L’utilité du designer (?)

Vous en doutez ? Synonyme d’ouroboros, cette interrogation habite le designer et théoricien Gauthier Roussilhe ; démonstration dans son documentaire très complet « Ethics for Design ».

Des sujets sur le design il y en eut ; « La qualité pour tous » au temps du Bauhaus, « Le design, objet personnalisable » qui vit de beaux jours depuis les années 90, ou « Tous designers ? » sempiternelle leitmotiv, encore proprement chanté lors d’une conférence de la Design Week. Les cinquante minutes du documentaire « Ethics for design », dont le fil rouge est l’éthique, font naturellement référence à Bruno Latour, philosophe, qui se penche sur la question depuis un certain temps.

2010. Lors d’une conférence avec Marc Jarzombek, Bruno Latour expose sa vision conceptuelle du design en cinq point : sous les traits du mythe Prométhéen. Ligoté au sommet d’une colline le foie de Prométhée est tout les jours dévoré par l’aigle du Caucase, puis se régénère tout les soirs. Loin du poncif consistant à dire que les modes et tendances sont des éternels refrains, Latour démontre que c’est le processus de réflexion qui se régénère. Premier point, le philosophe français commence par « le design implique une humilité qui semble absente des verbes « construire » ou « bâtir » ». S’en suit « la deuxième et peut-être plus importante conséquence du mot design est l’attention aux détails ». Dans cet ordre, mais néanmoins en convocation mutuelle quand un point se soustrait à un autre : « la troisième connotation du mot design, qui me semble si important, c’est que dans l’analyse de la conception de certains artefact, le travail se porte incontestablement sur le sens. » et «le quatrième avantage que je vois dans le mot «design» […] c’est qu’il n’est jamais un processus qui commence à partir de zéro. ». Puis intransigeant comme point final « le cinquième et décisif avantage de la notion de design est qu’elle implique nécessairement une dimension éthique liée à la question évidente du bon design par rapport au mauvais. ». Humilité, soin aux détails, sens de l’objet, référence à l’existant, éthique ; à la lisière des ces notions, le designer ne sait plus où donner de la tête.

Ainsi soit-fait l’énumération sur les cinq doigts de la main ; est-elle celle du designer qui avant de façonner, conçoit ? Le documentaire interactif de Gauthier Rousshile donne de sérieux éléments de réponse, tant formellement que dans le fond. Il a fait le tour de l’Europe pour interroger les designers et chercheurs influents dont James Auger, Peter Bil’ak, Sarah Gold ou Antoine Fenoglio. Tous répondent à cette question de l’utilité du designer que l’on relègue régulièrement à un esthète allant à l’encontre des véritables attentes des usagers. Les avancées technologiques, institutions publiques et les modes de vies nouveaux permettent des belles innovations. À travers ces entretiens, Gauthier Rousshile ouvre l’œil sur l’usage qu’un designer, de plus en plus protéiforme, peut faire de ces avancées. Quel rôle a-t-il dans la transformation de nos futurs environnements ? Quelle est aussi sa responsabilité avec de tels outils entre les mains ?

L’interface opentype du documentaire interactif est malléable. Scindé en cinq écrans, l’utilisateur module les fenêtres pour son confort et selon ses préférences. Du texte à l’image, l’approche est didactique : les traductions d’un côté et les intervenants de l’autre. Parce qu’il est parfois plus aisé de comprendre ce qui se dit quand cela se lit, on appréciera le fonctionnalisme du documentaire, conçu aussi, comme un objet.

Site internet du documentaire
Ethics for Design – Gauthier Roussilhe

Par Florian Bulou-Fezard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En bref...

À Turin, les drônes font de l’art

À Turin, dans le cadre du projet UF0-Urban Flying Opera, le studio de design de l’architecte Carlo Ratti a créé une fresque collaborative dont les artistes ne sont ni plus ni moins que des drones. De plus en plus, les nouvelles technologies s’invitent dans l’art. Elles sont le prétexte pour explorer de nouveaux processus de création et pourquoi pas de porter objectivement des messages, tout en impressionant son petit monde. Comme on peut le voir dans ces images, 4 drones ont travaillé pendant une douzaine d’heure pour réaliser cette fresque inédite dans la ville de Turin. Elle est le résultat…

Le calligraphe Said Dokins transforme une ancienne prison mexicaine

Artiste et calligraphe depuis 22 ans, Said Dokins investit l’ancienne prison mexicaine de San Luis Potosî. Jusqu’au 19e siècle elle fonctionnait comme centre de rétention et d’internement. Par la suite, c’est le gouvernement mexicain qui transforma la prison en institution artistique, tout en préservant son architecture initiale. Avec l’exposition « Runaway Writings », Said Dokins investit le Centre d’Arts de San Luis Potosî de son travail calligraphique au pinceau sur béton, pierre, tôles ou encore tissus. Comme à son habitude, il aime jouer et rejouer des formes calligraphiques et géométriques. L’exposition « Runaway Writings » est donc pensé comme un panorama des oeuvres inédites…

Lenny Maughan dessine en courant un portrait de Frida Kahlo

Pour Lenny Maughan, le dessin est une question d’endurance…

L’athlète américain Lenny Maughan a trouvé une manière de faire parler de lui pour autre chose que ses performances sportives. Lors de chacun de ses parcours, le coureur de marathon suit un tracé précis qui permet de faire ressortir dans son GPS des illustrations naïves. L’occasion de dessiner des symboles universels, d’offrir à ses fans une fleur ou encore de rendre hommage à des personnalités comme Frida Kahlo. Rien ne sert de courir, il faut partir à point.

Les Diplômés : Louise Vendel, le doute comme force créatrice

Chaque année, chez étapes:, nous proposons à l’automne un numéro spécial diplômes qui présente une sélection de projets de fin d’études réalisés par des étudiants en écoles d’art et de design. Que sont devenus ces jeunes graphistes dont les travaux nous ont séduits et que nous avons présentés dans nos colonnes au cours des années précédentes ? Nous avons mené l’enquête. Il n’y a pas de parcours type, le projet de diplôme de Louise Vendel : C’est une lettre de Sol LeWitt à la sculptrice Eva Hesse qui est la planche de salut de Louise Vendel. Dans cette lettre, l’artiste…

Flux

Le calligraphe Said Dokins transforme une ancienne prison mexicaine

Artiste et calligraphe depuis 22 ans, Said Dokins investit l’ancienne prison mexicaine de San Luis Potosî. Jusqu’au 19e siècle elle fonctionnait comme centre de rétention et d’internement. Par la suite, c’est le gouvernement mexicain qui transforma la prison en institution artistique, tout en préservant son architecture initiale. Avec l’exposition « Runaway…

Lenny Maughan dessine en courant un portrait de Frida Kahlo

Pour Lenny Maughan, le dessin est une question d’endurance…

L’athlète américain Lenny Maughan a trouvé une manière de faire parler de lui pour autre chose que ses performances sportives. Lors de chacun de ses parcours, le coureur de marathon suit un tracé précis qui permet de faire ressortir dans son GPS des illustrations naïves. L’occasion de dessiner des symboles…

Ressources

Halvar Typemates étapes

Halvar, une police bien trempée

La fonderie allemande TypeMates a sorti il y a peu une nouvelle fonte linéale, Halvar. Développée dans une version classique et une version stencil de 81 styles chacun allant du black au hairline, elle est structurée en 3 sous-catégories représentant 3 chasses différentes (large, moyenne et étroite). Elle offre ainsi…

Comment retrouver une typographie à partir d’une image ?

Au détour d’une rue, sur un sticker ou encore dans un générique de film, un caractère typographique retient parfois notre attention. Pour les graphistes, en retrouver l’origine peut être une véritable obsession. D’autant qu’aujourd’hui, avec le foisonnement des polices d’écriture, la mission est parfois difficile. Heureusement, plusieurs outils peuvent vous…