de doigt passé sur une chose convoitée. Quand j’ai pris du recul sur ces pièces, les lignes sont soudainement apparues comme une chimère. Ce regard et cette idée derrière ces expressions étaient surement les plus belles choses que j’ai pu expérimenter. Pourtant, cet art a été sous-évalué lors de son apogée, aujourd’hui il est encore trop peu mis en avant.

Pourquoi utilisez-vous des techniques manuelles et quel est votre outil favori ?

En plus d’aimer le processus de méditation et l’accomplissement que procure l’artisanat, le travail et la concentration impliqués dans chaque pièce soutient des valeurs artistiques primordiales. Cela requiert de la patience, une main et un esprit fermes, toutes les qualités qui sont nécessaires pour surmonter les obstacles de la vie. Ce processus additif qui se base sur des matières premières fait partie de cet engagement. Il n’y a pas de retour en arrière. Avec chaque ligne organique imparfaite, je continue d’avancer sachant qu’il faut considérer ce travail dans son ensemble. Je pense que ces messages se reflètent dans cette esthétique.

Mon outil favori est un stylo Micron. J’utilise également un marqueur blanc et un portemine vieux de 40 ans qui appartenait à mon père lorsqu’il était architecte.

Vos créations montrent des créatures singulières. Cette hybridation entre humain, nature et technologie évoque-elle quelque chose de particulier ?

Je suis heureuse que vous parliez de créature hybride, pour ma part je vois mes dessins comme des portraits, or, ils sont trop souvent décrits comme des natures mortes. Le principal sujet de mes créations est « le Cœur et la Tête ». J’utilise la flore, la faune, la technologie et d’autres objets du quotidien comme une expression symbolique de notre monde intérieur. En anthropomorphisant ces organes, j’espère aider les spectateurs à faire la différence entre la « conscience de soi » et l’esprit, le désir. Quand nos voix intérieures et nos conditions de vie ne sont pas en harmonie, l’émotion qui prédomine est souvent la honte. Je veux aider les gens à porter un regard plus honnête sur nous-mêmes. Un regard qui suppose la complexité.

Dans le futur, souhaitez-vous travailler sur des sujets, techniques ou des clients en particulier ?

J’aimerai beaucoup créer un visuel pour Jónsi & Alex. Je m’efforcerais de créer de un art aussi émouvant que leur musique.

http://www.oliviaknapp.com/
http://instagram.com/oliviaknappart/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

News

Alexander-Coggin étapes:

Le garde-manger du web et du design #40

Chaque début de semaine, le garde-manger propose une sélection de liens autour du graphisme et du design. © Photo de couverture d’Alexander Coggin Quand les enfants designent leur propre publicité ciblée Le worshop Bushwick Analytica est au carrefour du projet d’art et du support éducationnel. Toutes les semaines, des enfants de 11 ans dessinent au crayon, et éditent sur Photoshop, leurs propres publicités aux côtés de l’artiste Tega Brain. -> These kids designed their own targeted ads, and they’re hilarious White boys club Dans son entretien pour Dezeen, la designer Nelly Ben Hayoun et réalisatrice du documentaire I Am (Not) A…

J&E - Atelier Do It ! - étapes:

Do It ! Les ateliers design du Centre Pompidou

Avis aux designers en herbe, le Centre Pompidou, via son Fab-Lab pour néophytes La Fabrique, propose une série d’ateliers de design, Do It ! Une fois par mois, un designer vous apprend à utiliser la découpe laser ou l’impression 3D pour créer des objets atypiques. Quelles possibilités sont permises par ces nouveaux outils de fabrication ? Comment un designer se les approprie ? Voici les questions qui ont motivé la création des ateliers Do It ! À la fois pédagogiques, ludiques et créatifs, ces workshops sont l’occasion parfaite pour appréhender le design contemporain. Ils font entrer l’utilisateur dans le processus…

JPO Campus Fonderie de L'image étapes:

Une Journée Portes Ouvertes spéciale anniversaire, le samedi 23 mars, pour les 30 ans du Campus Fonderie de l’Image

2019 est une année importante pour le Campus Fonderie de l’Image. L’école de design graphique et numérique de Bagnolet fête cette année sa 30ème année d’existence. Cette longévité s’appuie sur des valeurs et une histoire forte, que sont l’inclusivité, l’éco-responsabilité & l’accessibilité aux études supérieures et au monde professionnel. Elles font d’elle une école unique en son genre. Le 23 mars, elle organise ses journées portes ouvertes, l’occasion de réaffirmer son modèle et présenter ses nouveautés pédagogiques, parmi lesquelles une formation dédiée à l’illustration. Éthique et modernité au centre de l’enseignement Fin des années 80, le Campus Fonderie de l’Image nait…

L’architecte John Pawson invite à une nouvelle pause

Le festival Design Indaba, porté par la devise « a better world through creativity », s’est déroulé à Cape Town du 27 février au 1er mars dernier. L’équipe d’étapes: y était et vous propose une sélection de projets, témoignant de la profusion créative et de l’éclectisme de l’évènement. L’architecte John Pawson a conçu plusieurs espaces de contemplation, par exemple le monastère de Nový Dvinr en République Tchèque et l’église Saint-Moritz, en Bavière. Un nouveau lieu dédié à la contemplation À Design Indaba, l’anglais dévoile son projet le plus récent, également dédié à la méditation : la Wooden Chapel. C’est l’une des sept…

Flux

Cristina Daura étapes:

Pause Insta : nos 5 recommandations du vendredi

Sur Instagram, on trouve tout, n’importe quoi, et aussi des belles choses ! Créatifs, graphistes, designers, et photographes de tous horizons partagent sur le réseau social leurs travaux et leurs inspirations. Cristina Daura L’illustratrice Cristina Daura travaille les couleurs vives, toujours restreintes au nombre de 3 ou 5, et les scènes…

Les Sorties Graphiques de mars #2

Expos, vernissages, festivals ou conférences, chaque semaine étapes: note pour vous dans l’agenda les évènements de la scène graphique et artistique. Computer Grrrls, à la Gaité Lyrique L’exposition « Computer Grrrls » s’installe à la Gaité Lyrique du 14 mars au 14 juillet. Par un prisme cyber-féministe, elle replace la femme dans l’histoire de…

J&E - Atelier Do It ! - étapes:

Do It ! Les ateliers design du Centre Pompidou

Avis aux designers en herbe, le Centre Pompidou, via son Fab-Lab pour néophytes La Fabrique, propose une série d’ateliers de design, Do It ! Une fois par mois, un designer vous apprend à utiliser la découpe laser ou l’impression 3D pour créer des objets atypiques. Quelles possibilités sont permises par…

Ressources

Testez vos qualités de designer avec Can’t Unsee

Avez-vous l’âme d’un bon designer ? Can’t Unsee, l’application créée par Alex Kotliarskyi, vous met au défi de choisir la meilleure interface sur les deux proposées. Si l’exercice est prenant, les résultats ne sont toutefois pas à prendre au pied de la lettre. Les questions se concentrent largement sur les…

Select Object : le détourage sur Photoshop facilité

Parler de détourage aux graphistes stagiaires en agence, vous comprendrez à leur tête qu’il s’agit d’un travail laborieux. Surtout quand la retouche est demandée à la dernière minute. La solution miracle se fait espérer depuis longtemps et jusqu’à aujourd’hui, les promesses de rendre la tache moins fastidieuse ne furent qu’à…

Des mockups aboutis et gratuits

Pour pouvoir offrir rapidement des mises en situation de son travail à un client, avoir recours à des mockups se fait de plus en plus. Le site The Mockup Club est une plateforme participative sur lequel on trouve ce type de ressources gratuitement et dont le design s’approche au plus…