Les Diplômés : Hugo Haeffner, graphiste au Studio Création Paris Se Quema

Chaque année, chez étapes:, nous proposons à l’automne un numéro spécial diplômes qui présente une sélection des projets de fin d’études réalisés par les étudiants en école d’art et de design. Mais que sont devenus ces jeunes graphistes dont nous avons été séduits par le projet et que nous avons eu la joie de passer dans nos colonnes au cours des années précédentes ? Nous avons mené l’enquête.

Après l’obtention de son diplôme à HEAR de Strasbourg, Hugo nous raconte ce qu’il a fait une année durant. Pour ce diplôme, il sélectionne quarante emblèmes du XVIe siècle. Puis il en propose une réinterprétation visuelle et textuelle. Mis en scène sur page, 3D ou en studio, les gravures sont présentes dans un noir et blanc. Imaginé avant tout comme un espace, Emblemata se compose d’une installation, d’une application iPad et d’un livre. A la suite de cela, Hugo a créé la maison d’édition H2L2, par laquelle il publie des contes iconiques avec des images issues de la culture internet.

Instagram: @hugohaeffner
Site personnel: www.hugohaeffner.fr
Éditions H2L2: www.h2l2editions.com
Le studio pour lequel il travaille : Paris Se Quema *


Peux-tu nous raconter ton parcours depuis l’obtention de ton diplôme ?
J’ai obtenu le Diplôme d’Expression Plastique en option Communication Graphique à la Haute École des Arts du Rhin avec mention «Prise de Risques». Après l’obtention du diplôme, j’ai continué mon activité de Directeur Artistique Freelance commencée quelques années plus tôt. Au bout de quelques semaines j’ai intégré le Studio Création Paris Se Quema monté par mes amis Anais Harel et Nicolas Ocante. 
Depuis je travaille avec eux sur des projets de photographies, vidéos, Set Design et d’installation pour des clients comme Lacoste, Kitsune, Kisskissbankbank, Konbini, Sephora, Mint Magasine. 
À côté, je travaille directement sur des projets de photos, graphisme, direction Artistique avec d’autres clients comme Dior, Omega ou Google.



Pourquoi avais-tu choisi ces études ?
J’ai choisi ces études dans l’espoir de pouvoir appliquer mes compétences à différents projets en utilisant différents médiums. J’aime toucher à tout, allez dans des lieux différents, rencontrer pleins de personnes. J’avais aussi la motivation d’aider les projets d’autrui à l’aide de la création plastique. Rendre un projet attrayant grâce à ce qu’il dégage visuellement ou sensoriellement, c’est ce qui me botte.

Comment as-tu vécu ton passage de l’école à l’insertion professionnelle ?
Au debout, malgré mon activité déjà un peu commencée, j’ai ressenti ça comme un sacré pas dans le vide. La vie à Paris est chère, on arrive en été, les gens sont en vacances pour la plupart. On est désorienté. 
Je me suis tourné vers mes anciens stages, et j’ai ainsi retrouvé Anais et Nicolas, alors Graphistes chez Veja, qui ont monté en 2014 leur propre studio de création. Ils m’ont proposé de faire partie de leur structure, j’ai pu ainsi assurer mes premiers pas dans la vie professionnelle.


As-tu eu des retours suite à la publication du numéro ?
Quelques personnes m’ont contactées : des projets associatifs, et quelques projets éditoriaux, 
c’était une bonne chose pour commencer!

Que deviennent les éditions numériques et papiers que tu as développés pour ton diplôme ? Et la maison d’édition H2L2 ?
Les éditions numériques et papiers de mon projet de diplôme Emblemata ont intégré le catalogue de la maison d’édition H2L2. D’ailleurs, nous venons tout juste de finir d’imprimer un nouveau livre autour des Fables de La Fontaine**.

Quels sont tes projets pour la suite ?
Pour H2L2, nous avons d’autres projets éditoriaux en têtes, dont plusieurs livres collaboratifs avec des amis artistes ainsi qu’un magazine papier qui présentera une collaboration entre différents milieux créatifs rassemblés autour d’un thème trimestriel.

* Étapes: lance son premier hors-série en octobre prochain : « Food & Design ». Dans celui-ci, un article est consacré au travail de Paris se quema.

** Le lancement du livre « Fables » de Hugo, à la librairie Ofr. (20 rue Dupetit-Thouars, Paris 3) le 14 septembre prochain.
Évènement Facebook: H2L2 x Les Fables

Propos recueillis par Florian Bulou-Fezard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

News

Andymation flipbook

Le cinéma dans le flipbook avec Andymation

Andymation rejoue dans un folioscope moqueur la scène finale d’Avengers Infinity War. Les folioscopes, plus communément appelés flipbook, sont des petits livrets de dessins. Feuilletés rapidement, ils donnent à l’œil l’illusion de mouvement. Faciles à réaliser, cela n’a pas empêché le flipbook d’Andymation de devenir viral. Pour rejouer la très raillée séquence « Mr Stark I don’t feel so good », il suffit de se munir d’un crayon, de papiers et de beaucoup de patience. Voir son profil Instagram.

Guardian weekly children issue on climate change

Le Guardian Weekly sur le changement climatique illustré par des enfants

C’est bien connu, la vérité sort de la bouche des enfants. Pourtant, rares sont les occasions de les entendre sur ce que l’on considère comme des « sujets d’adultes ». La semaine dernière, le Guardian Weekly, leur a tendu une perche en leur confiant le design de sa couverture. L’hebdomadaire consacrait une grande partie de ses pages au changement climatique, notamment au travers le regard des jeunes générations. La prise de parole de l’adolescente suédoise Greta Thunberg a marqué les esprits et transmis un message fort au monde entier. L’édition « Kids v Climate Change » lui offre une répercussion. Le directeur artistique de…

Installation cinétique marque Hem

Des confettis pour une installation cinétique et colorée

Pour son arrivée à Los Angeles, la marque de mobiliers suédois Hem a fait appel à Clark Thenhaus. Le designer imagine son identité architecturale et d’un patio bétonnais, en fait une vraie installation graphique. Confettis et serpentins colorés semblent comme y tomber du ciel. Le designer repense l’atrium telle une architecture vivante et cinétique, qui invite à l’échange au sein du nouveau showroom de la marque.

Flux

Les Pentawards Live placent l’expérience au cœur de la démarche design

Les Pentawards sont une compétition design dédiée au packaging. Dans son numéro 247, étapes: présentait une sélection hétéroclite d’emballages, appréciés pour leur matérialité ou leur design graphique. Le mercredi 13 février dernier, l’organisation des Pentawards avait invité quelques directeurs artistiques de grandes entreprises à partager leur stratégie de design et…

Testez vos qualités de designer avec Can’t Unsee

Avez-vous l’âme d’un bon designer ? Can’t Unsee, l’application créée par Alex Kotliarskyi, vous met au défi de choisir la meilleure interface sur les deux proposées. Si l’exercice est prenant, les résultats ne sont toutefois pas à prendre au pied de la lettre. Les questions se concentrent largement sur les…

Top news

Les Pentawards Live placent l’expérience au cœur de la démarche design

Les Pentawards sont une compétition design dédiée au packaging. Dans son numéro 247, étapes: présentait une sélection hétéroclite d’emballages, appréciés pour leur matérialité ou leur design graphique. Le mercredi 13 février dernier, l’organisation des Pentawards avait invité quelques directeurs artistiques de grandes entreprises à partager leur stratégie de design et…

Testez vos qualités de designer avec Can’t Unsee

Avez-vous l’âme d’un bon designer ? Can’t Unsee, l’application créée par Alex Kotliarskyi, vous met au défi de choisir la meilleure interface sur les deux proposées. Si l’exercice est prenant, les résultats ne sont toutefois pas à prendre au pied de la lettre. Les questions se concentrent largement sur les…