Les animations psychédéliques d’Oelhan

Jordan Coelho, Oelhan, est artiste visuel et motion designer. Il crée des animations à la fois sombres et colorées dans lesquelles des silhouettes et des visages prennent vie, grimacent et se végétalisent. Diplômé d’un BTS en design graphique, il se forme à l’animation en autodidacte et mène différents projets personnels dont il propose des NFTs. Il participe à la prochaine édition du festival Motion Motion qui a lieu du 13 au 15 mai 2022 au Stereolux à Nantes. Pour cet événement du graphisme en mouvement, il présente ses récentes créations mêlant visages et plantes en floraison. Rencontre.


Isaline Dupond Jacquemart : Quel est votre parcours ?

Jordan Coelho : J’ai obtenu un BAC en arts appliqués. Puis, j’ai suivi un BTS en design graphique option médias imprimés. Pendant mes études, j’ai commencé à me former en autodidacte à l’animation sur After Effects et à partager mon travail sur Tumblr et Instagram. À l’époque, j’avais pour projet de m’engager dans un cursus en motion design à l’école des Gobelins. Mais à force de pratiquer et d’acquérir de nouvelles compétences, j’ai pensé que c’était le moment de m’accorder une année sabbatique, après mon BTS, pour tenter de me lancer à mon compte.

Grâce au travail partagé sur mes réseaux sociaux, j’ai trouvé des contrats rapidement, et cela ne s’est pas arrêté depuis. Je suis à mon compte depuis maintenant six ans, dont deux années passées au Canada. À présent, je vis à Paris et travaille dans un atelier avec huit autres animateurs et motion designers.

IDJ : Comment articulez-vous vos différentes activités d’artiste visuel, de motion designer et de vidéo-jockey ? 

Quand je ne travaille pas pour une commande de motion design, j’élabore des projets personnels artistiques. Je prends plus de plaisir à les développer que lorsque je crée des productions commandées et rémunérées. Depuis un peu plus d’un an, grâce à l’essor des NFTs, je vis essentiellement de la vente de mes visuels par ce système. Je me concentre donc sur ma pratique artistique, tout en gagnant ma vie.

Pour ce qui est du VJing, j’en faisais quand je vivais à Montréal. C’est très développé là-bas. À mon retour en France, en pleine crise sanitaire, je n’ai pas cherché à me reconstruire un réseau dans ce domaine. Je continue à en parler comme l’une de mes activités pour laisser la porte ouverte à des propositions : on ne sait jamais !

IDJ : Comment avez-vous développé ce style particulier, psychédélique, qui caractérise vos créations ? 

Il s’est développé de manière assez inconsciente. Je n’ai pas toujours créé des visuels dans ce style. Sur mon profil Instagram, parmi mes publications plus anciennes, il y a beaucoup d’expérimentations et de styles différents. Lorsque je suis vraiment satisfait par l’un de mes visuels, je continue à élaborer en suivant cette direction. Cela crée, petit à petit, une unité en termes de texture, de couleurs ou encore de rendu. Tout style ou toute approche personnelle se construit à force de pratique. 

IDJ : Quels sont les différents outils que vous utilisez pour créer ?

Je travaille exclusivement sur ordinateur et principalement sur After Effects, Illustrator et Cinema 4D.  

IDJ : Quel projet vous a particulièrement enthousiasmé ?

Ma série “Mixed Feelings”. C’est une série de portraits animés qui porte sur les émotions et les expressions faciales. Elle est inspirée par les grimaces que l’on peut voir dans l’animation japonaise. Ces boucles d’animation courtes représentent des personnages dans la pénombre et des visages grotesques. Dans cette série, je travaille l’expressivité, alors que la majorité de mes autres visuels sont plus contemplatifs.


IDJ : Comment choisissez-vous vos clients ?

À vrai dire, mon style visuel n’est pas très populaire d’un point de vue commercial. Les studios de motion design font la plupart du temps appel à moi uniquement pour l’animation. En terme de direction artistique pour des projets corporate, je ne suis pas le meilleur. Je me saisis des propositions que l’on me fait lorsque je dispose du temps nécessaire, tant que le produit à valoriser ne se situe pas hors du cadre de mes valeurs et que la rémunération me permet de vivre pour mener à bien mes projets personnels.

IDJ : Vous participez cette année au festival Motion Motion. Que donnez-vous à voir pour cette édition ?

Pour le festival Motion Motion, je présente trois œuvres en réalité augmentée dans lesquelles j’explore le motif de plantes poussant hors des yeux. Deux animations sont à découvrir dans l’espace grâce à son smartphone. Un écran donnera à voir un filtre en réalité augmentée que les visiteurs pourront s’approprier. Ce filtre, s’activant au clignement des yeux, permet de découvrir son propre visage dont les globes oculaires sont le terreau d’une végétation en multiplication, comme dans mes animations.

Jordan Coelho/Oelhan. Blink 3
Jordan Coelho/Oelhan. Fabric
Jordan Coelho/Oelhan.
Jordan Coelho/Oelhan. Skin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Agenda

Du 7 janvier au 1 avril 2023 → Læ collectiv·f·e Bye Bye Binary – CAC Brétigny (Brétigny)

Communauté rassemblant des graphistes, Bye Bye Binary développe des expérimentations et recherches autour de l’écriture inclusive, non binaire et postbinaire. Le groupement élabore notamment la première typothèque présentant des typographies inclusives et mène différentes actions de pédagogie. Parmi les multiples solutions typographiques permettant une meilleure inclusivité, Bye Bye Binary s’intéresse…

Du 4 février au 15 avril 2023 → Cycle de conférences ‣ Les éléments de l’architecture II – Pavillon de l’Arsenal (Paris)

L’architecte, philosophe, et professeur à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Val de Seine Richard Scoffier intervient au Pavillon de l’Arsenal dans le cadre d’un cycle de conférences autour des éléments de l’architecture. Le 4 février, de 11h à 13h, il interroge le dispositif de la porte, le 4 mars, l’élément…

Le 2 février 2023 → Conférence ‣ Les nouveaux vecteurs de diffusion du graphisme militant – La Contemporaine (Nanterre)

Les graphistes Dugudus et Sébastien Marchal, et le street-artiste Jaëraymie interviennent à La Contemporaine et donnent une conférence autour des nouveaux vecteurs de diffusion du graphisme militant. Régis Léger alias Dugudus s’intéresse à la représentation de l’image sociale et politique française. Diplômé de l’École Nationale Supérieure de Création Industrielle (ENSCI),…

Le 2 février 2023 → Conférence Catherine Barluet ‣ graphisme.design – Université Paris 8 (Saint-Denis)

Le cycle de conférences graphisme.design revient pour une nouvelle édition à l’Université Paris 8. La graphiste Catherine Barluet présente le 2 février 2023 à 18h30 quatre projets réalisés ces dernières années : la refonte graphique de la maquette d’un journal, un catalogue d’exposition thématique pour une institution muséale, la direction artistique…

Feed

L’écharpe pixels d’Animal Press

Dans le cadre du prochain numéro d’étapes:, le 271, à paraître en librairie le 21 février et actuellement en précommande, nous publions un article en lien avec notre rubrique « Objets graphiques ». Place aux pixels ! La maison d’édition Animal Press, fondée par Jinhee Han et rejointe par Baptiste…

Susan Kare sur Arte

L’émission “Gymnastique” d’arte dédie l’un de ses épisodes à Susan Kare, pionnière du design numérique. Elle crée notamment des icônes de bureau et des polices typographiques devenues des normes de référence. La graphiste humanise l’informatique et travaille pour des sociétés comme Apple, NeXT, Microsoft ou encore Facebook, PayPal et Pinterest.…

Postulez au 30e concours international d’affiches de Chaumont

Le concours international d’affiches, organisé dans le cadre de la Biennale internationale de design graphique, célèbre sa 30ème édition. Créé en 1990, il valorise la création d’affiches dans le domaine du design graphique. Les propositions d’affiches sont à envoyer par la poste avant le 31 janvier 2023, elles peuvent être…

Candidatez aux Type Directors Club Awards !

Créé en 1946, le Type Directors Club est une association internationale dédiée à la promotion de la typographie. Comme tous les ans, elle organise les Type Directors Club Awards. L’appel pour la prochaine édition, la 69ème, est actuellement ouvert jusqu’au 3 mars 2023. Trois catégories sont prévues : “Typography”, “Lettering”…

Ressources

Susan Kare sur Arte

L’émission “Gymnastique” d’arte dédie l’un de ses épisodes à Susan Kare, pionnière du design numérique. Elle crée notamment des icônes de bureau et des polices typographiques devenues des normes de référence. La graphiste humanise l’informatique et travaille pour des sociétés comme Apple, NeXT, Microsoft ou encore Facebook, PayPal et Pinterest.…

Les Rad!cales : le design à l’épreuve du vivant

Né en janvier 2020, le collectif Les Rad!cales invite les professionnel·les du design à s’engager pour le vivant dans un contexte d’urgence climatique. Comment concevoir un système soutenable pour les générations présentes et futures ? Telle est l’une des questions soulevée par le mouvement. Le manifeste “Design pour l’environnement” porté…

Les Mardis Graphiques font place à l’éco-conception

Organisés par Pollen Studio, les Mardis Graphiques sont une série de conférences à Rennes, gratuites sur inscription. La dixième table-ronde porte sur la notion d’éco-conception et s’est déroulée le 7 juin dernier. Comment réduire son empreinte environnementale en tant que graphiste, sans renoncer à la communication ? Jeanne Lepoutre, co-fondatrice…