L’art numérique s’exporte en Géorgie grâce au festival Digital Tbilisi

Vous connaissez certainement Scopitone, un de nos festivals préférés, à la croisée des arts numériques, du design et de ce qui se fait de mieux en terme de cultures contemporaines ? Mais connaissez-vous Digital Tbilisi, son cousin géorgien, premier festival du genre de son pays ? Ce dernier aura lieu du 25 au 27 octobre prochain, dans un pays malmené par les crises politiques, où la culture peine à se faire entendre.

L’identité visuelle du festival a été développée par les étudiant de l’E-artsup Toulouse à partir de caractères d’un vieil alphabet géorgien

On savait Tbilisi à la pointe des soirées clubbing et des musiques qui vont avec, mais on ne savait encore pas grand chose de son vivier de designers et d’artistes numériques. Digital Tbilisi est donc là pour pallier à ce manquement. Placé sous l’égide du festival Scopitone, il propose une programmation variée basée sur le dialogue entre artistes français et géorgiens, d’univers et de disciplines différentes. Le vidéaste Mickaël Lafontaine présentera ainsi une cartographie sonore de Tbilisi réalisée en collaboration avec des artistes locaux, quand Guillaume Marmin magnifiera la musique du duo électronique local, Kordz. Le festival donnera également l’occasion à plusieurs designers français d’exporter leurs oeuvres aux confins de l’Europe. C’est le cas de Chevalvert et son installation Murmur, ou Joanie Lemercier et sa Montagne.

Ces oeuvres seront présentées dans des lieux patrimoniaux de la ville, tels que le Musée national de Géorgie, et d’autres, emblématiques de son renouveau, comme le club KHIDI. Ville millénaire classée au patrimoine mondial de l’Unesco, Tbilisi n’est pas en reste en ce qui concerne les infrastructures et monuments à faire valoir. Sa position, au carrefour de plusieurs cultures et ancienne étape obligatoire sur la route de la soie, en fait une ville à la grande diversité et richesse culturelle. Véritable aubaine pour les quelques oeuvres destinées à être montrées dans l’espace public lors du festival. La rencontre entre l’ancien et le contemporain s’y avèrera très certainement du meilleur effet.

Paralysée par des crises politiques successives et une relation conflictuelle avec son voisin Russe, la Géorgie peine à faire émerger des initiatives culturelles innovantes sur son territoire. Digital Tbilisi mérite ainsi tout notre soutien.

2 responses to “L’art numérique s’exporte en Géorgie grâce au festival Digital Tbilisi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

6/10 > 5/12 – Divertissements Typographiques, deux siècles de création à la Bibliothèque Forney

Née de la volonté de l’école Estienne, l’exposition présentée à la bibliothèque Forney exhume les archives de la célèbre maison de fondeurs-typographes Deberny-Peignot. Elle retrace l’histoire de cette marque mythique, mettant en lumière de grands typographes tels que Grasset, Auriol, Cassandre ou Frutiger. La bibliothèque Forney dispose d’une grande collection…

5/10 > 28/11 – Une saison Graphique : le graphisme contemporain s’expose en Normandie

Consacrée au design graphique contemporain, regroupant plusieurs événements répartis dans différents lieux culturels, Une Saison Graphique propose expositions, rencontres, ateliers, conférences et évènements urbains. Une Saison Graphique accueille, depuis 2009 au Havre et dans d’autres localités de Normandie, des graphistes de renommée nationale ou internationale avec un ensemble d’expositions monographiques offrant un…

24/09 – 22/10 – Ailleurs, Beya Rebaï à la Base

La jeune artiste Beya Rebaï installe ses dessins au pastel à La Base, lieu alternatif du 10e arrondissement parisien, jusqu’au 22 octobre. Inspirée par les Nabis, elle dépeint son quotidien et ses voyages à l’aide de sa palette restreinte et vive de couleurs. Ces dernières années, elle a collaboré avec…

27/09 > 13/12 – O’ Ti’ Lulaby – David Douard au FRAC île-de-france

L’artiste David Douard présente pour cette exposition monographique au Frac Île de France, plusieurs nouvelles productions, installations ou pièces sculpturales et sonores. L’espace d’exposition est investi d’éléments architecturaux rappelant les surfaces des écrans, dans un rapport quasi virtuel qui révèle par superposition et transparence les objets anthropomorphes réalisés par l’artiste.…

17/9 – 16/10 – « Bêtes » de Samuel Eckert

Pour sa rentrée, la galerie Maison Tangible accueille un sacré phénomène : le touche-à-tout Samuel Eckert. L’illustrateur-tatoueur-artiste y vide son sac, de mots abstraits et formes absurdes, y déploie avec malice son univers naïf et pinçant dans un parcours sagement baptisé «Bêtes». Ce solo-show est l’occasion de découvrir ou redécouvrir…

Feed

Visionnez les deux jours de conférences du festival Pictoplasma

On vous présentait il y a peu en 10 designers le festival Pictoplasma In Isolation, et bien les conférences sont maintenant disponibles en ligne ! Festival de création de personnages, Pictoplasma permet une plongée amusante et ludique et réjouissante dans plusieurs techniques et médium du design graphique. L’évènement physique qui…

Ressources

Typologie, un nuancier de la typo française

Afin de mettre en avant la diversité et la singularité de la création de caractères française, le studio recto verso lance Typolgie, un nuancier de la typo. L’idée de reprendre ce format familier des graphistes est plutôt originale et bien trouvée pour mettre l’accent sur une discipline qui foisonne de…