L’écologiste libertaire Élisée Reclus à l’honneur au Drawing Lab

Géographe libertaire, écologiste alors que le mot n’existait pas encore, anarchiste convaincu qui prit part à la Commune de Paris, Élisée Reclus fut toute sa vie en quête d’absolu. Grand voyageur, il écrivit beaucoup sur la nature qu’il côtoyait sans cesse. Dans deux de ses ouvrages « Histoire de la Montagne » et « Histoire d’un Ruisseau », il développa un discours à la croisée de la poésie et de la recherche, dans lequel la nature revêt une dimension presque sociale. Il est donc tout à fait normal que les idées et les oeuvres qu’il développa lors de sa vie continuent de toucher, sporadiquement mais sûrement, certains artistes ou intellectuels. Parmi eux, on compte les illustrateurs, dessinateurs, sculpteurs et céramistes Florentine et Alexandre Lamarche-Ovize. Le couple d’artistes exposent actuellement au Drawing Lab, une série d’oeuvres inspirées par les écrits et la vie de Reclus. Dans une conception de l’art proche de celle du mouvement Arts & Crafts, ils multiplient les supports, imaginant à la fois des assises, des coiffes, une teinture et des images ou les techniques se croisent et se mélangent. Une certaine idée de la liberté.


Élisée, une biographie
Par Florentine et Alexandre Lamarche-Ovize
Jusqu’au 9 janvier 2020
Au Drawing Lab, 17 rue de Richelieu, 75001 Paris




Qu’est-ce qui vous a inspiré dans les œuvres d’Élisée Reclus?

On a découvert les œuvres de Élisée Reclus par hasard, grâce aux idées de la commune. On est tombé sur une œuvre foisonnante et un personnage très attachant. Il est vraiment un personnage de roman. On a adoré ses livres « une histoire d’une montagne » et « une histoire d’un ruisseau ». C’est une manière de voir le monde de manière globale par le détail, une géographie humaine respectueuse de son environnement.

Vos œuvres sont des collages et elles foisonnent de détails et de couleurs. Qu’est-ce qui vous a conduit à développer ce style graphique ?

Nous travaillons à deux, le collage permet un langage dialectique. L’idée de collage permet d’être dans une narration, d’enchaîner des formes qui correspondent et racontent des histoires. Cela permet aussi d’évoquer tout ce qu’on aime en dessin : le dessin de bande dessinée, celui de l’illustration ou encore les références picturales.


En plus des dessins, vous avez également réalisé une teinture sur toile, des coiffes ainsi que des assises inspirées par ses écrits. Pouvez-vous nous en dire plus sur ces œuvres ?

Le dessin sur tissus de lin et cotton a été réalisé sur tablette numérique. On adore la traduction du dessin par cet outil c’est comme une parodie de l’aquarelle, ce sont des outils qui n’existent pas en réalité. On a donc créé un panneau en 5 parties qui reprend l’esthétique des arts décoratifs.

Les assises ont quant à elles été réalisées avec un ami designer Romain Guillet. Elles sont directement inspirées des écrits « histoire d’une montagne » et « histoire d’un ruisseau ». L’une représente une vague en céramique et l’autre une montagne en liège. On aime bien la chaleur du matériau du liège et celui froid de la céramique.


Les coiffes sont réalisées en céramique engobée en noir. Elles représentent les amis intellectuels d’Éliséee Reclus et figurent ce que c’était de se développer à l’époque dans les mouvements politiques socialistes. Comme par exemple les échanges avec Eléonor Marx ou sur la question du voyage avec Alexandra  David-Neel.

Cette pluri-disciplinarité fait-elle partie de votre conception de l’art ?

Oui c’est une conception de vie que nous avons découvert en lisant William Morris (ndlr. membre fondateur du mouvement Arts & Crafts) : penser la vie de manière domestique, dans laquelle le travail est central et permet par les savoirs-faires, la liberté.

Selon vous, qu’a encore d’actuel l’œuvre d’Élisée Reclus ?

Une conception du monde respectueuse de l’altérité et de son environnement, une liberté de pensée et une excentricité qui rend heureux et permet de progresser grâce aux expériences et aux amitiés.

Retrouvez le travail de Florentine et Alexandre Lamarche-Ovize


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

Du 17 au 22 mai → Salon : 11e édition des Puces Typo – En ligne

Les Puces Typo sont de retour ! L’évènement organisé par le Campus Fonderie de l’Image et le graphiste Simon Renaud revient du 17 au 22 mai avec une version 100% en ligne. Une seconde édition virtuelle, la dernière avant des retrouvailles physiques, on l’espère. Désormais incontournables, les Puces Typo rassemblent…

Jusqu’au 19 juin → Exposition : Fonds International d’objets imprimés de petite taille – La Station (Nice)

Jusqu’au 19 juin, La Station, espace niçois d’exposition d’art contemporain, présente Fonds International d’objets imprimés de petite taille. Conçue par Sacha Léopold, François Havegeer (Syndicat) et Quentin Schmerber, l’exposition propose de raconter une autre histoire du graphisme, ou l’intelligence de la forme, de la réalisation, des matériaux et de l’expérimentation,…

Feed

8 templates de designers dénichés sur Canva

Fondé en 2012 à Sydney par la graphiste Melanie Perkins, ses associés Clifford Obrecht et Cameron Adams, Canva permet de créer rapidement et facilement tout un ensemble d’éléments graphiques. Du flyer à l’affiche en passant par les assets pour les réseaux sociaux et les logos, la plateforme en ligne offre…

L’appel à projet pour participer à France Design Week est en ligne

En prévision de l’évènement France Design Week, 3 semaines consacrées à la promotion du design français, ses organisateurs lancent un appel à projets. Du 7 au 28 septembre prochains, 13 structures représentantes par région fédèreront les acteurs de leur territoire, dans le but de promouvoir le design auprès des professionnels…

🏁 Pictoplasma lance le #CharacterFlags challenge

Chaque année, avant l’annonce officielle de sa programmation, le festival berlinois de création de personnage Pictoplasma, a pour coutume de lancer un défi à sa communauté. Pour 2021, il invite artistes, designers ou illustrateurs à participer au #CharacterFlags challenge. Les 30 gagnants verront leur drapeau décorer les rues de Berlin…

Surry Hills : pour les fines gueules et amateurs de design

Dans le cadre du prochain numéro d’étapes: à paraître en mai prochain et disponible en pré-commande ici jusqu’au 17 mai, nous publions un extrait de notre Dossier Géo consacré à Sydney. En plus de présenter quelques-uns des graphistes les plus en vogue de la métropole australienne, il liste certains de ses lieux incontournables. Nous vous en présentons ici un extrait. On peine aujourd’hui à imaginer que le quartier de Surry…

Ressources

8 templates de designers dénichés sur Canva

Fondé en 2012 à Sydney par la graphiste Melanie Perkins, ses associés Clifford Obrecht et Cameron Adams, Canva permet de créer rapidement et facilement tout un ensemble d’éléments graphiques. Du flyer à l’affiche en passant par les assets pour les réseaux sociaux et les logos, la plateforme en ligne offre…