Le graphisme en deuil

Philippe Chat est décédé le 22 décembre 2012, âgé de 58 ans. Pendant près d’un quart de siècle, avec sa compagne, Evelyne, il a contribué à Fontenay-sous-Bois, en banlieue parisienne, à donner au graphisme ses lettres de noblesse. Ce sont eux, en effet, qui ont initié le Salon de l’éphémère, en 1988, manifestation inédite dans le champ artistique. Chaque année, des dizaines de graphistes, illustrateurs, plasticiens occupaient les panneaux municipaux et divers espaces de la ville pour afficher des messages personnels, souvent résolument politiques. Ainsi, les Fontenaysiens, enchantés de l’aubaine, et au fil du temps un public bien plus large, ont pu apprécier les œuvres imprimées pour l’occasion de Michel Quarez ou de Thomas Hirschhorn, de Ben ou de Pierre di Sciullo, créées pour eux et détruites in fine (c’était la règle). Philippe Chat, bon connaisseur de l’affiche artistique et lui-même sérigraphe, s’est montré de plus en plus sensible aux qualités du graphisme contemporain : puissance de communication, renouvellement de l’esthétique de la lettre, maîtrise du signe, critique de la publicité et engagement social. Un autre événement est né en 1993, Graphisme dans la rue, offrant à des auteurs la possibilité d’intervenir librement sur des « thème citoyens » : l’urbanisme, le droit des femmes, etc. Là encore des noms prestigieux sont venus concourir ; en premier Gérard Paris-Clavel, puis Claude Baillargeon, les Graphistes associés, Michel Quarez, suivis d’une cohorte de jeunes graphistes « découverts » depuis, Malte Martin, Pascal Colrat, Ronald Curchod, Fanette Mellier et bien d’autres. En apposant des affiches dans l’espace public destinées à promouvoir réflexions individuelles et collectives, Philippe Chat cherchait à implanter un « laboratoire de nouvelles formes d’humanisme » selon les termes de Julia Kristeva qu’il revendiquait. Depuis 2007, Graphisme dans la rue s’est prolongé d’un concours international d’affiches qui, il faut l’espérer, survivra à son fondateur. Philippe Chat a également inventé à Fontenay un nouveau mode d’exposition : « La Galeru », une cordonnerie enchâssée dans des immeubles anciens mais disposant d’une large vitrine, rachetée par la ville et allouée aux artistes afin de montrer leur œuvre aux passants. La Galeru propose une programmation variée où le graphisme est privilégié : en 2009, Jean Widmer y fut à son tour accueilli. Philippe Chat n’a eu de cesse d’ancrer sa démarche et d’en renouveler l’ambition. Il s’est ingénié à multiplier les espaces propres à des interventions artistiques porteuses de sens : murs peints par Michel Quarez ou Simon Bernheim, inscriptions et installations typographiques pérennes de David Poulard, Anne-Marie Latrémolière ou Bruno Souêtre. Soit toutes les manières de circonvenir la rhétorique publicitaire ou l’univers uniformisé des tags, au profit d’une constante interrogation sur l’espace urbain et la communication qu’elle suppose, de la signalétique aux messages d’utilité publique. Il a impulsé des commandes par la ville questionnant la notion-même de mobilier urbain : voir la série de bancs d’artistes de Laurent Sfar et Laurent Simon. Enfin, il a accordé une place éminente à la pédagogie : au sein de l’école municipale des arts aussi bien que par la collaboration avec des écoles supérieures d’art comme celles de Cambrai, de Rennes ou les Arts décoratifs de Paris. Au-delà de l’aspect humain irréparable, la disparition de Philippe Chat sonne comme une autre mauvaise nouvelle en 2012 après la fermeture de la galerie Anatome. Il est à souhaiter que les années à venir soient pour le graphisme comme il les imaginait, sans oublier le riche patrimoine d’œuvres et d’expériences qu’il a su constituer.

Michel Wlassikoff

L’inhumation aura lieu le 8 janvier 2013 au Père Lachaise. Rendez-vous à 14h devant le funérarium.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

Franchir les murs, festival virtuel et visuel

Dans un contexte sanitaire tendu, le secteur de la culture se mobilise pour continuer de faire vivre diverses expériences au public. Le festival virtuel « Franchir les murs », initiative de la ville de Pau, propose jusqu’au 4 septembre des expositions, films, playlists ou encore illustrations autour des cultures urbaines. Ce parcours…

27/05 > 20/06 – Art Paris Digital by Artsy

Suite au report puis à l’annulation de son édition 2020, la foire d’art contemporain Art Paris, qui devait avoir lieu au Grand Palais, a troqué l’espace de la grande nef pour un espace numérique. Elle lance dès aujourd’hui Art Paris Digital by Artsy, une plateforme flambant neuve accueillant une centaine…

27/05 > 30/05 – « Petit contre-temps » au Studio Fotokino

« Petit contre-temps », exposition au titre visionnaire, qui devait se dérouler pendant le confinement, aura finalement lieu à Fotokino, du mercredi 27 au samedi 30 mai. Trois artistes et designers marseillais, habitués du studio, sont invités à investir l’espace d’exposition de Fotokino pendant 4 jours. Aurélien Débat montrera une…

REPORT OU ANNULATION – 12/03 > 02/04 – Post-scriptum : Ep.01 à Nancy

« La Galerie NaMiMa de l’École nationale supérieure d’art et de design de Nancy, en partenariat avec Le Signe, Centre National du Graphisme de Chaumont accueille Post-scriptum : Ep.01 une exposition d’affiches et d’objets graphiques contemporains. Au-delà d’une collection graphique témoignant d’écritures singulières, cet évènement s’engage à révéler les histoires et éclaircir les…

Flux

Les chaises au fil du temps : de 1800 à nos jours

Une chaise n’est pas un simple objet. À travers sa forme, son look et ses fonctions, elle raconte une époque. L’assise est marquante, sait attirer l’attention, se faire irrésistible. La formidable collection de chaises du Vitra Design Museum en témoigne et le musée à fonds privés en partage une partie dans…

Ressources

POSE une webapp pour vous aider à illustrer des personnages

Si on n’ose pas se l’avouer, certains outils sont tout de même bien pratiques pour combler des lacunes en dessin. Dans ce registre, nous sommes tombés sur POSE. Cette webapp développée par le designer Gal Shir est d’une aide précieuse pour créer des personnages proportionnés. La principale difficulté lorsque l’on…

Illustrator sur iPad en version Beta pour une poignée de chanceux

Actuellement une poignée d’utilisateurs ont la chance de pouvoir tester une version d’Illustrator sur leur iPad. En effet d’après des messages sur les réseaux sociaux, Adobe lance depuis quelques jours des invitations à une version Beta de l’application. Avec Illustrator sur iPad, la firme américaine poursuit le travail d’adaptation de…