Le magazine la Fábrica met au défi les étudiants d’IED Barcelona

Partout la presse magazine fait face à un défi de taille : comment attirer un lectorat jeune détourné des supports traditionnels ? Pour ce faire, La Fábrica, magazine culturel espagnol, a défié les étudiants de l’Undergraduate Degree in Graphic Design de l’IED Barcelona, Daniela Rosselli et Jesús Lorente, d’imaginer une nouvelle formule du magazine. Malgré un même brief, les deux étudiants montrent deux personnalités artistiques affirmées, témoins de la pédagogie à l’œuvre dans l’école espagnole.


En partenariat avec IED Barcelona

L’Undergraduate Degree en Design Graphique prépare les étudiants à concevoir et à programmer des solutions de communication visuelle sur une large diversité de supports, dans les domaines du branding, de la publicité, du design éditorial, de la signalétique, de l’interface web et dans d’autres disciplines impliquant les innovations technologiques.

iedbarcelona.es


IED BCN Jesus Lorente
Jesús Lorente – DUENDE


Quelle stratégie de contenus avez-vous choisi pour répondre au brief de La Fabrica ?

D.R : J’ai invité sept jeunes créatifs provenant d’environnements culturels différents, à réfléchir à un concept spécifique (« Le Silence » pour cette première édition). Cela m’a permis de traiter la culture selon des points de vue croisés et de mettre en avant sa valeur rituelle. « Discordia » inclut des illustrations, des photographies, de la poésie et les idées et les opinions de chaque artiste sont mises en avant. Elle matérialise le besoin d’interrompre l’automatisation de la culture et par conséquent, expose des jeunes créatifs qui mettent en question ces sujets dans leurs travaux.

J.L : J’ai découvert que les jeunes créatifs souhaitaient principalement partager leurs idées, leurs projets et leurs processus afin de créer une communauté de jeunes représentative de toutes les disciplines créatives. J’ai donc décidé que le contenu soit généré par le lecteur lui-même. La Fabrica sélectionne ensuite ceux qui apparaitront dans la publication.

IED barcelona étapes
Daniela Rosselli – DISCORDIA


Du point de vue de la direction artistique, comment pensez-vous que l’on puisse s’adresser à la jeunesse aujourd’hui, dans le cadre d’un magazine papier ?

D.R : D’après mes recherches, les jeunes préfèrent souvent une information libre et gratuite. J’ai donc voulu un contenu qui soit inhérent au print afin de justifier sa potentielle valeur ajoutée. J’ai utilisé des images et des textes pour contrôler le temps et les rythmes de lecture et ainsi influencer la façon dont le lecteur appréhende l’information. J’ai expérimenté les dispositifs de lecture dans tout ce qu’ils impliquent comme actions. Je me suis ainsi adressée aux jeunes en leur offrant un moment qu’ils ne pourront pas remplacer avec un écran.

J.L :  L’apparence et le format du magazine sont les points principaux. « Duende » inclut des intercalaires sur le côté droit qui organisent les différents projets montrés dans le numéro, en plus de lui donner la forme d’un « document de travail ». Il contient aussi des tickets pour des évènements et donne accès à des contenus web. Permettre aux lecteurs de participer au magazine est aussi une raison qui les motive à continuer à le lire et le suivre.

IED BARCELONA ÉTAPES
Gauche : Daniela Rosselli – DISCORDIA
Droite : Jesús Lorente – DUENDE


Toujours du point de vue de la direction artistique, comment vos études vous ont elles préparé à expérimenter l’objet éditorial ?

D.R : Elles m’ont fait comprendre le design comme un sujet social. Il faut étudier son contexte, sa cible, etc. J’ai appris à prendre des risques, questionner chaque étape du processus et passer au-dessus des évidences. J’ai été préparée à traduire la théorie en un langage visuel détaillé et à reconnaitre que dans le design il n’y a pas de décisions hasardeuses. Le design est un sujet itératif qui peut être sans cesse révisé.

J.L : Ce qui m’a été le plus utile a été d’apprendre à penser la direction artistique en fonction de l’histoire de l’art et du design. Les références et exemples donnés par mes professeurs m’ont été précieuses.

IED barcelona étapes
Daniela Rosselli – DISCORDIA


Quels choix graphiques avez-vous fait ?

D.R : Le principal objectif de « Discordia » était de contrer la consommation et la production mécanique de contenus culturels et questionner son appréciation inconsciente. J’ai alors inclus des collaborateurs qui travaillaient le stop-motion, l’illustration ou la photographie analogique. Le magazine lui-même devait traduire graphiquement cet objectif avec une couverture sérigraphiée et une utilisation de la typographie et de la mise en page qui vont dans ce sens.

J.L : « Duende » est inspiré par les logiciels des créatifs. Un système de cadres et de grandes lignes caractérisent sa couverture et son identité graphique. De plus, ce système est vraiment flexible. Chaque numéro a aussi une couleur différente, comme les projets et créatifs qui y figurent. Cela appui la pluridisciplinarité et la variété des styles du magazine. L’intention était de se positionner en rupture avec la sobriété et l’élégance qui caractérise La Fabrica, afin de se connecter à une audience plus jeune, plus branchée, parfois « punk ».

IED BARCELONA ÉTAPES
Jesus Lorente – DUENDE


Quelles principales difficultés avez-vous rencontrées ?

D.R : Après avoir lu des auteurs tels qu’Adorno ou Benjamin et avoir réalisé plusieurs interviews, j’ai eu à faire face au fait que produire un magazine parmi d’autres n’avait aucun sens. Malgré tout, cela restait mon but et j’ai dû apprendre à limiter le concept et éviter qu’il ne devienne une antithèse. J’ai dû trouver un moyen de transformer ces idées en des opportunités afin de challenger les rythmes de consommation.

J.L : Développer une structure graphique flexible permettant d’expliquer chaque projet a été complexe. Prendre en compte les besoins d’une nouvelle cible tout en maintenant la demande du client réaliste le fut tout autant. Mais la principale difficulté fut de maintenir l’idée la plus motivante jusqu’au bout du projet.



En partenariat avec IED Barcelona

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

7/2 – Nocturne « Construire comme Perriand

En marge de l’exposition « Le monde nouveau de Charlotte Perriand », à La Fondation Louis Vuitton, jusqu’au 24 février, le musée parisien accueille une nocturne inédite en collaboration avec Bellastock. La nocturne « Construire comme Perriand », fait suite à un appel à projets lancé en novembre 2019 aux étudiants et jeunes diplômés d’école d’architecture. L’objet de cette sollicitation est de rendre hommage à l’œuvre de Charlotte Perriand en imaginant des « modules de vie » réalisés au cœur du bâtiment de Frank Gehry. Au total 3 projets lauréats – l’Atelier Nuage, le Bureau d’un oiseau et Symbiote -ont été retenus par le jury et seront à découvrir lors de…

30/1 > 29/2 – Exposition de l’illustratrice Clorindre à la galerie Sergeant Paper

La galerie Sergeant Paper, désormais installée dans le 10e arrondissement parisien, lance sa saison 2020 en invitant Clorinde. L’illustratrice trentenaire y partage un ensemble d’œuvres réalisées au feutre, crayon de papier et rotring dans un parcours baptisé « Elles. « Mais qui sont Elles ?Derrière Elles se cachent plusieurs états ou sentiments toujours représentés par cette figure énigmatique récurrente. Une femme, brûlée, morcelée, ligotée mais qui habite pourtant la surface du papier avec un sentiment d’impassibilité. » L’occasion de découvrir le travail passionné de Clorindre, inspiré par le dessin contemporain, les cultures populaires, la fiction et le mythe. Informations pratiques : Date :…

25 & 26/01 > Marché de petite édition #2 au Floréal Belleville

Le bar/restaurant/galerie Le Floréal, situé entre les quartiers parisiens de Belleville et Ménilmontant, organise les 25 & 26 janvier la 2ème édition de son marché de petite édition. L’évènement rassemblera 16 graphistes, illustrateurs, maisons d’éditions : 16b éditions Acédie 58 Alizée De Pin Anaïs Rallo Dumpling Books L’Amour éditions LeMégot Magali Brueder Objet Papier Passport Éditions Quintal Red Lebanese Revue Fantôme Rotolux Press Vladu Éditions Youpron De 11h à 19h – Entrée libre Floréal Belleville43, rue des Couronnes, 75020 ParisEn métro : ligne 2, station Couronnes En Bus : ligne 96, arrêt Couronnes ou Julien Lacroix

14/01 > 01/03 – Signal Bis par Julien Lelièvre et Jean-Baptiste Levée (Production Type) à la Maison de la Culture d’Amiens

Initiée par la Maison de la Culture d’Amiens dans le cadre du Festival Amiens Europe, l’exposition Signal Bis présente parallèlement les travaux de la fonderie Production Type et ceux du graphiste et photographe Julien Lelièvre, en s’articulant autour du projet « Art d’autoroute ». Édité par Building Books l’ouvrage Art d’Autoroute rend visible l’esthétique déconsidérée des autoroutes françaises avec le recensement en image des œuvres d’art présentes aux abords du  réseau routier.  La conception de l’ouvrage s’est accompagnée de la création d’un caractère spécifique, le Signal, développé par la fonderie Production Type. Les équipes de Jean Baptiste levée se sont ainsi penchées sur l’édition et la modernisation  de la…

Flux

Le Bon Marché : carte blanche au studio Nendo

Le studio de design japonais Nendo présente son installation « Fleurs de pluie » dans l’antre du Bon Marché Rive Gauche. Chaque année depuis 5 ans, le grand magasin parisien donne carte blanche à un artiste pour créer une œuvre s’immisçant dans son décor grandiose. Le collectif japonais succède à Joana Vasconcelos et…

Ressources

Comment bien foirer sa carrière de créatif

Réussir ou foirer sa carrière, à vous de choisir. Pendant tout le mois de décembre, l’illustrateur Mike Stefanini a convié 24 professionnels de la création à délivrer leur meilleur conseil pour surtout ne pas atteindre ses objectifs. Jérémie Claeys, Geneviève Gauckler, Aurélien Jeanney, Joe La Pompe, Cruschiform ou encore Jack…