L’AR et la VR s’invitent sur la nouvelle bouteille Desperados signée Théo Lopez

Généralement, on conseille à tous les vieux couples, de mettre un peu de piment dans leur relation pour éviter de tomber dans la routine. La marque Desperados collabore depuis 20 ans avec le 9ème concept, pour imaginer l’étiquette de sa bouteille iconique, et pourtant, force est de constater que la folie des débuts est toujours là.

Le secret se trouve dans la richesse créative du collectif d’art urbain qui se conjugue parfaitement au savoir-faire digital de l’agence MNSTR. Cette 19e édition de la bouteille autour de l’œuvre de Théo Lopez, présente une #FUTUREEDITION aussi pimpante que par le passé et augmentée d’un dispositif de réalité virtuelle unique.

Pour entrer dans cette aventure romanesque et partir à la découverte de l’œuvre de Théo Lopez, il suffit d’un smartphone. En scannant l’étiquette de la bouteille Desperados, une première version en réalité augmentée apparaît, avant d’inviter l’utilisateur à poursuivre l’histoire dans l’application embarquée. « L’idée était d’utiliser la technologie pour sublimer les étapes les plus intéressantes de mon processus de création » confie l’artiste de 28 ans, et d’ajouter « Grâce à la réalité virtuelle, on peut littéralement traverser la matière et les textures, explorer ma toile dans un espace en trois dimensions ». C’est à ce point qu’intervient le gros de l’expérience, par la constitution d’un univers totalement fictif inspiré de son travail.


Ce parcours virtuel, d’autant plus immersif quand il se fait avec un casque de VR ou un cardboard, dure environ une minute trente. On y reconnait des détails ou des formes de l’œuvre finale, tout en étant hypnotisé par la kyrielle de mouvements, couleurs, textures et effets kaléidoscopique. À la fin, le graal se découvre : l’œuvre finale. Il faut quelques instants pour se remettre sur ses deux jambes, faire le tri de toutes ces images qui envahissent encore la tête et enfin pouvoir observer la toile sous un nouvel angle. Les formes s’affirment plus, la perspective est bouleversée, on voudrait y retourner mais cette fois-ci la profondeur doit se chercher dans sa propre imagination.



Installation lors du lancement de la bouteille #FUTUREDITION

Théo Lopez nous fait vivre son œuvre comme peu l’ont fait avant. Elle agit comme un diffracteur de lumière, placé entre le monde virtuel et l’œil du spectateur. Seule une double lecture permet de saisir l’ensemble des informations et suivre de A à Z, le fil narratif du processus de création. Du côté de Desperados, c’est un nouveau projet réussi, d’autant que l’opération se renouvelle par rapport à celle proposée parl’artiste Matthieu Dagorn, l’an dernier. Le travail de l’agence MNSTR est également à saluer. L’équipe menée par le directeur de création Louis Bonichon a cette volonté de développer des nouveaux formats narratifs à partir des technologies émergentes.

par Charles Loyer

design indaba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

News

Andymation flipbook

Le cinéma dans le flipbook avec Andymation

Andymation rejoue dans un folioscope moqueur la scène finale d’Avengers Infinity War. Les folioscopes, plus communément appelés flipbook, sont des petits livrets de dessins. Feuilletés rapidement, ils donnent à l’œil l’illusion de mouvement. Faciles à réaliser, cela n’a pas empêché le flipbook d’Andymation de devenir viral. Pour rejouer la très raillée séquence « Mr Stark I don’t feel so good », il suffit de se munir d’un crayon, de papiers et de beaucoup de patience. Voir son profil Instagram.

Guardian weekly children issue on climate change

Le Guardian Weekly sur le changement climatique illustré par des enfants

C’est bien connu, la vérité sort de la bouche des enfants. Pourtant, rares sont les occasions de les entendre sur ce que l’on considère comme des « sujets d’adultes ». La semaine dernière, le Guardian Weekly, leur a tendu une perche en leur confiant le design de sa couverture. L’hebdomadaire consacrait une grande partie de ses pages au changement climatique, notamment au travers le regard des jeunes générations. La prise de parole de l’adolescente suédoise Greta Thunberg a marqué les esprits et transmis un message fort au monde entier. L’édition « Kids v Climate Change » lui offre une répercussion. Le directeur artistique de…

Installation cinétique marque Hem

Des confettis pour une installation cinétique et colorée

Pour son arrivée à Los Angeles, la marque de mobiliers suédois Hem a fait appel à Clark Thenhaus. Le designer imagine son identité architecturale et d’un patio bétonnais, en fait une vraie installation graphique. Confettis et serpentins colorés semblent comme y tomber du ciel. Le designer repense l’atrium telle une architecture vivante et cinétique, qui invite à l’échange au sein du nouveau showroom de la marque.

Flux

Eunkyoung Son rejoue les scènes de cinéma

L’illustratrice Eunkyoung Son rejoue le cinéma

L’illustratrice Eunkyoung Son réinterprète les plus iconiques scènes de cinéma. Sa palette est chaude et son coup de pinceau précis. De Call Me By Your Name à Thelma et Louise en passant par Roman Holiday, les scènes sont reconnaissables entre mille. Sa touche réaliste contraste avec les larges aplats de…

Les portraits typographiés de Sam Rodriguez

Le terrain de jeu de Sam Rodriguez s’étend sur toute la ville de San José en Californie. Fort de ses expérimentations en studio, il sait révéler au public le meilleur de ses portraits. Sur les visages, courent et s’implantent comme de nouveaux traits, des lettres hybrides et fluctuantes. Reflets des…

design indaba

Top news

Les Sorties Graphiques de février #3

Expos, vernissages, festivals ou conférences, chaque semaine étapes: note pour vous dans l’agenda les évènements de la scène graphique et artistique. Le Brand Day Paris par Monotype, au Showroom République Le spécialiste en identité visuelle, Monotype, organise ce jeudi 21 février, le Brand Day. Rendez-vous international rassemblant des marques de…

Ariel Sun illustration applat

L’ombre et la lumière dans les illustrations d’Ariel Sun

Les illustrations d’Ariel Sun font collaborer couleurs, lumière crue et ombres franches. Minimaliste dans l’âme, elle aime offrir des espaces assez aérés pour laisser l’imagination les compléter. Ses environnements colorés fonctionnent comme de doux instants à vivre et à se projeter. Suivre le travail d’Ariel Sun : ici

Eunkyoung Son rejoue les scènes de cinéma

L’illustratrice Eunkyoung Son rejoue le cinéma

L’illustratrice Eunkyoung Son réinterprète les plus iconiques scènes de cinéma. Sa palette est chaude et son coup de pinceau précis. De Call Me By Your Name à Thelma et Louise en passant par Roman Holiday, les scènes sont reconnaissables entre mille. Sa touche réaliste contraste avec les larges aplats de…