L’énigmatique LB : grand gagnant du Trophée Presse Citron

Le 26 mars dernier, L’énigmatique LB, un étudiant de l’école Emile Cohl à Lyon, a remporté le trophée Presse Citron 2016. C’est à la Bibliothèque Nationale de France que le jeune dessinateur a reçu le 1er prix dans la catégorie étudiant. Son dessin intitulé Fast&Furious a convaincu un jury fort satirique qui lui a accordé le statut de meilleur dessin de presse de l’année. Pour la catégorie professionnelle, les gagnants sont Wingz (Metro news, Zélium) et Foolz (Charlie Hebdo). Étapes a pu poser quelques questions à l’énigmatique LB :

Pouvez-vous vous présenter ? Quel cursus suivez-vous à l’École Émile Cohl ?

LB: J’ai essentiellement suivi les cours de modèle vivant et de modelage de Jean Grosson, un très bon prof et un excellent dessinateur, quelqu’un de discret et humble, mais marquant.

Pourquoi ce pseudonyme ?

LB : Je signe par habitude et par facilité avec mes initiales, que j’ai eu envie un jour de compléter avec un adjectif emprunté à un article de François Forcadell, ancien rédac chef de la “Grosse Bertha” (article iconovox).

Pouvez-vous nous parler de votre dessin présenté au
concours ?

LB: Comme beaucoup, je suis agacé par les renoncements et la dérive droitière d’élus dit “de gauche”, qui semblent se laisser porter par les évènements plus qu’ils ne maîtrisent des choix. Le coude à la portière, la petite voiture poussive, le GPS qui se substitue à l’intelligence du conducteur, ça me permettait d’évoquer cette errance nonchalante et insouciante, et absolument sans aucune énergie, d’où le titre qui contredit complètement le dessin…

Pouvez-vous nous parler de votre passion pour le dessin ?
Avez-vous une autre activité artistique ?

LB: Ce n’est pas très original mais j’ai toujours dessiné. Mes parents se sont sans doute rendus compte très tôt qu’ils pouvaient facilement m’occuper avec des crayons et du papier, et que je pouvais rester tranquille des heures… Ensuite, j’ai réalisé que ça intéressait mes petits camarades de classe, et tout au long de ma scolarité ça m’a permis de me distraire quand je m’ennuyais en cours, ce qui était fréquent. Grâce à l’école j’ai aussi découvert le plaisir de caricaturer mes profs…

Pourquoi avez-vous tenté le Trophée Presse Citron ?

LB Je ne suis pas du tout un adepte des concours et des compétitions, mais depuis deux ans le fanzine BD Zébra (blog + fanzine) publie très régulièrement mes caricatures, et c’était logique de participer à ce concours de dessins de presse organisé par l’école Estienne, quasiment unique en son genre (Zébra).

Quel est votre projet professionnel ?

LB: Tout d’abord continuer de m’astreindre à faire du dessin de presse satirique, pour m’améliorer et pour essayer de retenir l’attention d’autres supports. Récemment je suis entré en contact avec l’équipe du journal Zélium, qui va bientôt publier son prochain numéro (zélium). Dans un tout autre style de dessin j’ai participé au premier numéro d’une revue collective qui associe photo, textes et illustrations, sous l’égide du photographe Gildas Leptit-Castel. Je tiens aussi à rester fidèle à Zébra.

Rendez-vous l’année prochaine pour l’édition 2017 !

Le trophée Presse Citron est attribué par un jury de près de soixante-dix dessinateurs de presse. Depuis 1993, il est organisé par la BNF et l’École Supérieure des Arts et Industries Graphiques (Estienne). Il a pour objectif le soutien du dessin de presse par le biais d’un double concours ouvert aux étudiants des écoles d’art de France mais aussi tous les professionnels. Ce concours connaît une ampleur sans précédent depuis les attentats de Charlie Hebdo. Il est en somme un événement symbolique et mémoriel pour la liberté d’expression et de la presse.

Pour patienter, Presse citron/BnF ouvre un blog cette année :
www.pressecitron.org
Facebook

Propos recueillis par Nicolas Roche.

  • design indaba
  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    News

    Andymation flipbook

    Le cinéma dans le flipbook avec Andymation

    Andymation rejoue dans un folioscope moqueur la scène finale d’Avengers Infinity War. Les folioscopes, plus communément appelés flipbook, sont des petits livrets de dessins. Feuilletés rapidement, ils donnent à l’œil l’illusion de mouvement. Faciles à réaliser, cela n’a pas empêché le flipbook d’Andymation de devenir viral. Pour rejouer la très raillée séquence « Mr Stark I don’t feel so good », il suffit de se munir d’un crayon, de papiers et de beaucoup de patience. Voir son profil Instagram.

    Guardian weekly children issue on climate change

    Le Guardian Weekly sur le changement climatique illustré par des enfants

    C’est bien connu, la vérité sort de la bouche des enfants. Pourtant, rares sont les occasions de les entendre sur ce que l’on considère comme des « sujets d’adultes ». La semaine dernière, le Guardian Weekly, leur a tendu une perche en leur confiant le design de sa couverture. L’hebdomadaire consacrait une grande partie de ses pages au changement climatique, notamment au travers le regard des jeunes générations. La prise de parole de l’adolescente suédoise Greta Thunberg a marqué les esprits et transmis un message fort au monde entier. L’édition « Kids v Climate Change » lui offre une répercussion. Le directeur artistique de…

    Installation cinétique marque Hem

    Des confettis pour une installation cinétique et colorée

    Pour son arrivée à Los Angeles, la marque de mobiliers suédois Hem a fait appel à Clark Thenhaus. Le designer imagine son identité architecturale et d’un patio bétonnais, en fait une vraie installation graphique. Confettis et serpentins colorés semblent comme y tomber du ciel. Le designer repense l’atrium telle une architecture vivante et cinétique, qui invite à l’échange au sein du nouveau showroom de la marque.

    Flux

    Eunkyoung Son rejoue les scènes de cinéma

    L’illustratrice Eunkyoung Son rejoue le cinéma

    L’illustratrice Eunkyoung Son réinterprète les plus iconiques scènes de cinéma. Sa palette est chaude et son coup de pinceau précis. De Call Me By Your Name à Thelma et Louise en passant par Roman Holiday, les scènes sont reconnaissables entre mille. Sa touche réaliste contraste avec les larges aplats de…

    Les portraits typographiés de Sam Rodriguez

    Le terrain de jeu de Sam Rodriguez s’étend sur toute la ville de San José en Californie. Fort de ses expérimentations en studio, il sait révéler au public le meilleur de ses portraits. Sur les visages, courent et s’implantent comme de nouveaux traits, des lettres hybrides et fluctuantes. Reflets des…

  • design indaba
  • Top news

    Ariel Sun illustration applat

    L’ombre et la lumière dans les illustrations d’Ariel Sun

    Les illustrations d’Ariel Sun font collaborer couleurs, lumière crue et ombres franches. Minimaliste dans l’âme, elle aime offrir des espaces assez aérés pour laisser l’imagination les compléter. Ses environnements colorés fonctionnent comme de doux instants à vivre et à se projeter. Suivre le travail d’Ariel Sun : ici

    Eunkyoung Son rejoue les scènes de cinéma

    L’illustratrice Eunkyoung Son rejoue le cinéma

    L’illustratrice Eunkyoung Son réinterprète les plus iconiques scènes de cinéma. Sa palette est chaude et son coup de pinceau précis. De Call Me By Your Name à Thelma et Louise en passant par Roman Holiday, les scènes sont reconnaissables entre mille. Sa touche réaliste contraste avec les larges aplats de…