Les Diplômés : Antonin Bertrand, graphiste freelance

Chaque année, chez étapes:, nous proposons à l’automne un numéro spécial diplômes qui présente une sélection des projets de fin d’études réalisés par les étudiants en école d’art et de design. Mais que sont devenus ces jeunes graphistes dont nous avons été séduits par le projet et que nous avons eu la joie de passer dans nos colonnes au cours des années précédentes ? Nous avons mené l’enquête.

Antonin est sorti diplômé de l’ECV de Paris l’année dernière. Son projet de diplôme portait alors sur les conflits armés qui ont lieu dans le monde. Comment représenter ces tensions de façon intelligible, pour les analyser et les comprendre mieux ? Antonin restitue la data complexe de la guerre en empruntant son langage graphique et l’esthétique militaire. Les informations – à la fois propos philosophiques sur la violence et données mathématiques – sont mises en page. Il créé également une typographie qu’il baptise Engin.

Site: antoninbertrand.com
Instagram: @antonin_brtrnd


Quel diplôme as-tu obtenu ?

En 2016, j’ai obtenu le diplôme de l’ECV (École de Communication Visuelle) de Paris. J’y ai suivi durant deux ans le cursus en typographie et édition, après avoir étudié trois années à l’ECV de Nantes.
Suite à l’obtention de mon diplôme, je me suis mis en quête de projets professionnels en tant que graphiste indépendant. J’ai essayé d’anticiper au mieux cette phase de recherche en créant mon site internet en amont et à réaliser quelques prestations graphiques extra-scolaires pendant mes années d’études. Cela m’a permis d’évacuer au plus vite les problématiques administratives liées au statut de freelance.

Je collabore actuellement régulièrement avec l’Atelier Collectif, plus précisément avec Thanh Phong Lê et Emmanuel Labard, avec qui j’ai la chance de participer à des projets variés et stimulants. Je travaille avec eux dans les champs de l’identité visuelle, l’édition ou encore le graphisme d’exposition. J’apprends beaucoup sur le métier et également sur les aspects sous-jacent à la création (relation client, suivi de fabrication, etc) ; c’est très enrichissant.


Pourquoi avais-tu choisis ces études ?

Petit, je m’exprimais beaucoup à travers le dessin. Puis l’ordinateur a remplacé le crayon. Le design graphique est rapidement devenu la priorité. Et puis l’apprentissage du dessin de caractères, durant mes deux dernières années d’études, m’a permis de renouer avec cette passion première pour le dessin.

As-tu eu des retours suite à la publication du numéro ?

Cette publication ne m’a pas directement apporté du travail, elle m’a néanmoins valu quelques félicitations de la part de professionnels ; mais surtout de mes parents. Ce fut évidemment très gratifiant pour moi. L’implication est forte dans la réalisation d’un projet de diplôme et cette publication à permis de justifier toute l’énergie mise en œuvre.


Que devient l’édition concernant les conflits armés que tu as développé pour ton diplôme ?

Ce projet n’avait pas pour ambition d’aller plus loin. J’ai néanmoins pris beaucoup de plaisir à matérialiser cette fascination pour le sujet ; et la question du design militaire continu de me passionner. Je me suis évidemment servi de ce travail lors de mes différents entretiens professionnels. J’ai par ailleurs été agréablement surpris de l’intérêt de mes interlocuteurs pour le sujet.

Quels sont tes projets pour la suite ?

Continuer avec l’Atelier Collectif, et de mon côté, je continue à développer des caractères pour le plaisir et pour continuer de me perfectionner en la matière.

Par Florian Bulou-Fezard

design indaba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

News

Andymation flipbook

Le cinéma dans le flipbook avec Andymation

Andymation rejoue dans un folioscope moqueur la scène finale d’Avengers Infinity War. Les folioscopes, plus communément appelés flipbook, sont des petits livrets de dessins. Feuilletés rapidement, ils donnent à l’œil l’illusion de mouvement. Faciles à réaliser, cela n’a pas empêché le flipbook d’Andymation de devenir viral. Pour rejouer la très raillée séquence « Mr Stark I don’t feel so good », il suffit de se munir d’un crayon, de papiers et de beaucoup de patience. Voir son profil Instagram.

Guardian weekly children issue on climate change

Le Guardian Weekly sur le changement climatique illustré par des enfants

C’est bien connu, la vérité sort de la bouche des enfants. Pourtant, rares sont les occasions de les entendre sur ce que l’on considère comme des « sujets d’adultes ». La semaine dernière, le Guardian Weekly, leur a tendu une perche en leur confiant le design de sa couverture. L’hebdomadaire consacrait une grande partie de ses pages au changement climatique, notamment au travers le regard des jeunes générations. La prise de parole de l’adolescente suédoise Greta Thunberg a marqué les esprits et transmis un message fort au monde entier. L’édition « Kids v Climate Change » lui offre une répercussion. Le directeur artistique de…

Installation cinétique marque Hem

Des confettis pour une installation cinétique et colorée

Pour son arrivée à Los Angeles, la marque de mobiliers suédois Hem a fait appel à Clark Thenhaus. Le designer imagine son identité architecturale et d’un patio bétonnais, en fait une vraie installation graphique. Confettis et serpentins colorés semblent comme y tomber du ciel. Le designer repense l’atrium telle une architecture vivante et cinétique, qui invite à l’échange au sein du nouveau showroom de la marque.

Flux

Eunkyoung Son rejoue les scènes de cinéma

L’illustratrice Eunkyoung Son rejoue le cinéma

L’illustratrice Eunkyoung Son réinterprète les plus iconiques scènes de cinéma. Sa palette est chaude et son coup de pinceau précis. De Call Me By Your Name à Thelma et Louise en passant par Roman Holiday, les scènes sont reconnaissables entre mille. Sa touche réaliste contraste avec les larges aplats de…

Les portraits typographiés de Sam Rodriguez

Le terrain de jeu de Sam Rodriguez s’étend sur toute la ville de San José en Californie. Fort de ses expérimentations en studio, il sait révéler au public le meilleur de ses portraits. Sur les visages, courent et s’implantent comme de nouveaux traits, des lettres hybrides et fluctuantes. Reflets des…

design indaba

Top news

Les Sorties Graphiques de février #3

Expos, vernissages, festivals ou conférences, chaque semaine étapes: note pour vous dans l’agenda les évènements de la scène graphique et artistique. Le Brand Day Paris par Monotype, au Showroom République Le spécialiste en identité visuelle, Monotype, organise ce jeudi 21 février, le Brand Day. Rendez-vous international rassemblant des marques de…

Ariel Sun illustration applat

L’ombre et la lumière dans les illustrations d’Ariel Sun

Les illustrations d’Ariel Sun font collaborer couleurs, lumière crue et ombres franches. Minimaliste dans l’âme, elle aime offrir des espaces assez aérés pour laisser l’imagination les compléter. Ses environnements colorés fonctionnent comme de doux instants à vivre et à se projeter. Suivre le travail d’Ariel Sun : ici

Eunkyoung Son rejoue les scènes de cinéma

L’illustratrice Eunkyoung Son rejoue le cinéma

L’illustratrice Eunkyoung Son réinterprète les plus iconiques scènes de cinéma. Sa palette est chaude et son coup de pinceau précis. De Call Me By Your Name à Thelma et Louise en passant par Roman Holiday, les scènes sont reconnaissables entre mille. Sa touche réaliste contraste avec les larges aplats de…