Les Diplômés : Hélène Bellenger, photographe indépendante active en Egypte

Chaque année, chez étapes:, nous proposons à l’automne un numéro spécial diplômes qui présente une sélection des projets de fin d’études réalisés par les étudiants en école d’art et de design. Mais que sont devenus ces jeunes graphistes dont nous avons été séduits par le projet et que nous avons eu la joie de passer dans nos colonnes au cours des années précédentes ? Nous avons mené l’enquête.

Hélène est diplômée de l’ENSP d’Arles en Photographie. S’interrogeant sur la représentation de paysage, support de communication, imaginaire idéalisé, la photographe plasticienne réalise une intervention spatiale. Elle détourne les souvenirs photographiques kitsch ; piles d’affiches et d’installations d’objets-souvenirs dans l’espace d’exposition. Elle nous raconte comment elle en arrive aujourd’hui a travaillé activement en Egypte.

Site internet : www.helenebellenger.com


Peux-tu nous raconter ton parcours depuis l’obtention de ton diplôme ?

J’ai été diplômé de l’École Nationale Supérieure de la Photographie en juin 2016. J’ai ensuite enchaîné sur la résidence Planche(s) Contact à Deauville et une bourse de recherche et création proposée par l’Obs’In (Observatoire des pratiques de création de l’image numérique). J’ai également eu la chance de ponctuer l’année 2016 – 2017 de belles expositions collectives, telles que l’exposition des diplômés de l’E.N.S.P chez Agnès B., l’exposition sur le pli en photographie à la galerie Binôme ainsi que le 62e Salon de Montrouge.

J’ai également été commissaire d’exposition à l’occasion des 50 ans du Centre Franco-Égyptien d’études des Temples de Karnak (CFEETK, Égypte). Pour cette occasion, j’ai co-dirigé avec Émilie Saubestre, elle aussi jeune diplômée de l’École Nationale Supérieure de la Photographie, une grande exposition photographique à l’intérieur du Temple de Karnak (Égypte). Une expérience extrêmement enrichissante.

Pourquoi avais-tu choisis ces études ?

J’ai choisi l’École Nationale Supérieure de la Photographie de par son engagement envers la Photographie Contemporaine et la qualité de production des artistes sortants de cette école. Ayant un parcours principalement théorique, j’appréciais particulièrement l’importance de la recherche aussi bien plastique, que théorique revendiquée par cette école.


Comment as-tu vécu ton passage de l’école à l’insertion professionnelle ?

Le partie la plus difficile dans mon insertion professionnelle a été la gestion du temps. Trouver le bon équilibre entre production artistique, expositions, dossiers de candidature et travail alimentaire. Une économie et un juste milieu que je suis encore en train d’expérimenter !

Jusqu’en juillet dernier j’ai été photographe auprès de l’équipe de chercheurs du Centre Franco-Égyptien d’Études du Temple de Karnak (CFEETK/USR 3172 du CNRS à Louxor en Égypte). Depuis lors, je travaille en indépendante sur mes projets et je vais travaillerer en partenariat avec des structures tout au long de l’année dans le cadre de résidences (Institut Français d’Égypte d’Alexandrie et Cinémathèque de Toulouse). Pour l’instant j’ai décidé d’auto-financer mes projets, pour ne pas lier l’évolution de ma pratique à des validations extérieures, et je réponds en parallèle à des appel à candidature pour des bourses.

Poursuis-tu les interrogations sur la représentation du paysage et sa surconsommation ?

C’est un travail que je continue en pointillé, notamment concernant la question du balisage des représentations et de notre relationnel à ces images. J’exposerai prochainement une de mes pièces à Variation, Paris Media Art Fair, du 15 au 25 novembre 2017.


Quels sont tes projets pour la suite ?

Depuis janvier 2017, je poursuis un projet personnel qui tend à questionner la photographie de mariage en Égypte contemporaine. En effet, cette tradition visuelle aux nuances pop est extrêmement développée dans l’Égypte d’aujourd’hui et représente, selon moi, un point névralgique des plus intéressants aussi bien du point de vue de la condition de la femme égyptienne, que de la colonisation des regards et de la contradiction avec la tradition musulmane aniconique. Ce projet sera présenté à l’Institut Français d’Égypte d’Alexandrie au printemps 2018.

* Exposition Variation, Paris Media Art Fair, du 15 au 25 novembre 2017, à la Galerie de la Cité Internationale des Arts de Paris.

Propos recueillis Florian Bulou-Fezard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En bref...

Motion motion étapes

Motion Motion lance son appel à participation

Motion Motion, le « festival du graphisme en mouvement » aura lieu le 18 mai prochain à Nantes. Initié par l’association des motion designers français et Stereolux, il réunira les professionnels et le grand public afin de faire découvrir cette discipline méconnue mais pourtant omniprésente au quotidien. Egalement concours, nous relayons ici l’appel à participations. Vous avez jusqu’au 1er mai pour envoyer vos courts-métrages à [email protected] 3D, 2D, animation traditionnelle, stop motion… Toutes les disciplines du Motion Design sont acceptées, le but étant d’abord de valoriser la diversité créative du secteur. Prévu sur une journée entière, l’évènement accueillera conférences, animations ou performances…

Pas besoin de logo quand on s’appelle McDo

Jouer avec l’abstrait est devenu une habitude pour McDo. Depuis plusieurs années, l’enseigne américaine prouve dans ses campagnes de communication qu’un simple coup d’œil suffit à l’identifier et cela, malgré tous les efforts déployés pour la confondre. Illustrations minimalistes plutôt que des photos tapageuses, un Big Mac composé en Bokeh Effect ou encore une mise au point totalement loupée sur un cornet de frites, la marque et son agence TBWA jouent d’ingéniosité pour montrer qu’elle est reconnaissable entre toutes. Ici, la dernière campagne réalisée par TBWA / San Juan prouve une nouvelle fois que ce ressort de communication fonctionne. Les créatifs…

Enquête KobOne rémuneration des graphistes

Graphistes et créatifs freelances: combien ont-ils gagné en 2018 ?

Chaque année, le site KobOne réalise une enquête autour de la rémunération des graphistes freelances. Les résultats permettent de prendre le pouls des métiers créatifs indépendants et ainsi donner aux professionnels un baromètre sur la santé et la pratique de leur activité. Voici le résumé de l’enquête menée sur l’année 2018 : 49,2% des créatifs freelances ont réalisé moins de 25 000 € HT  52,5% déclarent percevoir moins de 1500 € net par mois. En 2017 on était à  50% et en 2016 on était à 49% 5,1 % des freelances disent ne vouloir lâcher leur statut pour rien au monde /  13%  pour l’étude 2016 et  17% pour…

étapes: tanukis

La réalité augmentée donne vie aux esprits mythologiques japonais

Le parcours en réalité augmentée de Julie Stephen Chheng s’invite dans les médiathèques françaises. Le réveil des Tanukis raconte l’histoire mythologique japonaise des esprits de la forêt. Ces derniers, amènent le public à questionner l’altérité avec ludisme et graphismes colorés. Les spectateurs, ayant téléchargé l’application gratuite URAMADO AR, deviennent les acteurs d’une chasse aux trésors folle. À la découverte des Tanukis, les esprits s’animent sur les écrans et poussent à la réflexion sur l’autre et sur soi. Le projet est commencé en 2016 à la villa Kujoyama en 2016, monté en version réduite au Musée de la Chasse et de…

Flux

Les sorties graphiques d’avril #3

Expos, vernissages, festivals ou conférences, chaque semaine étapes: note pour vous dans l’agenda les évènements de la scène graphique et artistique. Tomi Ungerer, Overdose… L’exposition présente feu Tomi Ungerer sous son jour le plus libre. Libre dans ses idées et ses médiums graphiques, il ne s’est jamais imposé aucune restriction…

Motion motion étapes

Motion Motion lance son appel à participation

Motion Motion, le « festival du graphisme en mouvement » aura lieu le 18 mai prochain à Nantes. Initié par l’association des motion designers français et Stereolux, il réunira les professionnels et le grand public afin de faire découvrir cette discipline méconnue mais pourtant omniprésente au quotidien. Egalement concours, nous relayons ici…

Pas besoin de logo quand on s’appelle McDo

Jouer avec l’abstrait est devenu une habitude pour McDo. Depuis plusieurs années, l’enseigne américaine prouve dans ses campagnes de communication qu’un simple coup d’œil suffit à l’identifier et cela, malgré tous les efforts déployés pour la confondre. Illustrations minimalistes plutôt que des photos tapageuses, un Big Mac composé en Bokeh…

Ressources

étapes: Adobe Gemini

Peindre à l’aquarelle et à l’huile avec Adobe ?

Reproduire les textures et les couleurs des peintures à l’aquarelle et à l’huile sur tablette graphique ? Avec Adobe et le projet Gemini, cela sera bientôt possible ! Présenté en octobre 2018, le programme, pas encore tout à fait terminé, devrait voir le jour cette année, d’abord pour iPad puis…

Helvetica Now étapes

La police reine Helvetica a trouvé sa descendante

Ce 9 avril, Monotype a lancé une nouvelle version de la police de caractères la plus utilisée au monde : Helvetica. Très justement intitulée Helvetica Now, elle répond notamment aux contraintes modernes liées aux nouvelles applications de la typographie à l’écran. Une police de caractères développée en trois tailles optiques…

Print Odyssey : kit de survie pour graphistes et imprimeurs

Le monde de l’impression peut s’avérer être une véritable aventure, et ça Print Odyssey l’a bien compris. Dans son kit à la destination des graphistes et imprimeurs, l’entreprise rassemble tout le nécessaire pour une pratique de l’impression moderne et efficace. Du format, au pliage, à la reliure ou à la…