Mike Stefanini étapes

L’auto-portrait graphique de Mike Stefanini aka Atomike

Pour cette nouvelle série en partenariat avec l’imprimeur en ligne Exaprint, étapes: a soumis un questionnaire en portrait chinois à quelques uns de ses designers préférés. Histoire de mieux les connaître, nous les avons mis au défi de faire la synthèse graphique de leurs réponses sur un support fourni par Exaprint. Pour le premier épisode de cette série, c’est l’illustrateur passionné par l’imagerie américaine Mike Stefanini alias Atomike Studio qui s’est prêté au jeu de l’auto-portrait graphique sur des stickers sur mesure. 

Vous pouvez retrouver les stickers utilisés par Atomike et d’autres supports d’impressions sur le site d’Exaprint.

Mike Stefanini

Si vous étiez une typo ?

En vieillissant, je découvre que j’aime soit dessiner moi-même les lettres, soit me « reposer » sur des typos existantes, qui sont des grands classiques, des valeurs sûres, comme l’Helvetica. Mais si j’étais une typo, je dirais Cooper Black ou American Typewriter. Je les adore parce qu’elles sont très représentatives d’une Amérique fantasmée et vintage très liées à l’American way of life. Mais elles restent malgré tout redoutables d’efficacité et de modernité.

Mike Stefanini étapes
Mike Stefanini étapes

Si vous étiez une couleur ?

Rouge mais pas n’importe lequel… C’est difficile à décrire. C’est un rouge qui dit : « je suis rouge ok, mais pas celui de l’utile, pas celui des pompiers, pas celui des logos, légèrement différent, plus sucré et plus pop ». Débrouillez-vous avec ça.

Mike Stefanini étapes

Si vous étiez une ville ?

New York, pour son côté très graphique, sa typographie omniprésente, son système graphique du métro par Vignelli et Noorda, son aspect immersif façon cinéma, et parce que c’est un territoire fabuleux pour la photo de rue, que je pratique en amateur.

Si vous étiez un véhicule ?

Un vieux combi VW 9 places. J’aime ce qui est iconique et intemporel. Et comme j’aime barouder avec ma famille et explorer, ça me correspond bien.

Mike Stefanini étapes

Si vous étiez une activité de plein air ?

Randonnée, mais je pourrais aussi dire la sieste parce que là où je vis actuellement (la Martinique) c’est fortement recommandé comme sport !

Mike Stefanini étapes

Si vous étiez un film des 90’s ?

Je pourrais en citer 15, en choisir un seul relève de la torture pour moi, mais je dirais Jurassic Park. Ce film n’en finit pas de me faire rêver.

Mike Stefanini étapes

Si vous étiez un slogan ?

Bah allez tiens, je vais donner ma punchline : « Fait semblant d’être américain depuis 2000 ».

Mike Stefanini étapes

Si vous étiez un logo ?

Là je vais me lâcher ! Cette sélection va très bien me définir ! Comme pour tout le reste, j’aime les logos qui sont iconiques, intemporels, et qui relèvent de la mythologie. Même si c’est illusoire !

Mike Stefanini étapes

Si vous étiez une série ?

Je serais Stranger Things pour les références aux années 80 au cinéma fantastique et à une enfance américaine comme j’aurais aimé avoir !

Et en bonus ci-dessous, quelques stickers supplémentaires. Vous pouvez trouver les travaux de Mike Stefanini sur son site web ou Instagram.

Mike Stefanini étapes
Mike Stefanini étapes

One response to “L’auto-portrait graphique de Mike Stefanini aka Atomike

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En bref...

À Turin, les drônes font de l’art

À Turin, dans le cadre du projet UF0-Urban Flying Opera, le studio de design de l’architecte Carlo Ratti a créé une fresque collaborative dont les artistes ne sont ni plus ni moins que des drones. De plus en plus, les nouvelles technologies s’invitent dans l’art. Elles sont le prétexte pour explorer de nouveaux processus de création et pourquoi pas de porter objectivement des messages, tout en impressionant son petit monde. Comme on peut le voir dans ces images, 4 drones ont travaillé pendant une douzaine d’heure pour réaliser cette fresque inédite dans la ville de Turin. Elle est le résultat…

Le calligraphe Said Dokins transforme une ancienne prison mexicaine

Artiste et calligraphe depuis 22 ans, Said Dokins investit l’ancienne prison mexicaine de San Luis Potosî. Jusqu’au 19e siècle elle fonctionnait comme centre de rétention et d’internement. Par la suite, c’est le gouvernement mexicain qui transforma la prison en institution artistique, tout en préservant son architecture initiale. Avec l’exposition « Runaway Writings », Said Dokins investit le Centre d’Arts de San Luis Potosî de son travail calligraphique au pinceau sur béton, pierre, tôles ou encore tissus. Comme à son habitude, il aime jouer et rejouer des formes calligraphiques et géométriques. L’exposition « Runaway Writings » est donc pensé comme un panorama des oeuvres inédites…

Lenny Maughan dessine en courant un portrait de Frida Kahlo

Pour Lenny Maughan, le dessin est une question d’endurance…

L’athlète américain Lenny Maughan a trouvé une manière de faire parler de lui pour autre chose que ses performances sportives. Lors de chacun de ses parcours, le coureur de marathon suit un tracé précis qui permet de faire ressortir dans son GPS des illustrations naïves. L’occasion de dessiner des symboles universels, d’offrir à ses fans une fleur ou encore de rendre hommage à des personnalités comme Frida Kahlo. Rien ne sert de courir, il faut partir à point.

Les Diplômés : Louise Vendel, le doute comme force créatrice

Chaque année, chez étapes:, nous proposons à l’automne un numéro spécial diplômes qui présente une sélection de projets de fin d’études réalisés par des étudiants en écoles d’art et de design. Que sont devenus ces jeunes graphistes dont les travaux nous ont séduits et que nous avons présentés dans nos colonnes au cours des années précédentes ? Nous avons mené l’enquête. Il n’y a pas de parcours type, le projet de diplôme de Louise Vendel : C’est une lettre de Sol LeWitt à la sculptrice Eva Hesse qui est la planche de salut de Louise Vendel. Dans cette lettre, l’artiste…

Flux

Le calligraphe Said Dokins transforme une ancienne prison mexicaine

Artiste et calligraphe depuis 22 ans, Said Dokins investit l’ancienne prison mexicaine de San Luis Potosî. Jusqu’au 19e siècle elle fonctionnait comme centre de rétention et d’internement. Par la suite, c’est le gouvernement mexicain qui transforma la prison en institution artistique, tout en préservant son architecture initiale. Avec l’exposition « Runaway…

Lenny Maughan dessine en courant un portrait de Frida Kahlo

Pour Lenny Maughan, le dessin est une question d’endurance…

L’athlète américain Lenny Maughan a trouvé une manière de faire parler de lui pour autre chose que ses performances sportives. Lors de chacun de ses parcours, le coureur de marathon suit un tracé précis qui permet de faire ressortir dans son GPS des illustrations naïves. L’occasion de dessiner des symboles…

Ressources

Halvar Typemates étapes

Halvar, une police bien trempée

La fonderie allemande TypeMates a sorti il y a peu une nouvelle fonte linéale, Halvar. Développée dans une version classique et une version stencil de 81 styles chacun allant du black au hairline, elle est structurée en 3 sous-catégories représentant 3 chasses différentes (large, moyenne et étroite). Elle offre ainsi…

Comment retrouver une typographie à partir d’une image ?

Au détour d’une rue, sur un sticker ou encore dans un générique de film, un caractère typographique retient parfois notre attention. Pour les graphistes, en retrouver l’origine peut être une véritable obsession. D’autant qu’aujourd’hui, avec le foisonnement des polices d’écriture, la mission est parfois difficile. Heureusement, plusieurs outils peuvent vous…