Le duo Pinaffo – Pluvinage met le feu aux poudres avec ses affiches artifices

Avec “Affiches Artifices”, le duo Pinaffo – Pluvinage mêle design et pyrotechnie. Les designer·euses et artistes Marion Pinaffo et Raphaël Pluvinage a conçu douze affiches surprenantes se transformant en feux d’artifice. Grâce à une recherche à la fois esthétique et technique, le binôme a mis au point un mélange d’encre pour sérigraphie et de poudre d’artifices générant, une fois la mise à feu réalisée, flammes et étincelles. Mobilisant un répertoire de formes graphiques inspiré des séquences des artificiers et du circuit de mise à feu, les douze affiches créées sont autant de courts spectacles, immortalisés par le medium de la vidéo.

Affiches Artifices. Pinaffo – Pluvinage.


Entre design et pyrotechnie


Créé en 2015, le duo Pinaffo – Pluvinage, composé Marion Pinaffo et Raphaël Pluvinage, a créé le projet “Affiches Artifices”. Ces douze affiches de 50 x 70 cm, exposées à Fotokino en 2021, se métamorphosent en feux d’artifices une fois l’étincelle transmise à la poudre déposée sur le papier. Pensé à partir d’une recherche plastique et technique ayant débuté en 2017, “Affiches Artifices” mêle design et pyrotechnie. Grâce à un mélange d’encre transparente pour sérigraphie et de poudre d’artifices, mis au point par le duo, des tracés et des cercles sont réalisés directement sur un papier épais ou par flocage. Ces formes graphiques peuvent alors être mises à feu et génèrent, pendant un laps de temps de vingt secondes à une minute, flammes et étincelles, suivant le circuit prévu.

Afin d’arriver au résultat souhaité, Marion Pinaffo et Raphaël Pluvinage ont réalisé différents tests de formes et d’encres sur deux cents cartes A5. Grâce à des recherches pyrotechniques, le duo a mis au point divers types de mélanges, en fonction de l’effet souhaité, incorporant de la poudre noire, jaune, d’autres générant des flammes de couleurs changeantes, ou encore de la poudre grise dite “flash” créant des étincelles. Un catalogue de formes, composées à partir de ronds et de traits et pensé avec la contrainte du circuit de la combustion, a émergé. “Si on veut que la chorégraphie finale soit intéressante, il faut penser à ce qui se passe une fois qu’on met le feu aux poudres. Que se passe-t-il quelques secondes après ? Comment penser visuellement le chemin de la flamme ? Graphisme et chronologie de l’événement sont alors intrinsèquement liés.” précise Raphaël Pluvinage. Les affiches deviennent ainsi de courts spectacles filmés.

Expérimentations : tests de formes et d’encres sur cartes A5 par Marion Pinaffo et Raphaël Pluvinage.
Affiches Artifices. Pinaffo – Pluvinage.


Sur la trace des artifices


Pour ce projet, Marion Pinaffo et Raphaël Pluvinage sont partis en 2017 en Chine dans la ville de Liuyang, capitale mondiale de l’industrie des feux d’artifices. Le duo a aussi consulté des catalogues historiques de fabricants d’artifices japonais datant de la fin du XIXe siècle. Ce sont les dessins didactiques qu’ils comprennent qui ont retenu leur attention : ces schémas visent à représenter le déroulé visuel, une fois la mise à feu effectuée, de l’artifice vendu. “On a alors cherché à penser des affiches qui non seulement s’inspirent des représentations des différents déploiements possibles des feux d’artifice dans le ciel, mais aussi qui soient en elles-mêmes des feux d’artifice !” affirme Marion Pinaffo. Le duo se documente aussi grâce à l’ouvrage Art incendiaire. La représentation des feux d’artifice en Europe au début des Temps modernes publié aux éditions Macula. Par ailleurs, le motif de la mise à feu d’une mèche, récurrent dans l’imaginaire cinématographique, intéresse le binôme pour le suspens qu’il crée.


Dessiner une expérience pour susciter la surprise


Avec “Affiches Artifices”, le duo, joueur, cherche à dessiner une expérience pour susciter la surprise. Marion Pinaffo et Raphaël Pluvinage font ainsi appel à l’émerveillement lié à l’enfance que les fontaines à gâteau et les bougies d’étincelles suscitent… Ils aimeraient à présent imaginer d’autres formats et diversifier le répertoire de formes. C’est la trace laissée par la combustion de la poudre sur le papier qui retient à présent leur attention. Un effet graphique, notamment engendré par des poudres générant des fumées de couleur, prometteur.

Extrait d’un catalogue (~1880) d’un fabricant de feux d’artifice japonais.
Affiches Artifices. Pinaffo – Pluvinage.
Affiches Artifices. Pinaffo – Pluvinage.
Affiches Artifices. Pinaffo – Pluvinage.
Affiches Artifices. Pinaffo – Pluvinage.
Affiches Artifices. Pinaffo – Pluvinage.
Affiches Artifices. Pinaffo – Pluvinage.
Affiches Artifices. Pinaffo – Pluvinage.
Affiches Artifices. Pinaffo – Pluvinage.
Affiches Artifices. Pinaffo – Pluvinage.
Affiches Artifices. Pinaffo – Pluvinage.
Expérimentations : tests de formes et d’encres sur cartes A5 par Marion Pinaffo et Raphaël Pluvinage.
Expérimentations : tests de formes et d’encres sur cartes A5 par Marion Pinaffo et Raphaël Pluvinage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Agenda

Du 2 au 11 décembre 2022 → Laterna Magica – Marseille

Le mythique festival Laterna Magica s’installe aux quatre coins de Marseille pour une 19e édition. Organisé par Fotokino, il fait dialoguer illustration, cinéma, graphisme, arts plastiques, design et édition. Cette année, la dessinatrice et peintre Alexandra Duprez expose son travail au Studio Fotokino, le graphiste Benoît Bodhuin propose un workshop,…

Les 24 novembre et 8 décembre 2022 → Cycle thématique : enjeux environnementaux des arts numériques – Stereolux (Nantes)

Proposé par le Stereolux, le cycle thématique “Enjeux environnementaux des arts numériques” vise à interroger l’impact écologique de l’art numérique. Le 24 novembre, une journée est consacrée à l’enjeu de l’éco-conception dans les arts numériques. Elle rassemble Benoît Ruiz, Juliette Bibasse, Barthélemy Antoine-Lœff, Cédric Carles, Fanny Legros, ainsi que Stéphanie…

Jusqu’au 30 décembre 2022 → De Garamont aux Garamond(s) : une aventure typographique – Bibliothèque Mazarine (Paris)

Plus de deux cents polices numériques se réclament aujourd’hui du Garamond, qui est loin d’être une police unique, contrairement à ce que l’on pense souvent. Les Garamonds doivent leur origine à Claude Garamont, tailleur et fondeur de caractères du XVIe siècle. L’exposition “De Garamont aux Garamond(s) : une aventure typographique”…

Jusqu’au 19 février 2023 → Haettenschweiler de A à Z ‣ créateur de caractères, graphiste et artiste – Museum für Gestaltung Zürich (Zürich)

Le musée du Design de Zurich expose les travaux de Walter F. Haettenschweiler. Dans les années 1950, le dessinateur de caractères conçoit le Schmalfette Grotesk, utilisé comme police système par Microsoft. Il édite avec Armin Haab les ouvrages « Lettera » présentant leurs propres créations de caractères et versions rééditées.…

Feed

Une infographie de la littérature

Chercheur en littérature au CNRS, Alexandre Gefen publie avec Guillemette Crozet, datadesigner et infographe, l’ouvrage “La littérature, une infographie” aux éditions CNRS. Du nombre de mots moyen par phrase chez Proust, aux écrivain·es les plus suivi·es sur les réseaux sociaux, en passant par le nombre total de personnages de différents…

Graphisme japonais et modernité

Invités à la Maison de la culture du Japon le 22 septembre 2022, Michel Bouvet enseignant et commissaire d’exposition, et Diego Zaccaria, docteur en histoire de l’art et fondateur du Mois du graphisme d’Échirolles, retracent l’histoire du graphisme japonais de 1945 à nos jours. Dans une conférence rediffusée en ligne…

Ressources

Graphisme japonais et modernité

Invités à la Maison de la culture du Japon le 22 septembre 2022, Michel Bouvet enseignant et commissaire d’exposition, et Diego Zaccaria, docteur en histoire de l’art et fondateur du Mois du graphisme d’Échirolles, retracent l’histoire du graphisme japonais de 1945 à nos jours. Dans une conférence rediffusée en ligne…

Blaze Type fait rayonner les variables

Créé en 2016, le format de police variable permet de modifier une fonte selon plusieurs axes, comme celui de la graisse ou encore de la chasse. Adopté par certain·es typographes et fonderies, comme Blaze Type, il offre plus de liberté à l’utilisateur de police, notamment en termes de Responsive Design.…